Confirmed victory
Petitioning President of the FINA - International Swimming Federation Dr. Julio D. Maglione

Fédération Internationale de Natation: faites reconnaître le record d'Elham Asghari par l'Iran

152,372
Supporters

Elham Asghari est la première femme iranienne à avoir établi un record de nage de 20 km dans la mer Caspienne, le 11 juin dernier. Mais lorsqu'elle est allée faire reconnaître son exploit, elle a été confrontée à un refus injuste.

Les responsables du ministère des sports iranien l'ont informée qu'ils ne pouvaient pas enregistrer son record parce qu'il n'y avait pas de description officielle enregistrée auprès du ministère, en ce qui concerne les exigences des "maillots de bain pour les femmes nageuses en eau libre".

C'est ce qu'on lui a répondu, bien qu'Elham ait porté un maillot islamique (tel que défini par les autorités) et que des officiels aient été présents pour l'observer pendant toute sa performance.

Alors que ce maillot de bain l'empêche d'aller au bout de ses capacités, on lui a dit que "les caractéristiques féminines de son corps étaient visibles quand elle est sortie de l'eau" et que pour cette raison, son record ne pouvait pas être enregistré.

Je connais la réalité de ces discriminations. Je suis née en Iran et malgré les efforts des militant(e)s féministes dont je fais partie, les femmes y sont de plus en plus privées de leurs droits. Le sport féminin en Iran a toujours été mis sous silence. J'ai donc lancé cette pétition pour demander à la FINA (Fédération internationale de natation), de pousser la Fédération Iranienne de natation à reconnaître les records de natation d'Elham.

Elham Asghari a nagé 20 km, aller et retour pendant 8 heures dans la mer Caspienne, près de Nowshahr.

La zone était privée, réservée aux femmes et Elham a réussi à battre son record, malgré son maillot de bain qui la gênait dans ses mouvements. Elham a déclaré dans une interview :  "dans l'eau, mes vêtements étaient aussi lourds que l'uniforme d'un astronaute, mais je n'avais pas le choix."

Un des amis d'Elham a également déclaré que son maillot était le même qu'elle portait quand elle avait enregistré son premier record en 2008.

Les fonctionnaires du ministère des Sports ont déclaré que, peu importe qu'elle ait porté un costume islamique lors de la baignade, l'enregistrement de son record était contraire à la loi islamique. 

Alors que les championnats du monde de natation ont débuté le 19 juillet dernier, toutes les athlètes iraniennes n'ont pour l'instant pas le droit d'y participer. En effet, bien qu'il existe de nombreuses femmes qui pratiquent la natation et d'athlètes féminines dans cette discipline en Iran, elles ne sont pas autorisées à participer aux compétitions internationales.

Je demande aux responsables de la Fédération Internationale de Natation (FINA) d'exhorter la Fédération de Natation de la République islamique d'Iran à reconnaître et enregistrer le record de natation d'Elham Asghari Sadate et de soutenir toutes les autres athlètes iraniennes.

Letter to
President of the FINA - International Swimming Federation Dr. Julio D. Maglione
Elham Sadaat Asghari est la première femme à avoir battu un record en eau libre en Iran. Le 11 Juin dernier, elle a battu le record pour le crawl dans la mer Caspienne, mais quand elle est allée à enregistrer son important record, elle a été confrontée à un problème incroyable. Les fonctionnaires du ministère des Sports lui ont dit qu'ils ne pouvaient pas enregistrer son record parce qu'il n'y a pas de description officielle enregistrée auprès du ministère en ce qui concerne les exigences pour "les maillots de bain de natation pour femmes pour l'eau libre". On lui a dit ça, alors que pendant sa nage dans la mer Caspienne, elle portait des vêtements islamiques complets (tels que définis par les autorités) et des juges officiels étaient présents pour l'observer pendant toute la durée de sa performance.
Les responsables du ministère des Sports lui ont dit que peu importe que ses vêtements de bain soient islamiques, l'enregistrement de son record serait anti-islamique et contraires à la charia. Elham Asghari Saadat a expliqué dans une interview : "mes vêtements de bain étaient aussi lourds que l'uniforme d'un astronaute, mais je n'avais pas d'autre choix. S'ils demandent M. Rezazadeh (champion d'haltérophilie) de porter une tenue de même type du même poids avant la levée de poids, il dirait adieu à l'haltérophilie pour toujours. "
L'ancienne championne de natation de 32 ans et recordman souligne que nager une distance de 20 kilomètre dans ces circonstances n'a pas été facile, et qu'elle ne peut pas simplement oublier qu'elle a battu un record. "Lorsque je nage pendant des heures dans l'océan et refuse de succomber aux vagues, il est difficile pour moi de succomber aux décisions personnelles et aux croyances de certains fonctionnaires, et pour cette raison, je vais continuer à faire pression pour mes droits. Mon record a été atteint de façon juste et légale et il doit être enregistré! " a-t-elle déclaré. Bien que de nombreuses femmes et des athlètes féminines soient actives dans ce domaine, aucune ne sont autorisées à participer aux compétitions internationales. Même la page Web consacrée aux femmes sur le site de la IRSF (Fédération de Natation de la République islamique d'Iran) est toujours en construction!
C'est pourquoi je demande à la FINA d'exhorter les responsables de la Fédération de Natation de la République islamique d'Iran de reconnaître et d'enregistrer ce record de natation unique et de donner une explication claire sur cette discrimination fondée sur le sexe, pour soutenir Sadate Elham Asghari et tous les autres athlètes féminines iraniennes qui ne sont pas entendues.