Victoire confirmée

Hommage à Fabienne Calmes, reconnaissance et protection pour ses enfants.

Cette pétition a abouti avec 52 812 signatures !


Enseignants, parents d'élèves, membres du personnel de l'Éducation Nationale, anciens élèves du système scolaire français, parents de jeunes enfants ou citoyens sous le choc, nous sommes bouleversés par le meurtre froid et cruel de Fabienne Calmes, fauchée en pleine jeunesse parce qu'elle enseignait "au mauvais endroit au mauvais moment", parce qu'elle était en charge d'une élève dont la mère instable, déjà connue des services compétents (comme dit la formule consacrée), n'aurait pas dû être en mesure de venir l'attaquer sauvagement dans le but de la tuer, sur son lieu de travail à Albi, pendant ses horaires de travail, au cours de l'exercice de ses fonctions. Ce, le dernier jour de l'année scolaire 2013-2014, dernier jour où elle était certaine de la trouver là et de pouvoir l'atteindre, mortellement.

Monsieur le Président de la République; Monsieur le Ministre de l'Éducation Nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche ; Madame la Garde des Sceaux ; Monsieur le Procureur de la République d'Albi ;  il nous est insupportable de penser à la douleur de l'entourage de Fabienne Calmes : son mari, ses parents, ses frères et sœurs, ses amis et collègues, mais plus encore à celle de ses deux très jeunes enfants. Il n'est pas possible de compenser la perte d'une mère dans des conditions aussi atroces et leur tragédie en restera une. Néanmoins, nous vous demandons aujourd'hui de rendre hommage à Fabienne Calmes, non pas en louant ses qualités pédagogiques ou en adressant vos pensées à ses enfants, Romane et Adèle, dans la presse, mais en agissant de façon concrète pour nous donner l'assurance qu'elles pourront vivre à l'abri du besoin financier et de la violence, quelle qu'elle soit.  Nous vous demandons de leur proposer le statut de pupilles de la Nation en tant qu'orphelines de moins de vingt-et-un ans, enfants de "professionnel de l'éducation décédé à la suite d'homicide volontaire commis à son encontre par un élève ou un parent d'élève dans l‘exercice de ses fonctions".

Les textes en vigueur (loi du 27 juillet 1917 / loi du 29 avril 1927 / loi n°55-1074 du 6 août 1955 / loi n°59-901 du 31 juillet 1959 /article 26 de la loi n°90-86 du 23 janvier 1990 /loi n°93-915 du 19 juillet 1993 / article 7 de la loi  n° 2011-13 du 5 janvier 2011) ouvrent ce statut aux enfants de "magistrats, militaires de la gendarmerie, fonctionnaires des services actifs de la police nationale, fonctionnaires de l'administration pénitentiaire, fonctionnaires des douanes, personnels civils et militaires de l'État participant aux opérations de recherche, de neutralisation, d'enlèvement et de destruction des munitions de guerre et engins explosifs, personnes titulaires d'un mandat électif, professionnels de la santé".  Nous vous demandons, au vu de l'horreur de cet assassinat violent et sordide, de reconnaître que la mort de Fabienne Calmes est survenue dans l'exercice de sa fonction, à cause de sa qualité de fonctionnaire. Ses enfants doivent pouvoir recevoir protection et reconnaissance de la part de la France pour l'engagement de leur mère au service de l'État,  elle qui est morte pour avoir instruit et éduqué les enfants des autres.

Merci.



Enseignante compte sur vous aujourd'hui

Enseignante CHOQUÉE a besoin de votre aide pour sa pétition “Francois Hollande: Hommage à Fabienne Calmes, reconnaissance et protection pour ses enfants.”. Rejoignez Enseignante et 52 811 signataires.