Victoire confirmée

Déchéance de nationalité : ne pas franchir la ligne rouge...

Cette pétition a abouti avec 36 286 signatures !


Pétition en anglais

Je m'appelle Samir, Sam pour mes proches. J'ai 43 ans, je suis français. Je suis né et j'ai grandi à Marseille. Je dirige une association artistique et suis très engagée dans la vie locale. J'ai raconté mon témoignage dans une lettre ouverte adressée au président Hollande qui a été publiée par le journal Libération (Lettre ouverte à Hollande).

Comme des milliers de citoyens français, au delà même des binationaux dont je fais partie, je me sens atteint par une mesure aussi inefficace que dangereuse. Je dénonce toute forme de terrorisme. Pour autant je n'accepte pas l'instrumentalisation politique qui en est faite par le gouvernement. Je n'accepte pas l'amalgame crée entre la nationalité  et le terrorisme. Je n'accepte pas la division des français en catégories.

Que cache réellement la réforme constitutionnelle relative à la déchéance de nationalité ? Annoncé comme un outil supplémentaire de lutte contre le terrorisme, le texte propose, entre autres, de déchoir un Français (même né en France) de sa nationalité française en cas de crime ou délit constituant un acte de terrorisme dans le cas où ce même Français possèderait une seconde nationalité.

Les problèmes que posent ce texte sont les suivants :

1)      Une mesure inefficace.  De l'aveu même du gouvernement, c'est une mesure "symbolique", qui ne protègera en aucun cas de nouvelles attaques. La nationalité n’a rien avoir avec le terrorisme et il n’existe pas de passeport "franco-terroriste" à ce jour. L'arsenal des nombreuses mesures anti-terroristes est déjà largement suffisant pour répondre à cette menace.

2)      Une mesure discriminatoire. Cette mesure remet en cause le principe de droit du sol et porte atteinte, dans la Constitution, à notre vision historique de la Nation française, une et indivisible. Binational ou pas, tout citoyen français attaché à nos valeurs fondamentales se doit de s’insurger contre une telle réforme. Notre diversité culturelle souffre bien assez de discriminations dans la réalité quotidienne pour qu’on s’autorise à les inscrire dans la Constitution.

3)      Une mesure stigmatisante. Ce texte est une insulte à l’ensemble des binationaux vivant en France ou à l’étranger, soit plus de 3 millions de personnes, en faisant de leur double culture un facteur de risque plutôt que de richesse. C’est aussi une mesure hypocrite parce qu’en réalité elle vise plus particulièrement les binationaux de confession musulmane qui ont déjà bien assez de soucis avec les amalgames du fait d’une infime minorité d’extrémistes radicaux.

4)      Une mesure digne de l'extrême droite. Il est inadmissible, inconcevable que le gouvernement actuel puisse faire voter un texte porté de longue date par le Front National et la droite extrême. Il y a des limites au n’importe quoi. Un gouvernement socialiste ne peut pas, et surtout ne doit pas voter une mesure FN.

5)     Une constitution doit unir et non diviser. On ne révise pas une constitution en plein état d'urgence, dans l'émotion ou le calcul politique. Le simple fait que cette mesure crée de la division justifie son retrait.

Je demande donc au gouvernement le retrait de cette mesure.

Au-delà de la signature de cette pétition et son relais, je vous invite à interpeller votre entourage mais également l’ensemble des députés sur cette mesure qui risque d’être votée dans le plus grand désintérêt. Le changement d'attitude face à ce séisme politique doit commencer par nous, en renforçant notre capacité de vigilance et d'interpellation jusqu'au débat du texte prévu début février.

Vous trouverez ici les adresses mail des députés.



Sam compte sur vous aujourd'hui

Sam KHEBIZI a besoin de votre aide pour sa pétition “Déchéance de Nationalité : ne pas franchir la ligne rouge...”. Rejoignez Sam et 36 285 signataires.