EKIDOM: Des salariés en souffrance ! Réhabilitons la confiance !

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


                                             EKIDOM

                     Office Public de l’Habitat de Grand Poitiers


Des salariés en grande souffrance !

Droit d’Alerte ! Droit de retrait !

Devoir de protection !  Réhabilitons la confiance !


Bonjour,


J’utilise mon droit d’alerte !

Je pense à mon droit de retrait !

Je demande devoir de protection !


Je suis un ancien salarié d’EKIDOM qui est indigné de la situation professionnelle et sociale dans laquelle sont de nombreux salariés et des impacts sociaux et humains sur pour les locataires. Alors j’ai décidé de transformer mon indignation en une action constructive pour aider mes anciens collègues qui sont, pour certains, dans une réelle souffrance. Souffrance qui a des impacts indirects sur les familles, les amis et les proches des salariés en souffrance ; ainsi que sur les locataires. C’est insupportable pour moi de ne rien faire, je trahirai toutes mes valeurs à ne rien faire. Alors voilà, je vous offre la possibilité de briser le silence.


Si vous êtes locataire et par solidarité avec les salariés, nous vous invitons à signer cette pétition. Toutes les personnes qui reconnaissent la situation de souffrance des salariés sont invitées à signer.

Il est important que vous sachiez qu’une très grande majorité des salariés approuve le sens politique de la fusion entre LOGIPARC et SIPEA Habitat.


LES ENGAGEMENTS DE LA DIRECTION


-Une fusion équitable et respectueuse des cultures de LOGIPARC et de SIPEA Habitat.

- Aucun licenciement.

Bref, vous trouverez les engagements dans le DVD d’EKIDOM, qui contient les discours de la soirée de lancement d’EKIDOM le 1er décembre 2016.

LES ESPOIRS

  • Des espoirs de renouveau des salariés de LOGIPARC et en particulier pour une évolution positive de la manière de manager. Nous voulons des managers bienveillants à l’écoute, qui considèrent que nous pouvons contribuer réellement à la recherche de solutions. Mais cela n’est pas le cas et particulièrement de la part de certains directeurs. 
  • Des espoirs des ex salariés de SIPEA Habitat de faire profiter de leur expérience de la conduite du changement acquise lors du redressement qu’ils ont accompli entre 2004 et 2015. Ces compétences sont presque toutes parties de l’entreprise EKIDOM.

Il est évident que, pour chacun de nos arguments, on nous répondra en trouvant une exception ou des arguments non comparables.

Pourquoi le démarrage d’EKIDOM est-il aussi difficile ?

CAR EN COULISSE…

  • Dans le cadre de la fusion, le CODIR agit en réaction face aux problèmes et non en anticipation de ces problèmes. C’est normal, c’est la première expérience d’une fusion pour les membres de l’actuel CODIR. C’est étrange que, pour un tel projet, on choisisse des dirigeants sans expérience… Cela donne quoi ?
  • Les décisions sont prises pour les salariés mais pas avec les salariés qui deviennent de simples agents d’exécution qui subissent sans pouvoir être entendu.
  • Combien y-a-t-il de dossiers en cours à la médecine du travail et de contacts ou signalement transmis à l’inspection du travail depuis l'annonce de la fusion ?

MEDECINE DU TRAVAIL, INTERVENEZ POUR NOUS PROTEGER.

 Depuis l'annonce de la fusion, les départs des ex SIPEA Habitat sont nombreux (chiffres hors départs en retraite et fin de CDD):

  • 75% des directeurs.
  • 30 % des cadres,
  • 18% des agents de maîtrise
  • 13% des employés administratifs 
  • 57% des départs sont  des licenciements ou des ruptures conventionnelles. Pour un coût compris entre 150 000 € et 200 000 € (transactions et indemnités). Nous en aurons le cœur net lors du prochain bilan… C’est l’argent des loyers des locataires qui est utilisé… ou pas ?
  • Une seule rupture conventionnelle connue du côté des ex salariés de LOGIPARC alors qu’ils étaient plus nombreux.

INSPECTION DU TRAVAIL, INTERVENEZ POUR NOUS PROTEGER.

Des salariés d’EKIDOM souffrent de cette situation.

Beaucoup pensent que cette action est réfléchie et organisée, nous aimerions avoir la vérité et savoir pourquoi ?

Les rares promotions d’ex salariés de SIPEA Habitat sont les deux ou trois arbres qui cachent la forêt.

Un sentiment d’injustice est également très présent  chez les ex LOGIPARC.

Cela n’est pas une fusion mais une absorption agressive de SIPEA Habitat par LOGIPARC.

Le comble, les ex salariés de LOGIPARC, qui avaient l’espoir d’un renouveau, en particulier concernant certaines pratiques managériales contestables sont déçus. Pour preuve, le boycott des vœux aux salariés par le Maire et le Président par la majorité des collaborateurs ex LOGIPARC et ex SIPEA Habitat. Seuls 40 (??) sur 200 (??) étaient présents dans la salle. Les autres ont refusé d’entrer.

Pourquoi vous parler de cette grande souffrance des personnels ?

Pour que vous sachiez que plutôt que de batailler pour des intérêts personnels, il aurait été plus pertinent de mettre cette énergie au service du  lancement d’EKIDOM le 1er janvier 2017 dans l’intérêt général et non au service d’intérêts particuliers, professionnels et politiques. Car cela a des conséquences sur les locataires.

Au-delà des problèmes de moyens les problèmes organisationnels et de managements sont bien plus importants et profonds.

Les managers compétents sont principalement intéressés dans leur exercice de l’encadrement par la richesse des rapports humains que leur fonction induit. Seulement une majorité d’entre eux (hors directeurs) n’est pas d’accord avec cette politique managériale. Néanmoins, ils appliquent les consignes. Qui est responsable de faire adhérer les managers autour d’une politique managériale ?

 

Le résultat vous le connaissez : la qualité de service délivrée aux locataires et le bien-être des salariés sont très largement  inférieurs à ce qui existait auparavant avant la fusion.

Pour le moment EKIDOM est un « grand » LOGIPARC en beaucoup moins bien.

La Médecine du Travail n'aurait plus de créneaux disponibles sur l'agenda du médecin au vu du nombre de salariés EKIDOM qui s’est présenté pour expliquer leur "mal-être"…

Il faut que cela change. Alors cette pétition demande :

  1. Une enquête de la Médecine du Travail pour diagnostiquer les causes des souffrances des salariés et les protéger.
  2. Un contrôle de l’inspection du travail pour savoir si il y a une volonté de contourner un Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE) qui aurait peut-être permis de réaliser les positionnements de manière différente. Cela aurait aussi éventuellement permis aux salariés qui devaient partir de bénéficier de toutes les aides auxquels ils avaient droit.
  3. Une forte évolution concernant la manière de piloter et de manager l’outil EKIDOM qui pour nous est le cœur du problème.

Les difficultés des salariés sont les difficultés des locataires.

Les difficultés des locataires sont les soucis des salariés.

Nous faisons des propositions pour réhabiliter la confiance.


                    NOUS PRENONS NOS RESPONSABILITES

 

Que la Présidence et la Direction prennent les leurs, leurs responsabilités !

Merci de votre soutien et de votre signature.

MERCI

 

 



Damien compte sur vous aujourd'hui

Damien MAZEAU a besoin de votre aide pour sa pétition “EKIDOM: Des salariés en souffrance ! Réhabilitons la confiance !”. Rejoignez Damien et 218 signataires.