Suspension immédiate des policiers racistes !

0 a signé. Prochain objectif : 7 500 !


Monsieur le Ministre de l'Intérieur,

Le 3 juin 2020, vous avez assuré devant le Sénat que « chaque faute, chaque excès, chaque mot, y compris des expressions racistes » au sein de la police ferait « l’objet d’une enquête, d’une décision, d’une sanction ». 

Aujourd’hui nous vous prenons au mot. Deux affaires de haine dans la police ont été révélées ces derniers jours par les médias Arte/Mediapart et StreetPress. 

Dans des enregistrements audio relayés à la presse par un fonctionnaire de police noir de Rouen en décembre 2019 et rendus publics le 4 juin 2020, on entend des policiers de Rouen appeler sur un groupe Whatsapp privé à la « guerre civile raciale », à se préparer à prendre les armes contre « les LGBT, les féministes, les juifs, les bougnoules, les nègres » afin de les « achever ». 

Le 4 juin 2020, une enquête du média indépendant StreetPress a révélé que des policiers s’adonnent sur un groupe Facebook de plus de 8000 membres des forces de l’ordre à des propos racistes et sexistes faisant l’apologie de la haine et de la violence. Au milieu d’un florilège de réjouissances vis-à-vis de blessés et de morts lors d’interventions policières, un fonctionnaire de police relève, concernant la mobilisation pour Adama Traoré, que celle-ci était « noire de merde ».

Nous demandons la suspension conservatoire des fonctionnaires de police identifiés pour ces faits au titre de l'article 30 de la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, et ce dans l’attente de conclusions disciplinaires et judiciaires.