Pétition fermée

NON A UNE FOURRIÈRE ANIMALE PRIVÉE A STRASBOURG

Cette pétition avait 3 122 signataires


NON A UNE FOURRIÈRE ANIMALE PRIVÉE A STRASBOURG

Pétition unissant les associations : Chats'franchis, ERA (Ethique & Respect Animal), Les Chats'sociés, CAT' Mon Doux, AEA (Association pour l'Egalité des Animaux), Animalsace, Evi'dence.                              

Intervention auprès de la Mairie de Strasbourg de 30 Millions d'Amis et One Voice

Nous, associations de protection animale, exprimons notre stupéfaction et beaucoup d'interrogations concernant le choix d'attribution, par l'Eurométropole, du service fourrière à une société privée.

Strasbourg, capitale de la biodiversité, a oublié un maillon essentiel : le chat errant, dont la protection est notre souci quotidien, au même titre que le respect du cadre dans lequel les félins évoluent et la faune qu'ils côtoient.

Nous souhaitions parvenir à la reconnaissance du statut du chat libre lors des rencontres des groupes de travail sur le thème : « La place de l'animal en ville », initiées par la Mairie ! Ce projet semble compromis au même titre que la survie du chat errant déjà réduite par ses conditions de vie. Notre démarche était en cohérence avec la pétition nationale en faveur de campagnes régulières de castrations/stérilisations des chats errants, sur l'ensemble du territoire. Le législateur reconnaît cette démarche (Arrêté du 03 mars 2014) mais la mise en œuvre de ces programmes de gestion des chats sans famille par la stérilisation incombe aux mairies, plus ou moins sensibles à la cause.

L'Eurométropole a opté pour une efficacité de service et la rentabilité au détriment de la dimension éthique, d’une démarche constructive et pérenne, sans oublier l’aspect social qui existe autour de l'animal. Autour de lui, se tissent bon nombre de liens, contribuant aussi à la lutte contre l'exclusion.

Quel sens donner désormais aux démarches de sensibilisation auprès des enfants dans leur apprentissage du respect de l'autre, du plus petit, plus fragile, en l'occurrence : l'animal ? Et quel sens donner aux démarches de sensibilisation et au travail des associations en matière de protection animale ?

Strasbourg est la capitale de l’Europe et devrait suivre l'exemple des autres capitales Européennes :

-        Bruxelles : Stérilisation des chats obligatoire depuis septembre 2014

-        Madrid : Depuis mars 2015, l’euthanasie des animaux errants est devenue interdite

-        Rome : la ville reconnaît les chats comme faisant partie du patrimoine bio-culturel de Rome.

Est-il normal qu’en 2015, une ville comme Strasbourg choisisse une fourrière privée au lieu de privilégier le travail plus éthique des associations qui s’investissent au quotidien pour gérer ces animaux et stabiliser les populations de manière efficace et respectueuse de la vie, comme le sont les méthodes de stérilisation/castration et relâche qui stabilisent les colonies ?

En 2013, la prestation fourrière via la SPA coûtait à la Ville de Strasbourg, et donc à ses contribuables 80 993.68 € / an (chiffre tiré du bilan financier 2013 de la SPA). Aujourd’hui, le contrat signé avec la fourrière privée est annoncé à "2.370.362,99 € sur 5 ans" (chiffre selon DNA du 23/05/15). Si l’Eurométropole est prête à investir un tel budget dans la gestion des animaux, en tant que capitale de la biodiversité, pourquoi ne l’alloue t-elle pas aux différentes associations (à but non lucratif) déjà présentes sur le terrain et qui en connaissent parfaitement les problématiques ?

Qui va devenir notre interlocuteur principal concernant l’avenir de l’animal en ville ? L’Eurométropole semble s’être retirée des discussions en sous-traitant « du vivant » à une société privée qui devra répondre aux obligations de rentabilité des sociétés.

Les chats errants n'ont pas choisi de vivre dans la rue, ils y sont nés ou y ont été abandonnés. Le tissu associatif s'est étoffé et la motivation, le dynamisme de celui-ci est en opposition avec le choix d'une fourrière privée. Nous luttons au quotidien pour la vie en stérilisant et relâchant les chats non sociables mais le refuge et les associations ne pourront recueillir l'ensemble de ces animaux en sortie de fourrière car il n'y aura aucun adoptant pour eux. Seuls les plus jeunes, beaux, moins craintifs, moins banals (critères largement discriminatoires mais réels) auront une chance.

Enfin, le coût pour les propriétaires lors du retrait de leur animal semble inadapté par rapport à la réalité économique actuelle de la plupart des citoyens qui auront déjà contribué au financement de la structure par leurs impôts locaux. Si votre animal s’égare ou est capturé par la fourrière privée, vous devrez, pour le récupérer, vous acquitter de "22 € pour les frais de récupération et conduite en fourrière + 75 € du 2ème au 8ème jour de garde + 12 € de recherche du propriétaire + 22 € de visite sanitaire et vaccins si nécessaire" (source DNA du 23/05/15), contre 30 € + 10 €/jour à la SPA auparavant. Dans ces conditions, tous les animaux seront-ils récupérés ? 

Pourquoi cette pétition ? Pour faire entendre notre indignation, pour dénoncer un choix sans concertation avec les associations sur le terrain au quotidien.

Nous tenons également à rappeler à l’Eurométropole de Strasbourg l’arrêté du 03 Avril 2014 applicable au 1er Janvier 2015 qui stipule que les animaux errants ne peuvent êtres conduits en fourrière que dans la mesure où le programme d’identification et de stérilisation prévu à l’article L211-27 du code rural et de la pêche maritime ne peut être mis en œuvre.

Or :

- depuis 2008, l’association CAT’ Mon Doux a géré une population de plus de 1000 chats,

- Depuis Janvier 2015, trois nouvelles associations travaillant en ce sens ont vu le jour,

- L’association Chat’s Franchis avait présenté à plusieurs adjoints aux Maire, en novembre 2014, un dossier complet sur la nécessité et les bénéfices de la stérilisation, identification et relâche des chats errants,

- L’association ERA Ethique & Respect Animal avait appuyé le fait, lors de ces entretiens concernant les mises au point nécessaires à la SPA de Strasbourg, qu’il était indispensable que cette dernière conserve la prestation fourrière.

Gandhi : « On peut juger de la grandeur d'une nation par la façon dont elle traite ses animaux »

« Quelqu’un qui s’est habitué à considérer la vie de n’importe quelle créature vivante comme sans valeur finit par penser qu’une vie humaine ne vaut rien. »
Dr Albert Schweitzer (1875-1965)

 D'autre part, une convention Européenne visant à améliorer la protection des animaux de compagnie a été signée par les États Membres en 1987 à STRASBOURG et est entrée en vigueur en 1992 (ratifiée par la France en 2003).

 http://conventions.coe.int/Treaty/FR/Treaties/Html/125.htm

Le préambule de cette convention stipule notamment :

« Reconnaissant que l’homme a une obligation morale de respecter toutes les créatures vivantes et gardant à l’esprit les liens particuliers entre l’homme et les animaux de compagnie ;

Considérant l’importance des animaux de compagnie en raison de leur contribution à la qualité de la vie et, partant, leur valeur pour la société [...]».

Nous exigeons que l’Eurométropole de Strasbourg respecte la convention Européenne pour la protection des animaux de compagnie.

Chats'franchis : https://www.facebook.com/chatsfranchis?fref=ts

ERA (Ethique & Respect Animal) : https://www.facebook.com/assocera

Les Chats'sociés : https://www.facebook.com/pages/Les-Chatssoci%C3%A9s/760237977388856?fref=ts

AEA (Association pour l’Égalité des Animaux) : https://www.facebook.com/assoaea?fref=ts

CAT' Mon Doux : https://www.facebook.com/CatMonDoux.adoption.chat?fref=ts

Animalsace : http://www.animalsace.org/

Evi'dence : http://s302971705.siteweb-initial.fr/

 

 

 

 



Chats'franchis compte sur vous aujourd'hui

Chats'franchis ERA a besoin de votre aide pour sa pétition “Eurométropole de Strasbourg, Conseil Départemental du Bas Rhin, Conseil de l'Europe: NON A UNE FOURRIÈRE ANIMALE PRIVÉE A STRASBOURG”. Rejoignez Chats'franchis et 3 121 signataires.