Adressée à Emmanuel Macron et 14 autres

NON à la fermeture du site de Galderma/Nestlé Skin Health de Sophia Antipolis.

0

0 signature. Allez jusqu'à 25 000.

NON à la réorganisation qui impacte tous les sites de Galderma/Nestlé Skin Health  (fermeture du site de Sophia Antipolis, + de 100 emplois impactés à Paris, fermeture d'un site de production industrielle à Egerkingen en Suisse, des emplois aussi supprimés à Uppsala en Suède).

Installé depuis 1981 dans le sud de la France, le site de Galderma R&D/Nestle Skin  Health à Sophia Antipolis est présenté comme le plus grand centre de recherche et développement dans la dermatologie au monde.

Les soins de la peau font partie des activités que Nestlé met en avant comme un des segments à fort potentiel de croissance, en particulier depuis que le groupe a repris Galderma, société spécialisée dans les produits dermatologiques qu’il gérait jusqu’en 2014 avec le groupe français L’Oréal.

Le Centre R&D de Sophia réunit tous les métiers du médicament et est spécialisé en premier lieu dans la recherche. Ses chimistes, biologistes, spécialistes de la pharmacologie moléculaire et cellulaire, ainsi que ses chercheurs vérifient comment se comporte la molécule dans le corps une fois franchie la barrière de la peau.

Parallèlement, le site accueille aussi des spécialistes qui procèdent au développement du médicament, dans le respect des réglementations internationales drastiques applicables dans l’industrie pharmaceutique. Ainsi, des pharmaciens, médecins, gestionnaires de projets, biostatisticiens, toxicologues, formulateurs, préparateurs de lots cliniques, rédacteurs scientifiques, gestionnaires et moniteurs des études cliniques, chefs de projet en affaires réglementaires sont réunis pour mettre tout leur savoir en œuvre afin d'amener le produit à maturité.

Galderma/Nestlé Skin Health va fermer son centre de recherche et développement de Sophia Antipolis, dans le sud de la France. Tous les employés sont impactés car plus aucune activité ne sera préservée sur le site de Sophia Antipolis. Aucun repreneur n’a été identifié et seuls 100 postes sont proposés à Lausanne. En effet, le groupe Nestlé se donne seulement quelques mois pour identifier et conclure un accord avec un potentiel repreneur, et préfère ainsi commencer par dépecer le site de ses compétences en ouvrant un plan de départ volontaires sauvage, et en donnant une liste arbitraire de 150 postes à maintenir pour un éventuel repreneur, avant même d’avoir entamé la recherche de candidats sérieux pour la reprise du site.

En 2014, lors du rachat des parts de L’Oréal, Nestlé déjà actionnaire de la société Galderma connaissait les performances passées et à venir de la société. Aujourd’hui Nestlé décide, sous le couvert d’une prétendue réorientation stratégique, la fermeture du site de Sophia Antipolis. Les  arguments avancés pour cette réorientation sont  un alibi pour se débarrasser du site et externaliser les activités. Les arguments qui justifient la fermeture du site sont faux : il y a 3 ans, lors de la prise de contrôle à 100% de la société Galderma par Nestlé, le marché des traitements topiques était le même. A l’échelle du développement pharmaceutique, 3 années ne changent pas significativement des projections de mise sur le marché et de ventes. Les mots licenciement économique ne sont pas prononcés, pas plus d'ailleurs que ceux qui feraient état de difficultés économiques, de pertes, de restructuration de Galderma/Nestlé Skin Health ou de son groupe propriétaire, le géant de l'agroalimentaire Nestlé. Seule  justification avancée: " ouvrir un centre de compétences pour les médicaments biologiques et systémiques....près d'un écosystème hospitalier adapté". Le nouveau site de Lausanne n’est pas du tout dans un écosystème hospitalier adapté, excepté à l’échelle d’une centaine de kilomètres. A cette échelle celui de Sophia Antipolis semble plus opportun quand on prend en compte le réseau hospitalier dense et réputé de la Côte d'Azur/Monaco et jusque Marseille.

La réalité : le groupe Nestlé sous pression d'actionnaires ultra minoritaires, activistes, afin d'augmenter les dividendes, taille dans les effectifs et les activités périphériques du groupe (dont Galderma)...

Sur le site de Sophia-Antipolis, 18 filières métiers sont impactées : des chercheurs et techniciens de laboratoire en chimie, biologie, pharmacologie, histologie, pathologie, pharmacie, formulation, imagerie, des chefs de projets pour les études cliniques et pré cliniques, ou affaires réglementaires, moniteurs d'études et attachés de recherche clinique, en passant par des comptables, informaticiens, métrologues, électriciens, spécialistes de la sécurité et de l'environnement, juristes, acheteurs, spécialiste de la communication...

Les salariés du site de Sophia Antipolis sont aujourd’hui dans une impasse, et ont besoin que les pouvoirs publics au niveau national se saisissent du dossier, et fassent en sorte que le groupe Nestlé assume ses responsabilités et mette en place des mesures à la hauteur de ses moyens.

Le contribuable français et l’état français sont aussi lésés : des centaines de millions d’euros ont été perçus en qualité de Crédit Impôt Recherche par la filiale Nestlé Skin Health. Le Groupe Nestlé a ainsi perçu 23 M€ rien que pour l’année 2016, alors même que le coût des salariés était de 33,6 M€ pour la même année (Masse Salariale Annuelle Brute).

En signant cette pétition, vous dites NON!!! AUX LICENCIEMENTS BOURSIERS et à la fermeture du site de Sophia-Antipolis et soutenez les employés de Galderma/Nestlé Skin Health dans leurs revendications.

Pour les employés de Galderma/Nestlé Skin Health :

  • Nous demandons à l’état français de se pencher sur cette restructuration non justifiée et de faire revoir à Nestlé sa décision de fermeture du site.
  • Nous demandons à Nestlé, l’état français et aux élus locaux de tout faire pour maintenir l’ensemble des postes sur le site et d’accompagner si nécessaire la réorientation du site pour s’adapter aux traitements dermatologiques de demain.
  • Nous demandons à Nestlé de revoir les responsabilités de chacun et de sanctionner les responsables qui ont fait de mauvais choix stratégiques et non les employés de son centre R&D et les patients.

Pour les contribuables français, nous demandons à Nestlé de rembourser les sommes perçues en Crédit Impôt Recherche si la stratégie actuelle de restructuration de Nestlé Skin Health n’est pas repensée.

Pour les patients, nous demandons le soutien de tous et toutes celles qui souffrent de maladies de peau et qui souhaitent que les connaissances générées sur le site de Sophia Antipolis puissent aboutir à des traitements et non à des dividendes !!!

Cette pétition sera remise à:
  • Député de l'Eure
    Bruno Le Maire
  • Muriel Pénicaud
  • Ulf Mark Schneider
  • Député
    Eric Ciotti
  • Loïc Dombreval
  • Cédric Roussel
  • Alexdra Valetta-Ardisson
  • Marine Brenier
  • Laurence Trastour-Isnart
  • Eric Pauget
  • Bernard Brochand
  • Michele Tabarot


Groupe de Soutien GALDERMA/NSH a lancé cette pétition avec seulement une signature au départ et il y a maintenant 18 418 signataires. Lancez votre pétition pour créer le changement que vous souhaitez voir.




Groupe de Soutien compte sur vous aujourd'hui

Groupe de Soutien GALDERMA/NSH a besoin de votre aide pour sa pétition “Emmanuel Macron: NON à la fermeture du site de Galderma/Nestlé Skin Health de Sophia Antipolis.”. Rejoignez Groupe de Soutien et 18 417 signataires.