2 millions d’indépendants exclus du Fonds de Solidarité, soutenons les !

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


Bruno Le Maire a annoncé ce 4 décembre matin que le fonds de solidarité serait à nouveau restreint à certains secteurs à partir du 1er janvier 2021. Seuls les secteurs "les plus touchés" continueront d’être indemnisés du fait des mesures de fermetures administratives. 

Au total, ce sont 2 millions d’indépendants qui vont être exclus de la solidarité nationale au 1er janvier, soit parce qu’ils ne sont pas dans les listes des “secteurs les plus touchés”, soit parce qu’ils sont dans ces listes mais qu’ils n’ont pas perdu 80% de leur chiffre d’affaires pendant le 1er confinement - un critère qui n’a rien à voir avec leur situation actuelle.

Selon Bruno Le Maire, ce soutien universel doit s’arrêter, car au 1er janvier, “l’activité économique aura repris”. Or selon l’Insee, la France va perdre 9% de son PIB en 2020, ce dont les indépendants, TPE et PME sont les premières victimes. Il est donc particulièrement injuste d’arrêter les aides aux acteurs économiques les plus fragiles.

Mais soyons clairs : nous indépendants ne demandons pas à être assistés par l’Etat ad vitam aeternam ! Si notre activité économique est en péril aujourd’hui, c’est suite aux mesures sanitaires qui affectent l’ensemble de l’économie. 

En tant que contribuables français, nous allons participer au remboursement de la « dette Covid » (environ 86 milliards d'euros aujourd'hui) qui finance le chômage partiel tout comme le fonds de solidarité.

Ce que nous trouvons injuste, c’est de payer nos cotisations sociales et impôts, mais d’être abandonnés en plein milieu de la crise économique la plus grave. 

Nous demandons la fin du 2 poids 2 mesures et la mise en place de mesures universelles, lisibles, respectueuses des indépendant.e.s et de leurs spécificités :

  • La poursuite du fonds de solidarité pendant la durée de la crise économique
  • Un calendrier concerté vers la fin de ce dispositif, qui donne de la visibilité aux indépendant.e.s sur la base de conditions partagées (dégressivité dans le temps par exemple)
  • Le renforcement du fonds d'aide sociale (AFE), pour les indépendants les plus en difficulté
  • La mise en place d'un plan de relance dédié aux indépendants, qui devra notamment offrir des solutions concrètes à celles et ceux qui auront besoin de se former et se reconvertir.

Mobilisons-nous ! Signez la pétition et faisons bloc pour rappeler au Gouvernement que nous sommes nombreux, que nous sommes dignes de respect et que nous ne voulons pas être la variable d'ajustement de la solidarité nationale !

Vous voulez être tenus au courant du résultat de notre mobilisation ? Rendez-vous sur www.independants.co et sur notre groupe Facebook pour être tenus informés du résultat de nos négociations !