Un parcours de soin pour les victimes de viol et inceste !

0 a signé. Prochain objectif : 500 !

Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !

Nous demandons la création par l’Etat dès maintenant d’un vrai parcours de soin au bénéfice des victimes mineures et majeures de viols et inceste.

Les viols subis dans l’enfance ou l’âge adulte sont lourds de conséquences sur la vie des victimes. Séquelles physiologiques et psychologiques, troubles alimentaires, du sommeil, de l’apprentissage, de la confiance en soi, des rapports sociaux, amoureux, familiaux, sexuels, tentatives de suicide .. Les retombées sont multiples, invalidantes, pèsent sur la capacité des victimes à développer leurs avenir professionnel, social, familial.

Ces séquelles nécessitent des parcours de soins souvent longs, sur plusieurs années, engageant des spécialités médicales diverses

Souvent les victimes et leurs familles sont dépourvues lorsqu’il s’agit de trouver les thérapies et thérapeutes qui leur conviennent. Souvent aussi, ils n’ont pas les moyens de payer au long cours psychologues et spécialistes. Le 100% pour sévices sexuels ne couvre que les médecins, pas les thérapies nécessaires et reconnues dans le cadre du TSPT. Delon l'OMS, 50 à 93 % des victimes ne font pas appel aux services disponibles; la couverture et la qualité des services dont les victimes ont besoin sont limitées et irrégulières (disparité selon les régions, temps d'attente...); les effectifs du personnel de santé formés et sensibilisées aux pbs des violences sont limités.

Les viols, tentatives de viols et incestes, concernent en France, chaque année, rappelons-le, pas moins de 200.000 personnes, majeurs et mineurs confondus.

Ce coût est porté par les victimes, leurs familles, mais aussi la société. Une étude américaine a établi à 282.734 $ le cout pour la société d’une victime abus sexuel dans l’enfance. Une étude allemande de 2020 estime à 45 000 euros le coût pour une personne souffrant de TSPT.

Ces coûts doivent aujourd’hui être investis dans la prévention et l’accompagnement des victimes.

 

Nous exigeons que de véritables parcours de soin soient établis :

- Reconnaissance des crimes sexuels comme Affection Longue Durée (ALD) par des Médecins Conseils formés et prise en charge à 100%

- Mise en place de conventions spécifiques avec les principales Mutuelles

-  Organisation de parcours de soins en fonction de l’âge des victimes, de leurs besoins, des séquelles - Thérapies et co-thérapies, psychiatres, psychologues, soins infirmiers, neurologues, dermatologues, sexologue…

-  Proposition de professionnels agréés

-  Mise en place de consultations dédiées dans tous les Hôpitaux

-  Mise en place sur le site Ameli d’une information spécifique accompagnée de conseils