Petitioning Premier Ministre Manuel Valls and 1 other
This petition will be delivered to:
Premier Ministre
Manuel Valls
Directeur de Cabinet du Premier Ministre
Véronique Bedague-Hamilius (Directeur de Cabinet du Premier Ministre)

Encadrez de façon rigoureuse la pratique de la chasse pour assurer la sécurité des citoyens

59,094
Supporters

Nous ne sommes pas des sangliers!

Promeneurs, cueilleurs de champignons, amateurs de vélo tout terrain ou de jogging, cavaliers, usagers pacifiques de la nature… non, nous ne sommes pas des sangliers!

Dimanche 15 septembre 2013 au nord-est de Rennes, un cycliste de 52 ans qui circulait en VTT sur un chemin a été "blessé sérieusement à la gorge" par le tir d'un chasseur. Le 30 octobre, avenue de Genève à Thonon-les-Bains, un automobiliste a été blessé à la tête par une balle. Le 20 novembre, à L'isle-sur-Tarn, un homme qui nettoyait sa barque sur les rives du fleuve, a été tué par la balle d'un chasseur de sangliers; le 30 novembre, à Clans dans les Alpes-Maritimes, c'est un apiculteur qui a trouvé la mort, près de ses ruches, dans des conditions identiques.

Tous les ans la liste est longue de ceux qui sont victimes de ces "accidents". Savez-vous que de 2004 à 2012 les accidents de chasse ont occasionné 193 victimes mortelles soit près de 2.8 fois plus que le nombre de militaires français -70- tombés au combat en Afghanistan ! Notre association "CESSEZ le FEU" entend alerter l'opinion publique sur cette réalité.

Sur le terrain, la pratique de la chasse - notamment avec des carabines telles que celles utilisées pour la chasse au grand gibier, équivalentes à des armes de guerre - n'est pas encadrée de façon suffisamment rigoureuse. Le texte faisant autorité en la matière, une circulaire de 1982, a supprimé les périmètres de sécurité existants à l'époque. Il permet à tout porteur d'arme d'en faire usage en direction des habitations, des routes et des chemins s'il estime que ceux-ci sont hors de portée de son arme. Mais cette circulaire ne donne aucune valeur chiffrée précise pour la portée des armes; notre sécurité ne repose donc que sur la seule appréciation du chasseur, même quand celui-ci dispose d'une carabine dont les balles peuvent avoir une portée de cinq kilomètres.

Les pouvoirs publics, y compris au plus haut sommet de l'Etat, n'ignorent rien de cette situation: ils ont été alertés, en de nombreuses occasions, aussi bien par des parlementaires que par des associations. Une délégation de "CESSEZ le FEU" a rencontré début septembre 2013 les conseillers du Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault, qui nous ont demandé de formuler des propositions pour mieux protéger les citoyens.

Nous voulons que l'Etat prenne ses responsabilités, abroge la circulaire 82-152, et encadre de façon rigoureuse l'usage d'arme lié à la pratique de la chasse en instaurant, notamment, des périmètres de sécurité autour des lieux de vie et voies de circulation.

Aidez-nous à obtenir des réponses et un engagement du gouvernement en signant et partageant la pétition autour de vous.


Letter to
Premier Ministre Manuel Valls
Directeur de Cabinet du Premier Ministre Véronique Bedague-Hamilius (Directeur de Cabinet du Premier Ministre)
Le 3 septembre dernier, vos conseillers ont reçu les représentants de l’association « Cessez le Feu ».
Cet entretien avait été précédé par l’envoi d’un dossier montrant l’inadaptation de la circulaire 82.152 du 15 Octobre 1982 à assurer la sécurité publique pendant la période d’ouverture de la chasse.

Les propositions qu’ils vous ont faites pour rétablir la sécurité dans nos campagnes et zones péri-urbaines sont les suivantes :
- L’établissement de périmètres de sécurité autour des lieux de vie et des voies de circulation au sein de chaque commune
- Une réglementation du tir à balles.
- L’établissement de zones sécurisées par autorité d’état en cas de battues.

Le premier dimanche d’ouverture de la chasse, un VTTiste a été blessé dans la région de Rennes; comme les autres années, d’autres accidents viendront, plus graves. Nous savons que nous aurons à déplorer la mort de ramasseurs de champignons, de promeneurs, d’usagers pacifiques de la nature ou d’automobilistes.

Monsieur le Premier Ministre, vous avez autorité pour prendre des mesures immédiates par la voie réglementaire. Nous souhaitons que votre diligence réponde à la gravité de la situation.

Je soutiens la demande faite par l’association « Cessez le Feu ».