Les Assyro-Chaldéens les grands oubliés du génocide arménien

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


S’exprimant lors du diner annuel du Conseil de coordination des organisations arméniennes de France (CCAF), le 5 février 2019, le président de la République a annoncé que le 24 avril deviendra la « Journée nationale » de commémoration du génocide arménien en France.

L’Union des Assyro-Chaldéens en France se félicite de cette décision, néanmoins notre association souhaite rappeler qu’entre 250 000 et 350 000 Assyro-chaldéens, soit plus de la moitié de la communauté, ont péri entre 1915 et 1918. Ceux qui n’ont pas été tués sont morts de faim, de maladie, d’épuisement sur les routes.  

Le chef de l’État a déclaré lors de ce diner que : "La France, c'est d'abord et avant tout ce pays qui sait regarder l'histoire en face, qui dénonça parmi les premiers la traque assassine du peuple arménien, qui dès 1915 nomma le génocide pour ce qu'il était, qui en 2001, à l'issue d'un long combat, l'a reconnu dans la loi et qui fera dans les prochaines semaines du 24 avril une journée nationale de commémoration du génocide arménien"

Nous demandons que la France regarde l’histoire en face, nous demandons au chef de l’État de regarder l’histoire en face et de dédier la journée du 24 avril ou une autre journée pour reconnaitre et se souvenir des milliers d’Assyro-Chaldéens sauvagement exterminés lors du génocide de 1915.

Aujourd’hui, la patrie des Droits de l’Homme et des citoyens doit être au rendez-vous de l’Histoire et reconnaitre officiellement les génocides de 1915, génocide Assyro-chaldéens et arméniens.