Adressée à Décideurs politiques en matière d'immigration

Réfugiés à Vintimille : une condamnation de Félix Croft serait injuste !

0

0 signature. Allez jusqu'à 7 500.

Réfugiés à Vintimille : une condamnation de Félix Croft serait profondément injuste !

 

Ainsi, le gouvernement italien refuse, comme le nôtre, de traiter dignement les réfugiés qui se heurtent à leurs frontières.

Face à ce refus obstiné de traiter ce problème à hauteur du drame qu’il représente, des citoyens des Alpes Maritimes, conscients des malheurs que connaissent dans cette situation ces migrants, s’engagent dans une démarche solidaire pour leur épargner la faim, le froid, la maladie et, hélas aussi, plusieurs fois, la mort accidentelle.

La France, dès lors, loin d’entrer enfin dans la légalité et épargner par là même aux citoyens ces actions bénévoles n’a rien trouvé d’autre que de les poursuivre en justice, coupables aux yeux de l’état, d’un « délit de solidarité ». Il en est de même en Italie, qui poursuit Félix Croft, prévenu par la justice italienne d’avoir aidé des personnes en situation irrégulière et d’avoir mis leurs vies en danger (transport de six personnes dans un véhicule de tourisme !). Il encourt jusqu’à quinze ans de prison ferme.

 Aujourd’hui nous sommes consternés de voir, avec le cas de Félix, que l’Italie rejoint la France dans cette infamie. Celui-ci, en effet, dans une action solidaire envers une famille soudanaise, a été arrêté le 22 juillet 2016 à Vintimille où de très nombreux migrants sont contraints de dormir dans la rue, quelles que soient les conditions météorologiques, où le maire a signé un arrêté interdisant aux citoyens de nourrir les réfugiés, sous le fallacieux prétexte d’éventuels problèmes sanitaires.

 En outre, quoi de plus légitime que de venir en aide à une famille qui craint la police italienne dont un rapport, relayé par la presse, tant italienne que française, fait état de "mauvais traitements susceptibles de constituer des actes de torture dans certains cas", qui s’angoisse à l’idée d’être expulsée illégalement comme cela a valu, il y a peu, à l’Italie d’être condamnée par la Cour Européenne des Droits de l'Homme? Surtout quand on connaît l’état de guerre et de famine, voire le risque imminent de génocide (voir liens ici et ), qui sévissent au Soudan du Sud, et dans le Darfour. Situation d’autant plus dramatique lorsque la presse italienne fait état d’un accord secret entre autorités italiennes et soudanaises, sur injonction européenne, pour rapatrier les nationaux soudanais.

 Ce sont ces informations, relatives tant à la situation des migrants en Italie qu'au Soudan du Sud, qui ont conduit Félix à écouter la maman de cette famille soudanaise, parlant anglais, enceinte et accompagnée de ses deux enfants âgés de 2 et 5 ans, qui lui a expliqué d'où ils venaient. Félix ne pouvait pas, humainement, briser le peu d'espoir que cette maman conservait d'emmener ses enfants en sécurité et dans un endroit où elle pourrait les élever dignement.

 Aussi, lorsqu'elle lui a demandé de l'accompagner en France avec sa famille, en lui montrant les brûlures sur le ventre de son fils, âgé de 5 ans, causées par l'incendie de leur maison lors d'un massacre perpétré dans leur village, Félix n'a pas hésité une seconde à lui venir en aide.

 Après une première audience le 16 février 2017, le réquisitoire du Procureur et la plaidoirie de la défense seront entendus par le Tribunal d'Imperia le 16 mars prochain.

 Nous ne pouvons croire qu’à ces malheurs s’ajoute une condamnation pour celui qui a essayé d’y apporter quelques remèdes.

 

 

 

Rifugiati a Ventimiglia : una condanna di Felix Croft sarebbe profondamente ingiusta

Il governo italiano, uguale al francese, rifiuta di trattare con dignità i rifugiatiche bussano ai loro confini.

Di fronte la quel rifiuto persistente di trattare il problema all'altezza del drama rappresentato, alcuni cittadini delle Alpi Marittime, coscienti della sciagura vissuta dai quei migranti, s'impegnano in un procedimento solidale per risparmiare loro fame, freddo, malattia e pure la morte per incidenti, come sono già  avvenuti troppe volte.

 Dopo di chè, la Francia, invece di iscriversi nella legalità ed evitare dunque ai cittadini quelle azioni di benevolezza non ha trovato altro che processarli da colpevoli di " reato di solidarietà.

Lo stesso per l'Italia che prosegue Felix Croft, imputato dalla giustizia italiana per avere aiutato persone in situazione irregolare e, peggio, di averle messe in pericolo di morte (trasporto di sei persone in una macchina da turismo !).  Percio' incorre una pena di prigione ferma perfino a quindici anni.

 Oggi siamo accorati di costatare, col caso di Felice, che l'Italia ha raggiunto la Francia nell'infamia.

 Difatto, durante un'azione solidale rispetto a una famiglia sudanese, lui è stato arrestato il 22 luglio 2016 a Ventimiglia dove numerosi migranti sono costretti a dormire,  qualunque siano le condizioni meteorologiche, nella strada dove il sindaco ha firmato un decreto proibendo ai cittadini di nutrire i rifugiati col pretesto di eventualiproblemi sanitari.

 Pero' niente di piu' legitimo se no di aiutare una famiglia che teme la polizia per via di un rapporto ripreso dalla stampa sia italiana sia francese indicando "maltrattamenti suscettibili di costituire atti di tortura in certi casi". Famiglia affannata all'idea di essere espulsa illegalmente -com'é già successo e ha occasionato all'Italia di essere condannata, poco fa,  dalla Corte Europea Dei Diritti dell' Uomo-

Soprattutto quando si sa che la guerra, la carestia e perfino il rischio imminente di un genocidio (vedi qui e qua) imperversano nel Sudano Sud e nel Darfour. Situazione piu' dramatica ancora quando la stampa italiana fa caso di un accordo segreto tra le autorità italiane e sudanesi, di rimpatrio dei nazionali sudanesi - su ingiunzione europea-

 Sono queste notizie attinenti alla situazione dei migranti tanto in Italia quanto in Sudano Sud che hanno spinto Felice ad ascoltare la mamma di questa famiglia, incinta, con due bambini di 2 e 5 anni, che gli stava spiegando in inglese da dove venivano. Felice non poteva stroncare la poca speranza di questa mamma di portare i suoi piccoli in un luogo sicuro dove farli crescere degnamente.

 Cosi', quando gli ha chiesto di portarla in Francia colla famiglia, mostrandogli, sulla pancia del figliolo di cinque anni, le scottature provocate dall'incendio della loro casa in seguito ad una strage nel villaggio, Felice non ha piu' esitato, nemmeno un secondo.

Dopo una prima udienza il 16 febbraio 2017, la requisitoria del Procuratore e l'arringa della difesa verranno ascoltati dal Tribunale d'Imperia il 16 marzo prossimo.

 Non possiamo credere che a quella miseria venga aggiunta una condanna per quello che ha provato di porre riparo.

 

 

 

 

Associations signataires

Association pour la démocratie à Nice (ADN), Cimade 06, Comité de vigilance des Alpes-Maritimes (COVIAM), Habitat et Citoyenneté, Les amis de la liberté, Ligue des droits de l'Homme (LDH) sections de Nice et Cannes-Grasse, Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP) comité Nice – Grasse, Réseau éducation sans frontières (RESF)06, Roya Citoyenne, Syndicat des avocats de France 06 (SAF), Comité de Soutien aux Solidaires 06.

 

Personnalités (premiers signataires)

Etienne Balibar (philosophe, professeur émérite - Université Paris 8 Nanterre), Eric Fassin (sociologue, professeur - Université Paris 8 Nanterre), Jean-Marc Levy-Leblond (physicien, professeur émérite - Université de Nice), André Tosel (philosophe, professeur émérite - Université de Nice), Marie-José Mondzain (philosophe et écrivain, directrice de recherche au CNRS), Olivier Long (universitaire et peintre, Université Paris Sorbonne), Georges Gumpel (enfant caché en 1943/1944, partie civile au procès Barbie, membre de l'UJFP), Dante Bassino (adjoint PCF au maire du 10ème arrondissement de Paris), Jean-François Téaldi (Président Association Départementale des Elus Communistes et Républicains 06).

Cette pétition sera remise à:
  • Décideurs politiques en matière d'immigration


    Félix CROFT a lancé cette pétition avec seulement une signature au départ et il y a maintenant 7 379 signataires. Lancez votre pétition pour créer le changement que vous souhaitez voir.




    Félix compte sur vous aujourd'hui

    Félix CROFT a besoin de votre aide pour sa pétition “Décideurs politiques en matière d'immigration: Réfugiés à Vintimille : une condamnation de Félix Croft serait profondément injuste !”. Rejoignez Félix et 7 378 signataires.