Radiation de M. COUPRY du conseil de l'ordre des vétérinaires+condamnation exemplaire

Radiation de M. COUPRY du conseil de l'ordre des vétérinaires+condamnation exemplaire

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !
Quand elle atteindra 1 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !
Audrey HERVOUET a lancé cette pétition adressée à Conseil nationale de l'ordre des vétérinaires - Tribunal correctionnel d'Angers

Pétition pour que M. Vincent COUPRY, qui a euthanasié un chien n'ayant pas mordu et ce, seulement après 20 minutes de consultation, SANS AVOIR L'ACCORD du propriétaire légal.

M. COUPRY, en plus d'être vétérinaire et donc soumis au code de déontologie vétérinaire, fait partie du conseil de l'ordre des vétérinaires pays de Loire. 

Voir détail des faits sur la page facebook Ligue Universelle pour la Nature et les Animaux. 

Vous pouvez envoyer vos commentaires par mail : contact@association-luna.com et proposer la sanction financière qui vous paraît juste sachant qu'aucune ne fera revenir Ghost. Repose en paix Ghost, quelques humains ne t'ont pas oublié. 

 

Lettre Ouverte

OBJET : Dépôt de plainte avec constitution de partie civile contre le Docteur vétérinaire Vincent COUPRY (Cholet)

Conseil Régional de l’Ordre des Vétérinaires     

                                                                                                                              20, Rue de la Rainière

                                                                                                                              44 000 NANTES

 

                                                                                                                              Conseil National de l’Ordre des Vétérinaires

                                                                                                                              34, Rue Bréguet

                                                                                                                              75 011 PARIS    

 

                                                                                                                              Tribunal Correctionnel d’Angers

                                                                                                                              Rue Waldeck Rousseau

                                                                                                                             49 100 ANGERS

 

                                                                                               Madame, Monsieur,

 

En Mai 2016, Ghost un malinois de 5 ans, identifié par transpondeur : 250 269 801 716 822 qui avait été abandonné au refuge Arpan de Narbonne, a été covoituré par Amélie FERRICHA-TROVATO, alors vice présidente de l’association, de Narbonne à la Roche sur Yon pour une adoption par Madame Milena LE BOURHIS 16 Rue du Pailleur 85 500 LES HERBIERS. Aucun incident ou agressivité n’a été constaté pendant le voyage.

Quelques jours après, nous sommes informés que Ghost a été euthanasié par le Dr Vincent COUPRY à Cholet.

Evidemment et c’est notre rôle, nous avons dénoncé les faits et cette euthanasie de complaisance sur la page de l’association en citant le vétérinaire parce que cette euthanasie au-delà d’être gravement immorale et non justifiée, va à l’encontre de la législation ainsi que du code de déontologie vétérinaire et il est normal que tous les clients de ce vétérinaire aient connaissance des pratiques du « docteur » à qui ils confient leur animal.

 

Suite à cette dénonciation, où nous dénoncions simplement les faits à savoir que le Docteur COUPRY, après une visite de 20 minutes où il n’aurait même pas touché l’animal (selon Madame LE BOURHIS), a décidé que ce chien était d’une dangerosité de 3 sur l’échelle de 4 et procédé à son euthanasie alors même que la puce était encore au nom de l’ancien propriétaire et donc évidemment sans son accord, ce qui est, pour le coup, une faute gravissime !

 

Monsieur COUPRY m’a appelée sur mon téléphone pour me menacer et tenter de m’intimider (je me réserve le droit de déposer plainte également pour cela…) en m’indiquant qu’il allait déposer une plainte. Malgré le fait qu’il ait piétiné la loi, le code de déontologie vétérinaire et la vie de cet animal, il a cru judicieux de déposer plainte à mon encontre.

J’ai été convoqué par un juge d’instruction concernant ces faits et j’ai indiqué que j’avais effectivement dénoncé ces faits sur ma page avec l’identité et les coordonnées du vétérinaire, disponibles sur internet, comme sa photo d’ailleurs…

Cette dénonciation a suscité de nombreuses réactions et pour cause et beaucoup de personnes aimant vraiment les animaux, elles, ont réagi et posté des commentaires. Il y en a eu des centaines. Nous modérons la page concernant tous les propos qui pourraient être condamnables légalement. Les opinions, même insultantes, ne peuvent être modérées puisqu’elles n’ont rien d’illégal et que notre but n’est pas seulement de prendre en charge les animaux dont personne ne veut, où ceux placés n’importe comment par d’autres associations, mais aussi de dénoncer les maltraitants, les contrevenants et aussi les « professionnels » qui ne respecteraient ni l’éthique, ni la déontologie, ni la législation. C’est bien le cas de M.COUPRY et c’est donc l’objet de ce dépôt de plainte avec constitution de partie civile.

 

Une audience a eu lieu au tribunal correctionnel, sans que je n’ai eu connaissance de celle-ci, et j’ai reçu un avis de condamnation alors même que je n’avais pas reçu la convocation à l’audience. Après plusieurs demandes j’ai reçu par voie d’huissier la convocation à l’audience où j’interjetais appel de cette décision, tout simplement déjà pour avoir la possibilité de me défendre…

Le 06 Juin 2017, le procureur de la république prend un réquisitoire de non lieu partiel et de renvoi devant le tribunal correctionnel. Le 20 Septembre 2017, le juge d’instruction me renvoie devant le tribunal correctionnel, sans que je n’en sois informée. Je suis condamnée à payer :

-          Une amende de 1000€ avec sursis

-          2000€ à M. COUPRY au titre de son préjudice moral, qu’il n’établit en rien d’ailleurs…

-          298.24€ à M. COUPRY au titre de son préjudice matériel, qui correspondent aux frais d’huissier qu’il a engagé à son initiative…

-          1000€ au titre de l’article 475-1 du Code de Procédure Pénale.

 

J’ai eu connaissance de ce jugement le 5 Avril 2019 à 17h, date à laquelle j’ai rédigé un courrier pour faire appel de cette décision. Etant hospitalisée du 06 au 15 Avril 2019, je n’ai pu poster ce courrier que le 16 Avril 2019, et le tribunal recevra ce courrier le 18 Avril 2019.

 

Je me suis présentée à l’audience du 7 Juin 2019, où l’avocat de M. COUPRY, Maître Frédéric HARDY, ne prendra même pas le courage de plaider sur le fond cette affaire puisqu’il la sait largement vaseuse, mais s’en tiendra à plaider sur la forme que j’avais seulement 10 jours pour former appel de la décision et que j’ai posté le courrier 11 jours après sa remise en main propre…Ce que le tribunal retiendra pour confirmer cette condamnation…

 

J’aimerais préciser que je peux prouver que ce courrier m’a été remis après 16h le 5 Avril 2019 et que dans ce cas, les 10 jours francs sont respectés et que par conséquent, le tribunal aura du accepter que cette affaire soit enfin plaidée sur le fond afin que le tribunal puisse statuer sur des faits et non sur des règlements de procédure pénale qui en l’occurrence arrangent bien le Dr COUPRY mais qui ne sont en rien révélateur de la vérité et il me semble que l’objectif de la justice est de rendre justice sur des faits, en étant bien éclairée par des éléments factuels, et ceci en vue de la manifestation de la vérité.

 

J’aimerais donc rappeler les faits :

 

-          Le Docteur Vincent COUPRY a procédé à une « évaluation comportementale » en 20 minutes sans même toucher l’animal alors que toute évaluation comportementale comporte 3 volets, qui ont lieu à 2 semaines d’intervalle les uns des autres !

-          Le Docteur Vincent COUPRY a procédé à une euthanasie de convenance (car un chien ne peut être évalué dangereux en 20 minutes de consultation…), ce qui est malheureusement tout à fait légal mais contraire à l’éthique et au code de déontologie qui devrait être d’autant plus respecté lorsque l’on fait partie du conseil de l’ordre des vétérinaires et qu’on se targue d’avoir un diplôme d’évaluation comportementale…

-          Ce qui est en revanche ILLEGAL est d’euthanasier un animal sans avoir l’accord express de son propriétaire et il se trouve que le propriétaire légal de l’animal n’était pas Mme LE BOURHIS puisqu’elle venait de l’adopter…et que le Docteur COUPRY a simplement joint par téléphone le refuge Arpan de Narbonne. Ce refuge,  après avoir placé sans prévisite, a placé Ghost, en sachant qu’il aurait déjà « grogné plusieurs fois » selon leurs termes, à une personne sans aucune connaissance de comportement ou psychologique canine, qui avait un enfant de 4 ans, se décharge à distance de sa responsabilité… Donc l’irresponsabilité de ce refuge ne fait aucun doute, c’est évident…L’irresponsabilité de Mme LE BOURHIS non plus puisque l’on adopte pas un malinois « qui aurait déjà plusieurs fois grogné » quand on a un enfant de 4 ans !  Mais, DANS TOUS LES CAS, Ghost ayant été abandonné par son propriétaire légal au refuge Arpan de Narbonne, c’est lui et lui seul qui aurait pu donner son ACCORD pour que ce chien identifié à son nom, soit euthanasié ! Or, le Docteur COUPRY s’est contenté des dires de Mme LE BOURHIS qui ne sont absolument pas prouvés…sur ceux du refuge Arpan de Narbonne qui n’a a simplement déchargé sa responsabilité sur l’adoptante…mais en AUCUN CAS ne présente un accord du propriétaire pour une euthanasie ! Il ne fait nulle doute que lorsque l’on est capable de larguer son chien dans un refuge, on donnerait son accord pour le faire euthanasier, même sans raison, ce qui est aussi légal !

En revanche, l’identification qui est maintenant OBLIGATOIRE a aussi vocation à protéger tout animal d’une euthanasie de convenance justement, en obligeant tout vétérinaire à vérifier l’identification d’un animal ainsi que l’identité de son propriétaire dont l’accord est INDISPENSABLE pour une euthanasie.

 

 

Par conséquent, je souhaite déposer plainte en mon nom propre ainsi qu’au nom de la Ligue Universelle pour la Nature et les Animaux dont je suis la présidente pour ces faits, purement et simplement honteux, scandaleux, immoraux, contraire à l’éthique, contraire au code de déontologie vétérinaire, et surtout contraire à la loi qui aurait du protéger Ghost, ce pauvre chien dont le nom signifie « fantôme » et qui aura été euthanasié, donc tué, sur le simple avis d’un « docteur vétérinaire » visiblement plus guidé par des considérations pécuniaires que par le code de déontologie et la législation qu’il piétine ouvertement ni par la morale et l’éthique dont doit faire preuve tout vétérinaire et qui conduirait n’importe quel vétérinaire digne de ce nom à respecter la procédure de mise sous surveillance de chien mordeur qui en l’occurrence n’a fait que grogner c’est-à-dire s’exprimer comme font tous les chiens et souvent lorsque des enfants les embêtent d’où l’intérêt de ne pas placer un animal de cette taille dans une famille qui a un enfant de 4 ans, avec des parents irresponsables…

Ghost n’a donc jamais mordu, et n’a même pas profité de la procédure pour chien mordeur ! Il a payé de sa vie l’irresponsabilité de son propriétaire, celle du refuge qui place sans prévisite et se contrefiche de la suite et de l’adoptante qui n’a même pas l’intelligence d’adopter un animal dont le gabarit, la race, et le passé sont compatibles avec la présence d’un enfant de 4 ans. Je pense qu’à ce titre, la justice doit passer, au moins pour lui rendre justice à défaut de pouvoir lui rendre la vie puisque retirer la vie prend 20 minutes…la rendre est impossible !

 

Donc pour ajouter à l’injustice qui a coûté la vie à ce chien, on condamne la présidente de l’association qui dénonce ces faits et donc uniquement la vérité, sur des propos qui n’évoquent même pas le nom de M. COUPRY et qui, pour partie, n’émanent pas de moi mais de Mme Amélie FERRICHA-TROVATO qui ne sera pas inquiétée…

 

Je vous demande donc de recevoir et d’instruire ma plainte en mon nom et au nom de la Ligue Universelle pour la Nature et les Animaux contre le Docteur Vincent COUPRY exerçant à Cholet, et membre du conseil de l’ordre des vétérinaires Pays de Loire pour avoir euthanasié un animal sans raison (puisque Ghost n’avait pas mordu), suite à une évaluation qui n’en est pas une, et ceci sans avoir consulté le propriétaire légal de l’animal.

 

Monsieur COUPRY précise lui-même dans son « rapport d’évaluation » : « Après discussion sur le risque que représente le chien Ghost, en absence de morsure avérée dans les 15 jours précédents, il a été décidé de l’euthanasie du chien. Elle est pratiquée ce jour par mes soins »

 

Cette plainte sera accompagnée d’une constitution de partie civile qui comportera notamment une demande de radier Monsieur COUPRY du conseil de l’ordre puisqu’il paraît évident que pour siéger au conseil de l’ordre des vétérinaires, on doit avoir une conduite irréprochable et ce n’est pas le cas, cette demande sera appuyée par la pétition que je mets dès ce jour en ligne afin que les citoyens et notamment les personnes qui aiment vraiment les animaux, puissent s’exprimer librement sur ces faits. Les « dommages et intérêts » que notre association réclamera seront établis après consultation des citoyens qui s’exprimeront afin d’évaluer quels dommages et intérêts seraient de nature à « réparer » le préjudice subi, sachant qu’un animal étant mort pour rien, ce préjudice est irréparable.

Quant à moi, je m’engage à assumer ma responsabilité si toutefois diffamation il y avait et à en assumer les conséquences, si la justice s’applique de la même manière au Docteur COUPRY puisque moi je n’ai tué personne et n’ai fait que dénoncer des faits !

 

Le lien de la pétition contre M. COUPRY sera disponible avec la copie de cette lettre ouverte/ dépôt de plainte, sur la page facebook de l’association : Ligue Universelle pour la Nature et les Animaux. J’ajoute que ce courrier est envoyé en copie à la Fondation Brigitte Bardot que j’encouragerais à se porter également partie civile.

 

Nous attendons de la justice qu’elle soit exemplaire et si elle doit l’être avec quelqu’un qui dénonce alors elle doit l’être à l’égard de l’auteur des faits.

 

Vous remerciant de l’attention portée à notre demande qui pourrait sauver la vie d’animaux, à défaut de ramener ceux qui ont été tués pour rien, je vous prie de recevoir Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées,

 

                                                                                                                                              Audrey HERVOUET

                                                                                                                                                             Présidente Fondatrice

 

PJ : Compte rendu de « l’évalutation comportementale » pratiquée sur Ghost par le docteur COUPRY (document fourni par son avocat).

 

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !
Quand elle atteindra 1 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !