Coupe Davis : La réformer oui, la tuer non ! Signez la Pétition !

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


Mardi dernier, le 27 février, la Fédération Internationale de Tennis a dévoilé un projet de “réforme” de la Coupe Davis, qui s’apparente en fait à une démolition.


Aidez-nous à obtenir le plus grand nombre de signatures possible contre ce projet d’ici la rencontre de Coupe Davis du 6 au 8 avril prochain, et ensemble aidons les joueurs à sauver cette compétition qui est l’âme et l’histoire du tennis mondial ! Le projet ne sera soumis au vote qu’en août prochain, notre mobilisation peut encore tout changer !


Moderniser la Coupe Davis, oui ; la tuer, non !

(Lire la suite + bas)
==

(English Version)


On February 27, the International Tennis Federation revealed a project that, instead of renovating the Davis Cup format, basically kills it.


Help us get as many signatures as possible against the project, ahead of the next Davis Cup round on April 6-8. Together, let’s help the players preserve that fantastic competition which is part of the soul and history of world tennis. The project will not be voted before the summer, so our engagement can still change everything !


Modernizing the Davis Cup, yes ; killing it, no !

(Read More under french version)
==

Le 27 février dernier, le conseil d’administration de la Fédération Internationale de Tennis a dévoilé un projet de “réforme” de la Coupe Davis – la compétition par équipes la plus prestigieuse du monde et l’une des clés de voûte de l’histoire du tennis – qui s’apparente en fait à une démolition.


Yannick Noah ne s’y est pas trompé sur Twitter (27/2) : « La fin de la Coupe Davis. Quelle tristesse. Ils ont vendu l’âme d’une épreuve historique. Sorry mister Davis ».


L’annonce du projet a suscité une levée de boucliers de la part de très nombreux joueurs français, de Nicolas Mahut à Julien Benneteau en passant par Nicolas Escudé, Arnaud di Pasquale, Paul-Henri Matthieu et beaucoup d’autres champions encore, mais aussi de quelques grandes figures internationales comme Lleyton Hewitt ou Yevgeny Kafelnikov (« And we gonna let this happen ? Surely not. We have dedicated ourselves for this not to happen »).


Sur le fond, ce projet est désastreux :

  • En concentrant la compétition en un lieu unique, qui sera nécessairement choisi pour le luxe de ses installations, il supprime la possibilité pour les joueurs d’évoluer devant leur public, au plus près des territoires. Or le fait de jouer “à la maison” non seulement faisait le sel de la Coupe Davis, mais permettait aux joueurs de tous les pays de donner l’envie du tennis aux jeunes générations et de promouvoir la pratique dans des localités multiples ;
  • En concentrant la compétition sur une semaine, le projet colle sûrement mieux aux « cases » du programme des stars mondiales, mais il banalise la Coupe Davis en l’assimilant à un tournoi normal. Les matches feront peut-être l’objet de droits télés juteux, mais ils n’auront pas la place “dans la vie des gens” que leur donnaient la programmation sur un week-end et la logique d’épisodes ou de saga que créait le retour de l’équipe victorieuse sur le devant de la scène quelques semaines après.
  • En ramenant le format des rencontres à 3 matches au lieu de 5, et celui des matches au meilleur des 3 sets et non plus des 5 sets, le projet retire à la Coupe Davis énormément de l’intensité dramatique qui la rendait unique. Finis les suspenses du dimanche soir où des familles entières espéraient la victoire de leur équipe lors d’un ultime match décisif de titans !

Sur la forme, ce projet est révoltant :

  • Comme l’a parfaitement décrit Amélie Mauresmo sur Twitter (27/2), « Tout le monde avait demandé à l’ITF une évolution du format de la Coupe Davis, et ils sont revenus avec une sentence de mort contre cette compétition ». Le projet ne modernise pas, il tue.
  • Pourtant, le Président de la Fédération Française de Tennis, qui est aussi le chairman du Board de la Coupe Davis, ne disait-il pas encore récemment que l’épreuve ne serait pas dénaturée, mais remise en valeur ?
  • Mais que dire aussi et surtout de l’absence totale de consultation des joueurs ? « C’est incompréhensible. On n’est jamais consultés pour ce type de décisions » explique Arnaud Clément, ex-joueur, ex-vainqueur et ex-capitaine de Coupe Davis.
  • Djokovic ou Nadal seraient favorables à cette réforme ? Mais leur a-t-on seulement soumis une alternative crédible, préservant par exemple leur capacité à emballer les foules chez eux, en Serbie et en Espagne ?

Sur les motivations de tout cela, il y a de quoi rester pantois :

  • Nous partageons là encore l’indignation Arnaud Clément : « Contre un gros chèque, on accepte de sacrifier ça pour aller jouer un France – Etats-Unis devant des tribunes à moitié vides en Asie ou ailleurs ? ».
  • La manne financière apportée par le contrat annoncé avec le Groupe Kosmos autour de ce nouveau « Mondial de Tennis » (on parle de $3 Mds sur 25 ans) est apparemment irrésistible. Si l’on ne peut que se réjouir que le tennis draine des investissements importants pour assurer son développement, la Coupe Davis, avec son lot d’émotions, de partage et de ferveur, devait-elle en faire les frais ?
  • Et la Fed Cup est-elle maintenant vouée à connaître le même destin ?  


Peut-on laisser le tennis perdre son âme sous le règne de l’argent-roi ?


Non, non et non !


La bonne nouvelle, c’est qu’il est encore temps de se battre et d’éviter le pire !


En effet, le projet ne sera entériné par l’ITF qu’en cas de vote à la majorité des deux tiers lors de l’assemblée générale qui aura lieu l’été prochain à Orlando. L’an dernier, les fédérations avaient réussi à torpiller un projet comparable donc tous les espoirs sont encore permis !


Entendons-nous bien : nous ne disons pas que la Coupe Davis est une vache sacrée qu’il faut exempter de tout effort de modernisation. Bien au contraire, nous pensons qu’il est sain de rechercher à améliorer encore son format, ce qui la rendra plus attractive pour les meilleurs mondiaux. Mais jeter le bébé avec l’eau du bain, ça, non !


C’est pourquoi, par la voix de sa présidente Amélie Oudéa-Castéra, notre association Rénovons Le Sport Français a suggéré sur Twitter que quelques joueurs et anciens joueurs de Coupe Davis constituent une Task force pour faire des contre-propositions destinées à sauver la Coupe Davis tout en modernisant ce qui doit l’être dans son format. Cette task force peut être emmenée par les Français, qui ont un attachement spécial à cette compétition, mais elle doit aussi embarquer des grands noms du tennis mondial. Elle pourrait aussi impliquer des joueuses, Amélie Mauresmo en tête, pour devancer le problème qui se posera immanquablement à la Fed Cup ! Ce groupe pourrait rendre ses conclusions dans les deux à trois mois qui viennent. Les joueurs et joueuses français peuvent en tout cas compter sur tout le soutien de RLSF dans cet effort !

Et pour les accompagner dans cette démarche, nous voulons dès à présent déclencher, grâce à chacun d’entre vous, une grande mobilisation citoyenne avec cette pétition électronique contre le projet de démolition déguisée de la Coupe Davis. Notre objectif : rassembler le plus grand nombre de signatures et les remettre à Yannick Noah d’ici le prochain tour de Coupe Davis contre l’Italie du 6 au 8 avril à Gênes ! 

Signez et partagez cette pétition !

MERCI à tous !

www.renovons-le-sport-francais.com

==

(English Version)


On February 27, the Board of the International Tennis Federation revealed a project which does not modernize the Davis Cup, contrary to what it had been mandated for, but basically kills it.


This project is a disaster both on the substance and the form. Many French players and former tennis stars such as Kafelnikov and Hewitt have strongly expressed themselves against it.


We can still fight all together against this absurd reform, which will not be submitted to the votes of the ITF general assembly before August.


We acknowledge that the Davis Cup needs some revamping to remain greatly attractive in the future, including for the best players. But we are convinced that this competition may stay close to the field, close to the people, and full of passion.


On Twitter, we have suggested the constitution of a small group of players to develop an alternative proposal in the 2-3 months to come. It could also prevent negative side effects on the Fed Cup format.


We also need and count on the full mobilization of each of you : please sign this petition to oppose the death sentence pronounced against the Davis Cup !


We will bring to Yannick Noah as many signatures as we can for the next round of the Davis Cup on April 6-8.


Time is now ! Please sign and share this petition !

Many THANKS !  

 www.renovons-le-sport-francais.com

 



Rénovons Le Sport Français compte sur vous aujourd'hui

Rénovons Le Sport Français a besoin de votre aide pour sa pétition “Coupe Davis : La réformer oui, la tuer non ! Signez la Pétition ! par Rénovons Le Sport Français”. Rejoignez Rénovons Le Sport Français et 2 558 signataires.