" L'île de Mayotte brûle pendant que nos responsables politiques sont en campagne "

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


Je m'appelle ASSANI Saïd El-Mirgani, lycéen Mahorais âgé de 17 ans. Certes, je parais jeune mais aussi mature pour pouvoir dénoncer les choses. Aujourd'hui, je lance cette pétition afin d'alerter sur la prise en otage du 101e Département de France depuis maintenant deux ans par plusieurs individus qui mènent des actes de violence absurde et de vandalisme où la population mahoraise est plus que terrorisée sur le regard du gouvernement actuel. 

Monsieur le président de la République, Mesdames et Messieurs les Ministres et responsables politiques, il est grand temps de mettre fin à cette barbarie incessante, cette insécurité ambiante avant que les pertes humaines ne s'alourdissent. 

Depuis deux ans, les habitants de Mayotte ne ferment plus les yeux, descendent dans les rues afin de se faire entendre à cause d'une insécurité en masse qui ne cesse de s'accroître malgré les statistiques de la Préfecture de Mayotte et du procureur de la République qui disent le contraire. Une population qui  ne demande que la paix et la sérénité. 

L'éducation est menacée: tous les matins des bus scolaires sont caillassés et les chauffeurs agressés, les établissements sont pris à partie par des malfaiteurs qui ne veulent que nuire autrui, les élèves sont battus à l'intérieur des établissements et se retrouvent face à des assassins munis d'armes ( machettes, couteaux, marteaux...)  qui poursuivent ces élèves et ne veulent qu'en découdre jusqu'à ôter des vies. Des actes que nous ne verrons jamais dans l'Hexagone car l'Etat y est plus présent et  accordent à sa jeunesse la nette tranquillité, sécurité pour bien pouvoir être éduqué. Malheureusement ce n'est pas le cas au sein du Département le plus pauvre de France.

Doit-on dire merci au ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse pour cette nouvelle réforme de baccalauréat ? Non, nous devons lui pointer du doigt sur le fait qu'il ne se préoccupe pas de la sécurisation des établissements.

Ce sont des actes de terrorisme mais les hommes politiques concernés sont occupés à faire forcing sur la réforme des retraites ou encore occupés à leurs campagnes électorales.

Aujourd'hui, on ne peut plus sortir pour prendre l'air, profiter de la vie tant que ces criminels continueront à prendre des vies. Malgré le peu efforts, le gouvernement se doit de les multiplier car c'est un devoir pour lui de protéger ces concitoyens. Alors l’État doit mobiliser tous les ministères concernés afin de trouver des solutions qui seront efficaces et viables. 

Chers amis, je suis jeune mais je ne pouvais pas rester muet lorsque du sang est versé. J'ai besoin de votre soutien afin que le gouvernement se rend vraiment de la situation et pose enfin des mesures concrètes afin de stopper cette violence gratuite que subissent les habitants de Mayotte.

J'espère que la pétition portera ces fruits sinon je continuerai le combat autrement jusqu'à ce que Mayotte retrouve une accalmie totale.

Ensemble, nous formerons une seule voix, la voix du changement et du rétablissement de la paix. 

                

                                                                         ASSANI Saïd El-Mirgani,

                                                                                  Jeune Lycéen