Petition Closed
Petitioning Président de la République Française François Hollande and 4 others

LIBÉREZ AXELLE ET FIGARO ! /// FREE THIS YOUNG MOTHER AND HER SON ! #FREEAXELLE

1,173
Supporters

 

****Please scroll down for ENGLISH TRANSLATION****

Aidez Axelle, française et canadienne, accusée à tort et emprisonnée pour avoir protégé son enfant !

L’enfant, qui a également la double nationalité, a toujours vécu avec sa maman. Le père n’en a jamais voulu, et lui a fait signer un document pour qu’Axelle ne lui demande jamais d’argent pour son enfant. Ils n’ont jamais fait vie commune. Axelle découvre que cet homme est un pervers déviant sexuel, sous anxiolytique. Elle obtient un jugement en déchéance totale d’autorité parentale.

Axelle part terminer ses études en France, son pays d’origine, et obtient son doctorat en février 2014. Le père se venge en déposant une plainte contre elle au Canada et en France, et obtient une rétractation de jugement hors délai. Axelle entame de nouvelles procédures en France; la famille du père possédant de nombreuses ressources financières et humaines influentes, elle fait échouer ses démarches et va jusqu’à faire accuser Axelle de l’enlèvement de son propre enfant.  Le gouvernement canadien arrache ce petit être en France et le confie au père, qu’il ne connait pas. La France conclut que la plainte est non fondée, mais l’enfant est déjà expédié au Canada. Trop tard pour le rapatrier en France car il a la double nationalité.

 Axelle prévient les autorités canadiennes qu’elle arrive de son plein gré pour défendre l’intérêt de son fils, qui se retrouve abusé et maltraité physiquement et psychologiquement depuis mars 2014. Il vit dans une souffrance et une détresse sans nom d’être également privé de sa maman depuis 12 mois, d’avoir été arraché violemment à tout son passé et sa culture. Dès son arrivée en sol canadien, de son plein gré, Axelle est incarcérée, privée de tout, humiliée et avilie.

On lui reproche de ne pas avoir fait de suivi au Québec sous prétexte qu’elle est française. Aucun avocat ne veut se confronter à cette famille riche et influente.

 La justice continue à s’acharner contre cette maman exemplaire, en ignorant toujours l’intérêt de l’enfant.

LA JUSTICE VIENT DE CEUX QUI VIVENT, SUBISSENT, AGISSENT; ELLE VIENT DU PEUPLE.

 

POUVEZ-VOUS AIDER CETTE MAMAN ET SON FILS À ÊTRE LIBÉRÉS, À ÊTRE RÉUNIS DE NOUVEAU…ET PEUT-ÊTRE À SE RECONSTRUIRE ?

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

DÉTAILS SUPPLÉMENTAIRES

http://youtu.be/ME90zAzNiJs (journal télévisé, 27 mars 2014)

(SEPTEMBRE 2014) Il s'agit d'une injustice qui brise jour après jour la relation fusionnelle que vivait un enfant avec sa maman; qu'un homme a rompu par désir de vengeance, en s'aidant de personnes influentes et de ressources financières inépuisables. 

Un homme qui n’a pas accepté une séparation et a utilisé un enfant, dont il est le père, même s’il ne représentait qu’une monnaie d’échange. Ils sont étudiants, ne font jamais vie commune et leur relation est éphémère. Il menace de tuer l’enfant et la mère si cette dernière ne lui redonne pas une chance…

La jeune mère est accusée d’avoir enlevé son fils qui ne vit qu’avec elle depuis sa naissance; c’est elle qui subvient à tous ses besoins et s’occupe de tous les aspects de sa vie; le père lui fait signer un document lui demandant de ne jamais demander d’argent, ni à lui ni à sa famille, pour l’enfant.

La jeune femme découvre que l’homme de qui elle a un enfant est un pervers, qui finit par lui raconter quelques bribes de son lourd passé sexuel et psychiatrique, allant du sadomasochisme aux abus d'alcool, en passant par des expériences de différentes substances, qu’il cultive chez lui, de médicaments, pour stabiliser sa paranoïa et ses crises d’angoisse, la prise d'anxiolytiques, prônant le naturisme et vouant une attirance particulière au naturisme chez les enfants, à la fabrication de jouets sexuels, la bisexualité, etc.

Un jugement en déchéance d’autorité parentale est rendu contre lui. Il se dit soulagé et insiste pendant des mois pour empêcher la mère de quitter le pays pour repartir en France; il lui écrit des lettres enflammées et tente en vain de lui prouver une énième fois qu’il va changer, qu’il ne fréquentera plus les clubs de sadomaso, qu’il suivra une thérapie…

C’est alors qu’il décide de faire appel à sa famille, influente, riche et qui ne reculera devant rien pour anéantir la mère ainsi que toute sa famille. Le jugement en déchéance est rétracté, même si le délai est dépassé depuis longtemps; un jugement de garde est accordé par défaut au père, sans que la mère ait été prévenue. Les procédures lancées par la mère en France sont biaisées par le père, sa famille et son avocate qu’il déplace à 3 reprises en France pour venir mentir sur le droit civil québécois devant le Juge aux affaires familiales. Ce dernier rend un jugement contre la mère en se basant sur les propos erronés et diffamatoires de l’avocate du père. Ce dernier porte plainte contre la mère au Canada et en France, la même plainte.

L’enfant est arraché à sa mère, remis à un étranger; aucune procédure légale n’a été suivie, aucune lettre envoyée à la mère. Le père s’est simplement déplacé en France et le procureur de la République lui a remis l’enfant, après avoir menotté la mère et la grand-mère devant l’enfant, dans leur appartement, sans autre forme de procès.

A cause de la plainte déposée contre elle, la mère est mise en examen, fait l’objet d’un contrôle judiciaire, ne peut pas sortir de France pour aller protéger son enfant. La grand-mère se rend au Canada dans le but de dire à l’enfant que sa maman l’aime et ne l’a pas abandonné, et lui apporter des affaires personnelles.

Le père fait accuser la grand-mère d’enlèvement et la fait mettre en prison.

L’enfant est coupé de sa mère et de tout ce qu’il a toujours connu et qui faisait son équilibre et sa vie; Il suivait une classe de CE1, était heureux, sociable et pur.

Les numéros de téléphone de la mère sont bloqués par le père; aucun membre de la famille maternelle ne peut avoir un quelconque accès à l’enfant; jusqu’à ce qu’une ordonnance d’un juge, suivie d’un outrage au tribunal obligent le père à accorder des séances par Skype à la mère, deux mois plus tard. L’enfant est métamorphosé, il a des tics, ne sait plus s’exprimer normalement, a peur de parler sans le consentement des personnes qui sont près de lui, chuchote à la caméra qu’il n’aime pas être privé de sous-vêtements, qu’il veut devenir un elfe pour rentrer en France; qu’il ne pleure pas, sauf quand il a très mal; qu’il fait des cauchemars, attend l’avion magique dans lequel sa maman doit venir le chercher…

La France fait enquête et conclut que la plainte est non fondée; la mère obtient une mainlevée qui met totalement fin au contrôle judiciaire, se rend au Canada de son plein gré en ayant prévenu les autorités canadiennes qu’elle compte s’expliquer sur toutes les procédures et surtout pour défendre l’intérêt de son fils, qui la réclame dans toute sa détresse.

La mère est arrêtée à son arrivée à l'aéroport, jetée en prison comme la pire des criminelles, privée de tout, même de ses droits les plus élémentaires à l’hygiène, humiliée, brisée, reléguée dans une aile protégée après avoir fait un séjour par erreur dans l’aile psychiatrique. Mais sa souffrance n’est rien comparée à sa déchirure de savoir son bébé vidé de sa sève, de sa fragilité, abusé, maltraité, et que les mois qui s’égrainent enferment dans le mal irréversible.

LA JUSTICE VIENT DE CEUX QUI VIVENT, SUBISSENT, AGISSENT; ELLE VIENT DU PEUPLE.

MERCI DE LES AIDER, DE LES LIBÉRER, DE LES RÉUNIR…ET PEUT-ÊTRE DE LES GUÉRIR.

 

 -------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 ENGLISH VERSION

Help my cousin Axelle, a French and Canadian citizen, wrongly accused and imprisoned for protecting her own son!

The child, who also has the dual citizenship, has always lived with his mother. The father never wanted the child, and had Axelle sign a document stating she would never ask him for money. During their relationship they never lived together. Axelle discovered that the man was a pervert and a sexual deviant, taking drugs and anxiety medications. She obtained a ruling in parental authority forfeiture, and had sole authority on her son.

Axelle left to finish her studies in France, her country of origin, and obtained her PhD in February 2014. The father got his revenge by filing a complaint against her in both Canada and France, and obtains a revocation of judgment outside of the permissible time period. Axelle begins new procedures in France; the father’s family possesses huge financial resources and has many influential connections, they ruin those procedures and even accuse Axelle of kidnapping her own child. The Canadian government brutally removed my little nephew from France and gave him to the father, who he doesn’t know. France dismissed the claim due to the lack of evidence, but the child had already been taken to Canada. Too late to be repatriated back in France because of the dual citizenship. 

Axelle informs the Canadian authorities of her voluntary arrival to defend the interest of her son, who has been physically and psychologically abused since March 2014. He lives in indescribable suffering and the distress from being deprived of his mom for 12 months, and from being violently snatched from his past and his culture. As soon as she set foot on Canadian soil, Axelle was incarcerated, deprived of everything, humiliated and degraded.

They criticize her for not doing any follow up in Quebec with the pretext that she is French.

The justice continues to attack this exemplary mother, and continues to disregard the child’s interest. 

JUSTICE COMES FROM THOSE WHO LIVE, SUFFER, ACT; IT COMES FROM THE PEOPLE. CAN YOU HELP THIS MOTHER AND HER CHILD TO BE FREED, TO BE REUNITED AGAIN...AND MAYBE  TO REBUILD THEIR LIVES?

 

 

 

 

This petition was delivered to:
  • Président de la République Française
    François Hollande
  • Comité des Nations Unies des Droits de l'Enfant
    Bernard GASTAUD
  • Ministère de la Justice
    Direction des Affaires Civiles et du Sceau
  • Ministre de la Justice
    Stéphanie VALLÉE
  • UMP
    Nicolas SARKOZI


Jenn B started this petition with a single signature, and now has 1,173 supporters. Start a petition today to change something you care about.




Join others supporting this cause