Demande d'expulsion de Madame Simona FRANKEL, ambassadrice d'Israël en Belgique.

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


Pétition en ligne de Justice Sans Frontières - JSF*
Belgium pour exiger de Mr Didier REYNDERS, Ministre belge des Affaires étrangères, l’expulsion de l’ambassadrice d’Israël à Bruxelles :

 

Simona FRANKEL, ambassadrice d’Israël désignée pour la Belgique et le Grand-Duché du Luxembourg est sous le feu des critiques depuis ses propos inacceptables qui avaient publiquement qualifié de « terroristes » les 55 morts, victimes de la répression sanglante de la manifestation pacifique à la frontière de Gaza le 14 mai 2018.

L’État d’apartheid israélien procède impunément au lent génocide du peuple palestinien depuis plus de 70 ans. Massacres et bombardements de masse contre des zones densément peuplées, n’épargnant ni les écoles, ni les hôpitaux, ni les refuges des Nations Unies, constitutifs de crimes de guerre voire de crimes contre l'humanité, terrorisme d‘Etat, exécutions extrajudiciaires, kidnapping d’enfants, arrestations arbitraires, procès iniques, agressions, tortures, occupation des territoires et constructions illégales de colonies, expropriations et destructions de maisons, camp de concentration pour toute une population à Gaza sous embargo israélien depuis plus de 10 ans, recel des produits palestiniens volés (dattes et autres produits cultivés sur les terres usurpées), sans parler du terrorisme intellectuel à l’échelle mondiale visant à paralyser toute parole critique qui dénonce ces injustices… Telle est l’histoire d’Israël.


Récemment, plus de cent manifestants pacifiques ont été tués à Gaza pour avoir exprimé leur rejet des conditions inhumaines et dégradantes qui leur étaient imposées, et exigé une levée du blocus, avec des milliers de blessés dont plus de la moitié seront handicapés à vie, jusqu'au meurtre emblématique (et constitutif d'un crime de guerre) de l’infirmière palestinienne de 21 ans, Razan al-Najjar, qui reçut une balle en pleine poitrine et trouva la mort ce 1er juin en sauvant des vies… Toutes ces violations impunies du droit international commises par Israël font le quotidien de cette population qui résiste sans fin à l’oppression par des moyens de fortune.

Depuis que Donald Trump a reconnu Jérusalem capitale de l’état terroriste d’Israël le 6 décembre 2017 et y a transféré l'ambassade américaine, en violation du droit international, le tableau macabre de l’horreur de cette machine infernale à massacrer les Palestiniens n’a fait que s’aggraver, noyant dans un bain de sang des mouvements pacifiques de contestation où ni les femmes, ni les enfants et nourrissons n’ont été épargnés.

 
C’est donc suite à cette actualité barbare, décrite par Didier REYNDERS comme « des violences inacceptables » et un « usage disproportionné de la force par l’armée israélienne » (qui n’a eu aucun blessé), que Simona FRANKEL s’est exprimée sur les ondes de « Matin Première » le 15 mai 2018. Elle a qualifié de « terroristes » les victimes de la veille : « Ce sont 55 terroristes qui ont tenté de franchir la barrière pour entrer dans notre territoire ». Et elle a ajouté : « Nous voulons défendre, protéger notre territoire. Nous préférons avoir des critiques que des condoléances plus tard. » Ces propos cyniques et scandaleux sont tenus par les bourreaux qui, inversant les rôles, se présentent de manière éhontée comme les victimes, au mépris de la réalité et de tout sens moral. Cette politique meurtrière défend l’exécution de manifestants pacifiques sur leur propre territoire, sous couvert de fallacieux procès d’intention que démentent tous les faits avérés, ces manifestants pacifistes ne faisant que réclamer leurs droits fondamentaux de manière non-violente. L’opinion publique mondiale n’est pas dupe des mensonges de la propagande d’État israélienne ! Le chef de la diplomatie belge, Mr REYNDERS, a d’ailleurs déclaré, suite à la convocation de l’ambassadrice :  « On peut entendre beaucoup de choses, mais il y a des limites. Dire que toutes les personnes qui ont été tuées étaient des terroristes, cela dépasse l’entendement. Il y a une confusion des genres qui va trop loin. »


 
C’est pour dénoncer cela qu’une manifestation a été organisée par l’O.N.G. Justice Sans Frontières le vendredi 8 juin 2018 devant l’Ambassade de l’État d’occupation Israël. Les divers acteurs présents ont souhaité donner suite à ce rassemblement via cette pétition. Cette dernière vise à exiger de Mr Didier REYNDERS, Ministre belge des Affaires étrangères, l’expulsion de Simona FRANKEL. Tous les citoyens libres et épris de justice et toutes les organisations de défense des droits de l'Homme sont invités à signer cette pétition :

 

Justice sans Frontières-Belgium JSF

Jsf.belgium@gmail.com 

 

 1 Justice Sans Frontières - Belgium J.S.F. est une O.N.G. qui a pour but le soutien et la défense des opprimés, déshérités, minorités, victimes d’injustice en Europe et dans le monde, toute confession ou philosophie confondue.  



Justice Sans Frontières-JSF Belgium compte sur vous aujourd'hui

Justice Sans Frontières-JSF Belgium a besoin de votre aide pour sa pétition “Demande d'expulsion de Madame Simona FRANKEL, ambassadrice d'Israël en Belgique.”. Rejoignez Justice Sans Frontières-JSF Belgium et 1 149 signataires.