Covid-19 : N'oubliez pas Les Étudiants Étrangers Au Québec !

0 a signé. Prochain objectif : 10 000 !


     La pandémie actuelle n’épargne aucune entité, elle affecte toutes les couches sociales. Les enjeux sont énormes et le focus de l’assistance du GOUVERNEMENT est mis sur l’essentiel : les familles, les entreprises, et plus spécifiquement les acteurs de la santé - services liés.

     Il existe cependant une multitude d’autres composantes de la société québécoise qui risque d’être les laissés-pour-compte dans ces moments difficiles. Parmi elles, figurent, entre autres, les étudiant(e)s étranger(e)s !

     Dans ce contexte tendu, les étudiants étrangers doivent être certainement le dernier des soucis dans la pyramide des urgences. Pourtant, ils risquent de se retrouver, tout comme d’autres citoyens vulnérables, dans une situation très embarrassante.

     Cette crise de la Covid-19 suscite également son lot d’angoisses, d’incertitudes et de questions chez ces étudiants qui, pour la plupart, vivent ces moments difficiles loin de leurs familles.

     En dehors des titulaires de bourse, on dénombre des milliers de jeunes étudiants qui se retrouvent aujourd’hui sans ressources financières. En effet, la crise étant mondiale, les parents et proches pourvoyeurs de fonds sont aussi affectés. Par ailleurs, les emplois à temps partiels qu’occupent généralement ces étudiants sont également menacés en raison des fermetures de nombreux lieux de travail. C’est avec ces ressources qu’ils se débrouillaient pour payer loyer, transport, nourriture et frais de scolarité. La fermeture soudaine de certaines résidences universitaires bien que procédée avec des mesures d'accompagnements, rajoute une dose supplémentaire de stress à leur quotidien déjà bouleversé.

     Les étudiants étrangers sont très affectés ! Tous n'ont pas droit à l'assurance-emploi et aux autres prestations du gouvernement. Les critères sont très spécifiques et souvent exclusifs. L’élan de solidarité du gouvernement à l’endroit des québécois est salutaire, mais il doit également atteindre les étudiants étrangers vulnérables de façon explicite et claire. Ils sont dans les heures normales de fonctionnement du pays, contributeurs au progrès et au rayonnement du Québec dont ils sont par ailleurs les meilleurs ambassadeurs dans leurs pays d’origine.

     Nous comptons sur les voix qui portent pour les aider et les assister sous la forme la plus adéquate. Ils ont choisi le Québec et le Québec doit les choisir en ces heures de grande union.

     Conscient de l’attention avec laquelle vous daignerez examiner cette requête, nous sommes persuadés de pouvoir compter sur vous pour leur venir en aide à l’heure de la crise sanitaire et économique.

Idrissa DIALLO

Doctorant en Biologie au CRCHUL de QUÉBEC.- Université LAVAL