Victoire

Pour l'équité à l'égard du culte musulman

Cette pétition a abouti avec 11 841 signatures !


La communauté musulmane de France et à sa tête les milliers d'imams qui officient au quotidien ont été sensibles au discours des autorités pour contribuer à l'effort de guerre pour freiner la propagation du covid19 qui a mis à mal notre système de santé et tué tant de nos concitoyens.

Avant même le début du confinement, le sermon hebdomadaire du vendredi, les prières quotidiennes n'ont plus été célébrées dans les mosquées de France. Plus encore, les musulmans ont été privés durant le mois sacré du ramadan des ruptures du jeune en famille et des prières en groupe qui rythment les nuits. Les responsables de mosquées et les imams ont pris les devants et la communauté musulmane a été privée de ses moments de dévotion et de recueillement les plus précieux. Ceci n'a pas été sans l'affecter dans sa vie spirituelle et sociale. Tous ces sacrifices ont été consentis au service de la nation et de l'intérêt général.

Dans son discours devant l'assemblée nationale, le premier ministre a défini la date du 02 juin 2020 pour permettre le début du dé-confinement religieux. C'est avec émotion que nous avons pris connaissance par voie de presse du revirement des pouvoirs publics pour anticiper le dé-confinement au 29 mai 2020 pour autoriser exclusivement l'organisation des célébrations des fêtes religieuses chrétienne et juive de la pentecôte.

Dans l'intérêt de la concorde nationale, il conviendrai ainsi de prendre en compte le calendrier du rite musulman et d'adopter une règle commune qui permet de célébrer les cultes sans opérer de distinction. Les évêques, les rabbins, et les imams méritent notre même estime, notre même considération. La communauté musulmane souffre et est lésée par cette mesure qui spolie ses droits légitimes et fondamentaux à l'exercice public de ses rites.

Il convient donc de considérer la date du samedi 23 mai 2020 comme la date à partir de laquelle les offices religieux peuvent reprendre. Les responsables associatifs musulmans seront attentifs au respect des gestes barrières en adoptant le protocole sanitaire défini conjointement avec les autorités. Nous tenons de plus à alerter les autorités que la célébration de l'Aid el Fitr se déroule à l'extérieur des mosquées voire en plein air, par exemple dans un gymnase ou un stade municipal.

Nous vous invitons Monsieur le Président de la République et Messieurs les ministres à reconsidérer votre position avec éthique et responsabilité dans une approche inclusive qui intègre pleinement l'ensemble des cultes.

C'est pour cela que nous appelons l'ensemble des citoyens à relayer cet appel et à le signer massivement.



Justice compte sur vous aujourd'hui

Justice POUR TOUS a besoin de votre aide pour sa pétition “Edouard Philippe: NON à la discrimination à l'égard du culte musulman”. Rejoignez Justice et 11 840 signataires.