Des sanctions doivent être prises par France Bleu contre Nathalie Mazet

0 a signé. Allez jusqu'à 7 500 !


Des sanctions doivent être prises contre Nathalie Mazet par France Bleu

Au lendemain de la disparition de Charles Aznavour, cette journaliste/animatrice de la radio France Bleu s'est publiquement félicitée de sa mort sur le réseau social Facebook. Cette personne est Nathalie Mazet qui travaille à France Bleu dans le Vaucluse. Voici son message : "Aznavour sexiste, raciste de droite, bon débarras". La famille serait en droit de déposer plainte.

Interpellée sur les réseaux sociaux pour savoir si elle cautionnait ces propos, la radio France Bleu a publié un simple tweet dans lequel elle se désolidarise des opinions exprimées par son animatrice : "France Bleu ne cautionne pas les propos injurieux et diffamatoires émis par une animatrice du réseau à l’encontre de Charles Aznavour. Ces propos diffusés sur les réseaux sociaux ont été tenus à titre personnel. France Bleu se joint à l’hommage unanime rendu à ce grand artiste."

Nous attendons bien plus comme réaction de la part d'une radio du service public. Nous exigeons une sanction à la hauteur de la gravité des propos diffamatoires tenus. Nous attendons que France Bleu publie sur son site un communiqué annonçant les mesures exemplaires qu’elle compte prendre. Cette animatrice a en effet un rôle important, puisqu'il apparaissait sur son profil Facebook qu'elle gère France Bleu Vaucluse.

Pour France Bleu, ces propos auraient été tenus à titre personnel. Mais une radio de service public ne peut garder dans ses rangs une journaliste dont les propos sont qualifiés par son propre employeur d'"injurieux et diffamatoires". Nathalie Mazet n'a d'ailleurs présenté aucune excuse...

Le post de Nathalie Mazet a même été relayé par un négationniste du génocide arménien. C'est un mauvais signal envoyé à la diaspora arménienne de France que de ne pas sanctionner cette personne.

Le vendredi 6 octobre 2018, la France a rendu un hommage national à Charles Aznavour dans la Cour des Invalides. Aussi appartient-il désormais à France Bleu de prendre les sanctions qui s'imposent et de les faire connaître publiquement.

Cette affaire est bien plus grave qu'un simple post public sur Facebook de la part d'une journaliste de France Bleu. Elle pose la question de l'éthique et de la déontologie. Ce n'est pas la première fois que des dérapages se produisent, mais le plus souvent, ils entraînent une réaction.
Ainsi, Laurent Ruquier a refusé d'inviter Éric Zemmour dans "On n'est pas couché" suite aux propos insultants d'Eric Zemmour visant Hapsatou Sy.
Mennel Ibtissem, candidate de "The Voice", critiquée pour deux anciens messages publiés en 2016 sur ses comptes Facebook et Twitter au sujet des attentats ayant visé la France, avait dû abandonner l'émission.

Depuis quelques années, l’éthique est devenue une préoccupation majeure du service public et des médias en général. Il serait légitime que les directeurs de chaîne de radio ou de télé imposent au sein de leur rédaction, un véritable code de l'éthique, applicable de manière régulière et non de façon aléatoire. Seul le respect de cette charte sur les médias et les réseaux sociaux - qu'ils s'agissent de comptes privés ou professionnels - serait de nature à adresser un message fort à ceux qui font commerce de "la haine".

Thierry Paul Valette



Thierry Paul compte sur vous aujourd'hui

Thierry Paul VALETTE a besoin de votre aide pour sa pétition “France Bleu: Des sanctions doivent être prises par France Bleu contre Nathalie Mazet”. Rejoignez Thierry Paul et 6 342 signataires.