Lycée Blaise Pascal, le 18 janvier 2020, moi aussi j'y étais

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !


Lycée Blaise Pascal, le 18 janvier 2020, moi aussi j'y étais.

Suite au rassemblement à Blaise Pascal samedi dernier, lequel a abouti au report des 1eres épreuves du bac en contrôle continu (E3C), des représentants syndicaux d’organisations syndicales engagées dans les mobilisations contre la réforme des retraites (SUD éducation, CGT éduc’action, FSU, FO et UNEF) sont convoqués au commissariat sous le régime de "l’audition libre" ( et/ou ont reçu un courrier les menaçant de sanctions disciplinaires internes à l’éducation nationale). 


Ce sont à la fois leur personne ET leur organisation syndicale respective qui sont attaquées, pénalement et par leur administration : c’est une première, ce degré de répression antisyndicale, aussi systématique et sans fard, n’a eu aucun équivalent depuis des décennies. Elle est à l’œuvre, éventuellement sous d’autres formes, dans d’autres départements. Le gouvernement franchit un nouveau cap, après bien d’autres actes répressifs contre des militants et/ou des manifestants. Ne nous laissons pas faire !

Avec l'asssemblée générale de l'éducation et l'intersyndicale CGT éduc'action, FNEC-FP FO, FSU, SNALC, SUD éducation je demande le retrait de la réforme des retraites et des réformes Blanquer sur l'éducation ainsi que le retrait immédiat de la plainte et des menaces des procédures disciplinaires contres les collègues et les étudiants.