Arrêtons de traiter la Guadeloupe comme une poubelle !!

0 a signé. Allez jusqu'à 10 000 !


Arrêtons de traiter la Guadeloupe comme une poubelle !!

Café citoyen, Gourbeyre

Destinataires: Conseil régional et Conseil départemental de la Guadeloupe ; Communauté d’agglomération Grand Sud Caraïbe et communes en dépendant (Capesterre Belle-eau, Terre-de-Haut, Terre-de-Bas, Trois-Rivières, Gourbeyre, Vieux-Fort, Saint-Claude, Basse-Terre, Bouillante, Vieux-Habitants, Baillif) ; ADEME ; Ministère de l'environnement.

Cette pétition s'inscrit dans une démarche citoyenne face au retard pris par la Guadeloupe dans le traitement des déchets, qui génère des risques pour l’environnement et la santé publique. L’article L2224-13 (Code général des collectivités territoriales) prévoit que les communes, qui ont la compétence de collecte et de traitement des déchets ménagers, peuvent transférer à un établissement public de coopération intercommunale ou à un syndicat mixte l'ensemble ou une partie de cette compétence. Néanmoins, les rôles et responsabilités de chacun (communes, intercommunalités, syndicats) sont mal connus : 43 % des Guadeloupéens déclarent ne pas connaître les organismes responsables de la collecte et du traitement des déchets sur l’île (Sondage LH2dom pour l’Observatoire des Déchets, juillet 2014). Pourtant, 90 % d'entre eux se déclarent préoccupés par la question des déchets : 61% le sont beaucoup, 29% un peu (Ademe 2014*).

Aujourd'hui, le mode de traitement privilégié des déchets reste l’enfouissement : en 2015, 70% des 370 899 tonnes de déchets ménagers pré-traitées en Guadeloupe (hors déchets BTP) sont partis en décharges (Ademe 2015*) ! Or, celles-ci saturent et notre petit territoire ne peut supporter indéfiniment l'ouverture de centres d'enfouissement. Cette gestion présente des risques pour l’environnement et la santé et reste une solution insatisfaisante.

Même si des efforts ont été faits, la réalité est, qu’en Guadeloupe, le circuit de traitement des déchets (collecte, stockage, valorisation, recyclage) est incomplet et opaque : trop peu de campagnes de sensibilisation à la gestion des déchets et au tri sélectif; conteneurs de tri sélectif trop rares dans les communes, particulièrement du Sud-Basse-Terre, inégalement répartis, trop peu fréquemment vidés et souvent dégradés. Si les usagers continuent à participer au tri sélectif, ils ne savent pas ce qu’il advient de leurs déchets et perdent foi !

Alors même que les taxes sont prélevées à cet effet !!!

Ce flou, ce laisser-aller n'encouragent pas les bonnes pratiques : les décharges à ciel ouvert fleurissent, nos paysages sont souillés de déchets et d'encombrants enfouis dans la végétation, près des plages, dans les ravines. Cette réalité, déplorée par nombre d’habitants, met à mal l’image touristique d’une Guadeloupe riche d’une biodiversité exceptionnelle (Réserve de Biosphère label UNESCO**) que l'on se plaît pourtant à vanter !

L’absence de politique de cohésion dans le domaine entraîne la déresponsabilisation de chacun et une dégradation irrémédiable de la nature guadeloupéenne. Si les initiatives citoyennes et associatives sensibilisent la population, il incombe à nos élus de se saisir réellement de cette problématique et de proposer une politique ambitieuse, respectueuse de l’environnement, qui plus est génératrice d'emplois.

Nous exigeons que l’Etat et les collectivités remplissent leur mission. Qu'ils mettent tout en œuvre pour une véritable éducation à la réduction et à la gestion individuelle des déchets ménagers et pour un traitement collectif rigoureux de ces déchets.

Nous citoyens, resterons vigilants et exigeants dans le domaine du traitement des déchets !!

"Le meilleur déchet est celui qui n'est pas produit : changeons nos habitudes de consommation"

http://dechets-guadeloupe.fr/publications/ et https://guadeloupe.ademe.fr/mediatheque/publications/dechets#dechets-menargers

** http://www.unesco.org/new/en/natural-sciences/environment/ecological-sciences/biosphere-reserves/europe-north-america/france/archipel-de-la-guadeloupe/

Le Café citoyen se réunit tous les derniers vendredis du mois, entre 18h30 et 20h30 et propose un espace d’échange, de partage et de discussion sur les questions de société et les actions citoyennes où chacun peut s’exprimer librement.  

 



Café Citoyen, Gourbeyre compte sur vous aujourd'hui

Café Citoyen, Gourbeyre a besoin de votre aide pour sa pétition “Conseil régional de la Guadeloupe et Ministère de l’Environnement : Arrêtons de traiter la Guadeloupe comme une poubelle !!”. Rejoignez Café Citoyen, Gourbeyre et 7 978 signataires.