PERSONNEL À L’HYGIÈNE ET À LA SALUBRITÉ – Un rôle primordial à reconnaître !

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !


Le personnel à l’hygiène et à la salubrité joue un rôle majeur pour limiter la transmission des infections en milieu de soins, un rôle essentiel, qui doit être reconnu par le gouvernement.

Les infections nosocomiales constituent une préoccupation importante pour les établissements du réseau qui ont la responsabilité d’assurer un milieu de soins de qualité et sécuritaire pour les usagers ainsi que pour le personnel qui y travaille. Plusieurs études ont démontré qu’on peut éviter de 30 à 60 % de ces infections en mettant en place des programmes de prévention appropriés. La prévention est le meilleur moyen de lutter contre ces infections, avec l’implantation adéquate des procédures et des protocoles reliés aux équipements de protection individuelle.

Le nettoyage et la désinfection sont au cœur de la prévention. Le travail en hygiène et salubrité est essentiel pour éliminer les agents pathogènes de l’environnement et favoriser le plein rétablissement des usagères et des usagers.

Covid-19, C-difficile, influenza, ERV, SARM, gastro.......Sans les connaissances et l’engagement des spécialistes en hygiène et salubrité, ce serait le chaos dans les établissements de santé et de services sociaux. Par exemple, dans la crise actuelle, chaque jour, ce personnel est au front pour lutter contre la COVID-19 afin d’offrir un milieu sain pour les usagères et usagers ainsi que pour le personnel.

Bref, pour des milieux de soins sécuritaires pour toutes et tous, le personnel en hygiène et salubrité est indispensable. Ces personnes œuvrent dans l’ombre, loin des projecteurs. Pourtant, il serait impensable de se passer de leur contribution. Leur rôle est aussi important que celui des médecins, des infirmières, des préposé-es aux bénéficiaires et de tous les autres professionnel-les au service de la population. Les soins de santé et les services sociaux forment une grande chaîne, forte de tous ses maillons.

Il est donc primordial de reconnaître dès maintenant la contribution essentielle du personnel en hygiène et salubrité. J’invite le premier ministre du Québec, François Legault, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, ainsi que la présidente du Conseil du trésor, Sonia Lebel, à poser des gestes concrets sans délai. En ce sens, je vous invite à répondre favorablement à l’invitation au dialogue lancée par la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN), l’organisation syndicale représentant la majorité de ce personnel.

Je demande donc au gouvernement du Québec :

  • De remplacer l’appellation « Préposé à l’entretien ménager » par « Préposé à l’hygiène et à la salubrité » tel que le réclame depuis plusieurs mois la FSSS–CSN dans le cadre des travaux de la lettre d’entente no 10 de la convention collective ;

  • De régler les plaintes de maintien de l’équité salariale déposées par la FSSS–CSN à la suite de l’évaluation de l’emploi du Conseil du trésor, effectuée en décembre 2010, et de verser rétroactivement un juste salaire en fonction de l’évolution du rôle et des responsabilités de ces professionne-les en reconnaissant la véritable valeur de l’emploi.