EXIGEONS L'ANNULATION DU MANDAT D'ARRÊT INTERNATIONAL ÉMIS CONTRE LE PRÉSIDENT ÉLU DU TOGO

EXIGEONS L'ANNULATION DU MANDAT D'ARRÊT INTERNATIONAL ÉMIS CONTRE LE PRÉSIDENT ÉLU DU TOGO

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !
Quand elle atteindra 1 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
SEM Antoine Koffi NADJOMBÉ a lancé cette pétition adressée à Quai d'Orsay et à

PEUPLE TOGOLAIS ET SA DIASPORA PARTOUT DANS LE MONDE, LEVONS-NOUS POUR EXIGER L'ANNULATION SANS DÉLAI, DU MANDAT D'ARRÊT INTERNATIONAL ÉMIS CONTRE NOTRE PRÉSIDENT DÉMOCRATIQUEMENT ÉLU, SON EXCELLENCE Dr GABRIEL AGBEYOME MESSAN KODJO!

La situation sociopolitique au Togo devient de plus en plus préoccupante.
La stratégie de la terreur devient l’arme absolue à laquelle la minorité autoproclamée au sommet de l'État a recours dans le but de faire taire ou d'éliminer ses adversaires influents ou tout Togolais épris de démocratie dans notre cher pays, le Togo.

Après le scrutin présidentiel du 22 février 2020 qui donna gagnant le candidat de la dynamique Mgr KPODZRO, Son Excellence Dr Gabriel Agbéyomé Messan KODJO, le régime sortant n'a cessé de tenter clandestinement  des approches auprès du nouveau Président élu afin de le contraindre à renoncer à sa victoire.
Plusieurs propositions, y compris des mallettes de billets de banque, lui ont été faites pour monnayer sa victoire.... Peine perdue !

Face à son intransigeance, son intégrité sans faille, et surtout, soucieux du changement libérateur que le peuple attend de lui, le président démocratiquement élu, Son Excellence Dr Gabriel Agbéyomé Messan KODJO, déclara : « Je ne vous trahirai pas ! »
Plusieurs fois assiégé avec sa famille à son domicile par l’armée tribale du régime dictatorial, le Président démocratiquement élu a été arrêté manu militari le 21 avril 2020 après de multiples dégâts matériels, des vols et des arrestations. Il sera libéré le 25 avril, tard dans la nuit, à la suite de son refus à de nouvelles propositions pour le moins indécentes.
C'est alors que commence une chasse à l'homme. Le régime en place accuse le président démocratiquement élu de troubles aggravés à l’ordre public, de dénonciations calomnieuses, d’atteinte à la sûreté intérieure de l’État, etc.

Le 10 juillet 2020, le président démocratiquement élu, Son Excellence Dr Gabriel Agbéyomé Messan KODJO fut à nouveau convoqué par le Doyen des juges (doyen des marionnettes du régime) de Lomé.
Un président démocratiquement élu, et de surcroît dont la vie est menacée ne peut se présenter devant un juge d'une justice de deux poids deux mesures, douteuse, abusive, et à la disposition d'un dictateur sortant... Ce fut le coup de grâce, un mandat d’arrêt international est lancé contre NOTRE PRÉSIDENT QUE NOUS AVONS ÉLU !

Par conséquent, nous, le peuple togolais et sa diaspora dénonçons de toutes nos forces par cette pétition, cet acharnement qui n’entame nullement notre détermination à faire valoir le pouvoir que le peuple souverain a conféré à Son Excellence Dr Gabriel Agbéyomé Messan KODJO.
Nous demandons l'annulation pure et simple et sans délai, du mandat d'arrêt international émis par la "justice" togolaise contre notre Président élu.
Que l'Éternel bénisse le TOGO qui est désormais debout !

 

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !
Quand elle atteindra 1 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !