Victoire

Bus scolaires à Granges-Paccot

Cette pétition a abouti avec 276 signatures !


COMME SA VOISINE GIVISIEZ,

GRANGES-PACCOT A BESOIN DE BUS SCOLAIRES

La Télé Vaud-Fribourg en a parlé, Radio Fribourg et La Liberté aussi. 

 

EN QUELQUES MOTS

On leur demande de venir à pied à l’école…

c’est meilleur pour la santé et pour l’environnement. Mais notre commune est étendue et son habitat éclaté. Pour prendre deux extrêmes, un enfant habitant Chamblioux Parc et un autre Route de Josaphat sont respectivement à 1,5 et 1,3 kilomètre de Chavully, soit des temps de parcours de plus ou moins 20 minutes, avec dans les deux cas des dangers mortels aux traversées des routes. Quel parent laisserait un petit de 4 ou 5 ans s’aventurer sur la route de Morat, où passent déjà plus de 30'000 véhicules par jour? Ou dans la portion de la Route de Chantemerle qui longe l’autoroute, avec ses voitures, bus et camions, dont certains roulent très vite.

Et qui peut se permettre de consacrer entre 80 et 160 minutes par jour à accompagner ses enfants à l’école (aller et retour, selon qu’ils y vont le matin seulement ou toute la journée), quand les deux parents travaillent?

La mise en place de lignes de pédibus atténuerait certes en partie ces difficultés. Mais les trajets n’en resteraient pas moins dangereux et souvent fastidieux. A cinq ans, un enfant n’est pas forcément apte à passer une heure et demie par jour sur les trottoirs, parfois par 35° à l’ombre, parfois par -10°.

Donc, dans bien des cas, la voiture s’impose! Or, pour Chavully, c’est tout simplement impossible. Un calcul élémentaire suffit à s’en convaincre:

La nouvelle école accueille aujourd’hui 247 élèves.

Admettons que la moitié vient en voiture, pour les raisons énoncées ci-dessus.

Admettons encore que les parents sont bien organisés au niveau covoiturage et que ces 120 élèves arrivent à trois par voiture, soit 40 véhicules.

Admettons toujours que les parents sont bien disciplinés et empruntent tous le giratoire de déchargement devant l’école.

Expérience faite, il est impossible de s’engager dans la voie (étroite), déposer son enfant et ressortir en moins de 30 secondes, avec toute l’attention à porter aux enfants sur le trottoir.

40 véhicules à 30 secondes font 20 minutes, durant lesquelles la circulation devient chaotique et dangereuse pour les enfants sur la Route de Chavully, par ailleurs axe de circulation d’une ligne des TPF.

Ajoutons que les 40 voitures attendant de s’engager dans le giratoire forment potentiellement une file de 200 mètres. Or de l’entrée de l’école, il n’y a que 120 mètres jusqu’au pont sur l’autoroute (à circulation alternée) et 160 jusqu’au giratoire de Chavully.

Quel que soit le sens, l’heure et l’ordre dans lequel les parents arrivent, il n’y a simplement pas la place!

Considérons maintenant le moment de venir rechercher les enfants à la sortie de l’école.

Nettement plus compliqué. Il faut que les petits attendent sagement en colonne à l’endroit prescrit, sans être en retard ni s’ébattre dans les espaces de récréation (quand ils existeront).

Chaque parent doit alors embarquer les enfants et les sacs, boucler les ceintures et démarrer. Ici, on peut estimer le temps nécessaire à 1 minute par véhicule.

Les 20 minutes du matin deviennent 40 minutes, et c’est le temps que le dernier enfant à monter en voiture aura passé à attendre, qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente.

Toutes les estimations présentées ici sont volontairement optimistes et ne correspondent en rien à la réalité actuelle. Certes, le chaos a nettement diminué depuis les premiers jours, mais il reviendra avec la pluie, le froid et les conditions qui font que même accompagné, un enfant de 5 ans ne passe pas une heure et demie par jour sur des trottoirs.

EXIGENCES

Les signataires de la présente demandent au Conseil communal de Granges-Paccot:

 -      De proposer rapidement des solutions, en privilégiant la création de lignes de bus scolaires

-      De présenter dans toute la mesure du possible une prise de position à la séance extraordinaire de l’Assemblée communale du 25 septembre, et dans tous les cas une proposition concrète à la séance ordinaire de décembre 2017



Marc-André compte sur vous aujourd'hui

Marc-André MISEREZ a besoin de votre aide pour sa pétition “Des lignes de bus scolaire à Granges-Paccot”. Rejoignez Marc-André et 275 signataires.