Non à la privatisation d'Actis!

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


NON À LA DISPARITION D'UN OFFICE PUBLIC!

Actis, Office Public de l'Habitat est menacé de disparition au 31 décembre 2019 car M. le maire de Grenoble et président d’Actis, Eric Piolle, et M. le président de la Métro, Christophe Ferrari, souhaitent vendre les 12.000 logements à une Société d'Economie Mixte (SEM), Grenoble Habitat.

Actuellement Actis est un organisme 100 % public, sans capitaux privés ni actionnaires, dont le conseil d’administration comprend 40 % de membres représentant les locataires, syndicats, association d’insertion, la CAF, l’UDAF.
Le conseil d’administration de Grenoble Habitat comprend quant à lui des actionnaires privés à qui des dividendes ont déjà été reversées, et qui se verront proposer une augmentation de leur participation (= plus de parts dans le capital).

Les conséquences seront dramatiques pour les locataires en place, comme lors de toute privatisation d'un service public, mais aussi pour les habitants de la Métropole qui attendent aujourd'hui un logement (17.000 familles à ce jour!). Les nouvelles constructions devront répondre aux exigences de rentabilité, et de retour sur investissement des actionnaires, et seront bien trop chères pour les familles modestes ! L’entretien des immeubles et des logements risquent d’être sacrifiés, il y aura des augmentation de loyers, suivis par des expulsions, et des licenciements de salariés.

Moins de personnel signifie moins de proximité et de service aux locataires.

Aucune concertation n'a été menée avec les habitants, et les salariés n’ont pas été entendu sur leurs propositions. De fait, les organes représentatifs des salariés et des locataires ont tous voté contre ce projet en juin 2019, mais les décideurs semblent décider à passer en force en septembre 2019.

D’autres solutions sont possibles, que la Métro et la Ville ont refusé d’étudier à ce jour.

Joignez votre voix aux nôtres pour éviter la catastrophe!


                 LE LOGEMENT SOCIAL PUBLIC N’EST PAS À VENDRE,
                 LE LOGEMENT N'EST PAS UNE MARCHANDISE.


Voulez-vous partager la pétition ?