RÉGULARISATION DES SANS PAPIERS EN FRANCE : solidarité COVID-19

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


Monsieur le Président,

Nous citoyen.ne.s et acteurs-actrices de la solidarité, demandons la régularisation des sans-papiers pour faire face à la crise du coronavirus.

Monsieur le Président, vous parlez sans cesse de solidarité depuis le début de cette crise, une plateforme dans ce sens a même été mise en place, la réserve civique !

Mais sur le terrain, nous constatons jour à après jour que les plus vulnérables restent les SDF et notamment les SDF sans-papiers. La peur du contrôle les pousse à se cacher, risquant de  manquer l’aide sporadique des associations mandatées par le Samu social/SIAO, préférant dépendre de la solidarité des petites associations ou des habitant.e.s.

Monsieur le Président, il est urgent que nos concitoyen.ne.s sans-papiers puissent aussi avoir accès aux soins, et qu’on puisse leur offrir la même protection contre le Covid. D’autant qu’il est évident qu’on ne maîtrisera pas la propagation du virus tant que chaque citoyen.ne n’a pas accès aux mêmes mesures de prévention et de suivi.

Et pour cela, une seule solution : la régularisation !

Il s’agit de nous montrer solidaire avec les plus démunis dans une situation d’urgence. Et nous insistons sur la particularité des jeunes mineurs isolés, plus isolés et désemparés que jamais face à la fermeture des structures de soutien : accueil de jour, aide alimentaire, vestiaires, soutien moral, accès wifi/électricité, etc.

Et pour les sans-papiers qui ne sont pas SDF, la plupart d’ailleurs, il s’agit de leur permettre, par cette action, de  bénéficier des mesures de protection de l’emploi destinées à diminuer l’impact économique de l’épidémie et à les mettre à l’abri d’un choc financier qui les mettrait en plus grande précarité.

Monsieur le Président, notre voisin, le Portugal (au 28 mars dernier) a pris cette mesure, inaugurant le bal d’une vraie solidarité qui s’impose en cette période de crise mondiale, une solidarité qui demande un courage politique pour éviter un coût humain. 

Nous, la France  pays des droits de l’Homme et des « french doctors », nous pouvons en faire de même et régulariser les sans-papiers en les naturalisant tous et toutes, et de façon permanente (pas de mesure provisoire !). Les droits Humains ne sont pas jetables mais le socle d’une nation. Ainsi, tous ensembles, sous le régime d’une nation indivisible, nous continuerons à mener la lutte contre ce virus, en toute dignité.

------------------------------------------

Les porteu.rs/ses de la pétition :

Linda Bouifrou, Présidente du collectif d’associations LA CABANE DES ASSOCIATIONS.

Dorothée Luquet-Franck, Présidente de l’association LA MARAUDE DU CŒUR 94.

Nicolas Jaoul, Chercheur en sciences sociales, et activiste.

Marie-Ange Dussol Napoléon, Présidente de l'association SAID (Créteil).

Mehdy Belabbas, militant associatif et maire-adjoint à Ivry.

Renaud Mandel, travailleur social.

Nadia Belaala, militante éco-féministe des droits Humains.

Akli Mellouli, Maire-Adjoint maire de Bonneuil.