Pétition fermée

NON AU CENTRE COMMERCIAL à PONTCHATEAU .

Cette pétition avait 550 signataires


La ville de Pontchâteau doit préserver le petit commerce et l’aider car c’est une richesse, une ressource pour la commune plutôt que de vouloir à tout prix réaliser un centre commercial à La Hirtais , géré par la société Sérénis.

Le bien-être et la qualité de vie des citoyens avant tout. Les centres commerciaux sont déjà trop présents en France et depuis quelques années ils s’installent dans les petites villes .On assiste à une systématisation de ce phénomène qui n’apporte  que des nuisances  ( pollution en tous genres : lumineuse, sonore avec l’usage intensif de la voiture , air , emballages multipliés,… ) et affecte la vie sociale de la cité ( échanges réduits ou inexistants, usage abusif de la voiture, on délaisse le centre-ville , sorties stéréotypées et identiques pour tous, …) .

 

DÉVELOPPONS HARMONIEUSEMENT LA VILLE POUR LE PLAISIR DE TOUS .

·        BANALISATION DES PAYSAGES : Les paysages français s’uniformisent, deviennent tous pareils car à l’entrée de chaque ville, les communes adoptent tous la même politique qui est : d’avoir une zone commerciale regroupant un vaste supermarché avec autour des magasins spécialisés appartenant à des enseignes connues type            (Intersport, Gemo, la boucherie, Buffalo grill, Jardiland, Boulanger, But,Mc Donald, Quick, Lidl, Cache cache, Bonobo, …) .

Ce modèle d’activités est en déclin et nuit terriblement à la qualité de vie des citoyens.Quel est l’intérêt d’aller à Savenay ou Pontchâteau ou  Trignac ou St Herblain ou Vannes ou Béthune ou Douai ou Aix en Provence ou Loches… si l’entrée des villes est à chaque fois identique !

 Des paysages uniques et variés , ça c’était avant, et c’est ce qui faisait la richesse et le prestige de la France. Aujourd’hui, on assiste à une américanisation, à un stéréotype de paysages reproduit à l’infini .Pourquoi s’obstiner à reproduire le même schéma ?!

 

·        DÉSERTIFICATION DU CENTRE VILLE : les petits commerces ne peuvent résister face  aux grandes enseignes : prix, flexibilité, matraquage publicitaire, emplacement attractif près  d’une 4 voies avec de grands parkings dont le centre-ville ne peut rivaliser.

Pourtant, le charme des centres villes français est indéniable ; de nombreux étrangers nous les envient. C’est agréable de flâner dans les rues, avoir des conseils personnalisés des petits commerces indépendants. Cela représente le charme, le bien-être, la variété à la française. Les centres commerciaux sont des lieux impersonnels où les gens ne s’y côtoient pas, ne s’y connaissent pas , juste des lieux de consommation propres à assouvir les pulsions d’achats, ce ne sont pas des lieux de vies tels que les centres villes. Les petits commerces sont le cœur de la ville, font partie de notre patrimoine. Il est important de les sauvegarder, d’entretenir leur dynamique plutôt que de vouloir copier un modèle qui exclut notre histoire, notre architecture, nos liens, reproduit un système ringard dont la culture anglo-saxonne ne veut plus.

 

·        ENLAIDISSEMENT DES ABORDS DES VILLES MOYENNES : les structures des centres commerciaux ont pour habitude de bitumer, bétonner, privilégier les matériaux bon marché (type tôle ondulée, béton, parpaings) au dépend des matériaux nobles tels que la pierre, le bois, la brique , le verre. Ils apportent des plantes, des arbres, des fleurs des jardineries au lieu de se contenter des plantes existantes, toutes aussi jolies mais ne répondant pas aux critères établis ; cela bouleverse donc la biodiversité du site et codifie les paysages. De plus, ces espaces sont gérés , agencés sans aucune originalité et  réduisent les paysages : pour éviter les herbes sauvages  on utilise des bâches, on élague en permanence, on met en place de sinistres tuteurs en bois, on bitume à outrance pour laisser la plus grande place possible à la voiture.

Et puis, ces divers locaux usent et abusent des éclairages : tout le long des chemins pour accéder au centre commercial, les enseignes sont éclairées de toute part, de la lumière blanche à outrance à l’intérieur des magasins mais aussi à l’extérieur. Le soir, on aperçoit de très loin ce vaste domaine commercial car il est constamment éclairé.

Enfin, ces centres commerciaux sont des lieux de matraquage publicitaire : vastes panneaux  souvent haut perchés qui mettent en avant les enseignes, utilisation de lumières pour éclairer ces panneaux, pollution visuelle.

 

·        LIEUX DE CONSOMMATION à OUTRANCE  et de STANDARDISATION où l’on privilégie les marques issues de grands groupes déjà très fortunés plutôt que des indépendants.

Acheter, acheter, sans se soucier de la qualité. Produits identiques partout en France et dans le monde : les mêmes styles de vêtements, de décoration, de plantes, de chaussures…L’original n’est pas de mise .Tout ça sous couvert de pseudos emplois où le turnover, l’emploi précaire  et les emplois du temps farfelus dominent.

Les enfants en sont les cibles privilégiés et finissent par devenir de véritables consommateurs au grand dam des parents qui sont tributaires de leurs achats compulsifs.

 

·        MONOPOLE DE LA SOCIÉTÉ SERENIS  SUR UN VASTE DOMAINE  DE 24 556 m2 :

Les profits générés par les achats de cet improbable centre commercial iront en priorité dans les caisses de cette société : elle est spécialisée dans le secteur d'activité de la location de terrains et d'autres biens immobiliers. La commune a octroyé pour des sommes dérisoires, un terrain immense pour cette richissime société .Pourquoi ne vient-elle pas en aide aux petits commerces  qui sont souvent les plus grands pourvoyeurs d’emplois ?!

Les bénéfices engrangés par la société grâce à  ce centre commercial ne profiteront certainement pas à la ville et ses habitants mais iront tout droit dans les paradis fiscaux qui ont encore défrayé la chronique il y a peu .On ne doit plus et on ne peut plus faire confiance à ce type de société dont le seul but et d’amasser des fortunes en ayant recours au bétonnage systématique.

Oui, c’est un TABLEAU BIEN TRISTE QUE RENVOIE LE CENTRE COMMERCIAL .Il faut passer à autre chose car ce modèle ne génère pas de la vie , une qualité de vie mais est source de malaise social et finalement ne profite qu’aux marques, aux multinationales et à la mégalomanie  des élus.

NOS VILLES ONT BESOIN DE REFERENCES QUI DURENT, d’empreintes solides pas d’un modèle consumériste au prix de grands sacrifices de la commune.

VALORISONS ET AMÉLIORONS LE CENTRE-VILLE  ET SES PETITS COMMERCES, APPORTONS DES PROJETS NOVATEURS AU LIEU D’un MODÈLE OBSOLÈTE ET EN DÉCLIN .



sabine compte sur vous aujourd'hui

sabine MAGNANI a besoin de votre aide pour sa pétition “COMMUNE DE PONTCHATEAU: NON AU CENTRE COMMERCIAL à PONTCHATEAU .”. Rejoignez sabine et 549 signataires.