AIDER UN JEUNE QUI VEUT CONTINUER SES ÉTUDES.

AIDER UN JEUNE QUI VEUT CONTINUER SES ÉTUDES.

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Coralie ORANCE a lancé cette pétition adressée à Emmanuel Macron (Président de la République française.) et à

Bonjour à tous,

Tout d'abord je vais me présenter brièvement. Je m'appelle Coralie, j'ai 21 ans et je suis étudiante en Mode.

Depuis maintenant 3 ans, je suis en couple avec Kader, 20ans, d'origine Ivoirienne, arrivé en France il y a 5 ans.

Kader à son arrivée à étais pris en charge par l'aide social à l'enfance. Il s'est inscrit au lycée, pour un CAP Installateur Sanitaire, qu'il a obtenu en Juin 2019. Par la suite Kader trouve un CDI en plomberie, mais à cause des délais de demande d'autorisation de travail, l'entreprise abandonne les démarches laissant Kader sans rien.

Mais Kader n'abandonne pas, et se réinscrit au Lycée en cours d'année, pour passer un CAP Installateur Thermique en Juin 2020,qu'il n'obtient pas à cause des absences dû à son CDI abandonné. ( CAP évaluer en contrôle continu, les absences comptent).

Pendant ce temps, en février 2020, Kader demande un titre de séjour, car son récépissé à expiré. De février à Août 2020, nous n'avons pas de nouvelles de la préfecture malgrés les relances. 

Le 1er septembre 2020, Kader est notifié d'une obligation de quitter le territoire français, une lettre qu'il ne reçoit pas. Il est informé de cette décision le 3 octobre lors d'un rendez vous à la préfecture pour déposer une nouvelle demande de titre de séjour, mais un mois est passée depuis la notification non reçu, nous ne pouvons donc pas faire de recours gracieux. 

Nous contacter des associations ( déracinés, asti, cimade..), nous demandons conseils auprès de personnes qualifié ( mission locale, éducateurs, personnes professionnelles, avocat...) mais les réponses sont vagues.

Nous décidons donc d'écrire à la préfecture une première fois en 2020, accompagné d'une promesse d'embauche et d'une lettre d'inscription au cfa pour l'année 2020-2021, qui se voit refuser fin novembre pour cause de " promesse d'embauche pas assez complète". Nous n'abandonnons pas, et nous envoyons à la préfecture tout justificatifs susceptibles de faire évoluer la situation ( promesse d'embauche, lettre écrite, mail de candidature, inscription cfa, diplôme obtenu, bulletin scolaire..). Mais la préfecture reste ferme sur leurs décisions, ils nous demandent de nouveaux éléments susceptibles de faire changer leurs décisions. 

Début février 2021, une nouvelle entreprise sur Lozanne, accepté de le prendre en apprentissage pour un BP Monteur en installations sanitaire, une promesse d'embauche complète et un contrat d'apprentissage commence à être établie, un rendez-vous au cfa pour un entretien est fixé où l'inscription est faite, un document lui est remis. 

Fort de ce nouvelle élément qui vient constituer son dossier, nous envoyons tout les documents à la préfecture, afin de faire une nouvelle demande d'autorisation de travail.. Nous attendons... 

Le 29 mars 2021, lors d'une convocation au commissariat ont l'informe que la préfecture de Saône et Loire, l'a notifié une assignation à résidence le mardis, mercredis, et jeudis à 14h.. Puis le 23 avril, lors d'un rendez vous pour signer il se voit remettre un document ou il l'informe que la préfecture de Saône et Loire a modifié son assignation à résidence, et qu'il devra signer chaque jours à 10h dorénavant. 

Le lundi 3 Mai, lors d'un rendez vous pour signer, Kader entre dans le commissariat, ont lui de ne pas signer et de s'assoire, l'ont interdis d'utiliser son téléphone pour ne pas prévenir d'autres personnes de la situation qu'il se passé et privé de sa trottinette avec la quelle il se déplace, des personnes de Dijon sont venues le chercher pour l'enmener au CRA ( Centre de rétention administrative). 

N'ayant pas fais de test covid, la préfecture est contacté par le commissaire, qui décide d'annuler la prise et de la reporter...

Kader est un jeune motivé et qui as envie d'évoluer dans son domaine, le btp, la plomberie. Nombres de ses justificatifs n'ont pas permis à le sortir de cette situation. 

Il a été mis dehors par une association qui l'héberger à Chalon sur Saône, à la suite de son OQTF. 

Sans domicile à lui, et sans solution, nous nous tournons vers vous, le monde entier. 

Mobilisez le maximum de personnes afin que Kader obtienne une autorisation de travail, et un titre de séjour qui lui permettra de continuer ses études, d'évoluer, et de travailler. 

 

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !