Sauvons le TGV à Lons-Le-Saunier !

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


La SNCF a décidé de manière unilatérale la suppression pure et simple dès cette fin d'année, de la ligne TGV Strasbourg-Lyon-Marseille via Lons-Le-Saunier, marquant la disparition des lignes à grande vitesse dans la ville préfecture du Jura.

N'acceptons pas cet abandon des territoires ruraux par la SNCF et l’État !

Aujourd'hui, la gare de Lons est fréquentée par plus de 330 000 personnes chaque année et connecte Lons ainsi que le Jura aux principales métropoles françaises et européennes au premier rang desquelles Lyon et l’attraction qu'elle représente.

Pourquoi se mobiliser pour sauver le TGV à Lons-Le-Saunier?

  • Pour préserver l'emploi d'aujourd'hui :

Le bassin lédonien accueille sur son territoire des fleurons industriels, créateurs de centaines d'emplois. Ces industries d'envergure nationale et internationale ont comme besoin primaire de bénéficier de liaisons rapides avec le reste du territoire national et ses centres d'activités principaux. N’oublions pas que le Jura et avec lui la Franche Comté toute entière est parmi les territoires les plus industriels de France par rapport au nombre d’habitants.

> Sans TGV, c'est leur présence sur le territoire jurassien qui serait directement menacée.

De nombreux travailleurs, étudiants ou stagiaires empruntent les transports ferroviaires chaque jour pour se rendre à Lyon tout en profitant des conditions de vie exceptionnelles que permet notre département.

> Sans TGV, ils devront faire le choix entre leur emploi ou leur vie dans le Jura.

  • Pour préserver l’emploi de demain :

Les emplois se créent dans des territoires qui bougent, qui sont connectés et où il est possible de se déplacer. Les français recherchent aujourd’hui le bien vivre de la campagne avec les atouts des métropoles.

Lons connait depuis peu une dynamique nouvelle porteuse d'emplois, basée justement sur le dynamisme de ses acteurs économiques et une ambition politique portée par les collectivités visant à connecter le territoire, grâce au numérique mais aussi en le rapprochant des pôles urbains et de leur capacité à attirer de nouveaux investisseurs.

Chaque jour, ce sont de nouvelles familles qui cherchent à s’installer dans le Jura pour y vivre, tout en espérant y trouver un emploi et des services à la hauteur de leurs attentes.

> Sans TGV, le Jura se trouverait enclavé, isolé, privé de cette possibilité de partenariat de développement.

Pourquoi vouloir aller plus loin en demandant l’amélioration de la desserte de notre territoire ?

  • Pour adapter notre capitale jurassienne au monde de demain :  

Le 21e siècle est celui de la fin des frontières avec un vent de globalisation qui rend possible l’arrivée de capitaux internationaux dans des territoires comme le nôtre. Pour que cela soit possible, nous ne devons pas reconstruire des fractures locales entre territoires français mais au contraire intégrer Lons dans une toile de connections qui lui permettront de rayonner et d’attirer.  Aujourd’hui, de l’investisseur au travailleur, de très nombreux français effectuent chaque mois des déplacements en France et à l’étranger. C’est pourquoi la ville de Lons porte un projet ambitieux de nouveau pôle multimodal (trains-bus-voitures-vélos) en lieu et place de sa gare actuelle.

> Avec le TGV et plus de trains, Lons serait un véritable pôle d’attractivité intégré dans une dynamique bien plus vaste et porteuse de perspectives pour les jurassiens, sans que les jeunes diplômés n’aient à fuir le territoire pour construire leur avenir.

  • Pour que les jurassiens bénéficient des mêmes services que les parisiens ou lyonnais :

Par leur impôt, tous les jurassiens financent la SNCF, entreprise à capitaux publics. Ils ont donc le droit à autant de services que tout contributeur. Que ce soit pour des loisirs, pour rejoindre l’aéroport ou pour travailler, les jurassiens ont droit aux transports qu’ils demandent.

Aujourd’hui, seuls deux trains permettent de rejoindre Lyon le matin (Il en faudrait deux autres au départ à 7h et à 9h), aucun ne circule entre 10h et 16h et il n’est plus possible de faire le trajet de Lyon à Lons après 18h35.

Avec le TGV et plus de trains, les lédoniens pourraient enfin rallier Lyon en environ 1h selon leurs besoins et de manière plus libre.

Cela renforcerait l’attractivité de notre territoire où des jeunes familles pourraient vivre tout en bénéficiant des facilités de la vie à proximité d’une métropole européenne.

 ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La France a de nombreux atouts. Ils ne sont pas uniquement concentrés à Paris. Ces atouts se trouvent dans le dynamisme des territoires français.

Priver de liaison TGV notre territoire et ses nombreux atouts industriels, naturels et humains, reviendrait à acter leur mort progressive.

Alors que des promesses ont été faites, que des engagements financiers ont été pris par les acteurs locaux, nous appelons donc le Président de la République et le Président de la SNCF à ne pas priver Lons et son bassin de vie d’un avenir prospère  !

 John Huet
Président de l'Association Pour Lons

 



John compte sur vous aujourd'hui

John HUET a besoin de votre aide pour sa pétition “Etat SNCF : Sauvons le TGV à Lons-Le-Saunier !”. Rejoignez John et 2 489 signataires.