Pas un de plus ! STOP aux poulaillers industriels à Grune et Nassogne

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


Nous, citoyen.ne.s du petit village de Grune, de Nassogne, de Wallonie, de Belgique, nous nous élevons contre la construction d'un nouveau poulailler industriel au milieu d'une zone d'intérêt paysager aux abords de Grune.
Cet énième poulailler portera à 2,5 millions le nombre de poulets de chair industriels produits annuellement dans la commune de Nassogne, 5.400 habitants.

Du local au global, les arguments ne manquent pas contre ces projets polluants, qui siphonnent les nappes phréatiques dans une zone en quasi constante pénurie d'eau.

Grune est un village "vert", ses habitants y produisent du miel (plus de 6 producteurs amateurs pour 350 habitants dont certains réintroduisent l'abeille noire, espèce locale). On y trouve une productrice de fromage, du lait frais à la ferme, des légumes maraîchers produits sur place dans le respect de la biodiversité et du sol, un vignoble bio planté cet été, un verger et une réserve naturelle entretenus par les enfants de l'école du village, de nombreux potagers dans les jardins particuliers. Toutes ces petites initiatives locales font revivre les liens sociaux étiolés dans trop de nos villages et sont autant de micro alternatives locales à la grande consommation et son cortège de déchets. "Grune en transition" est en ébauche...

Dans ce contexte, nous refusons que ces magnifiques vallons soit sacrifiés à un poulailler géant en béton, le village étouffé sous les odeurs nauséabondes, les rejets d’ammoniac et de micro-poussières, envahi par l'autoroute des charrois de poulets (à moitié vivants ou déjà en putréfaction) gavés, maltraités, malformés, brisés, de leurs fientes infestées d'antibiotiques, de leur nourriture composée en grande partie de soja, importé... d'Amérique latine et de ses terres d'Amazonie brûlées ? 

Nous refusons que les touristes qui trouvent dans les chemins champêtres et forestiers un peu de ressourcement doivent se détourner vers d'autres paysages (pour combien de temps ?) préservés.

Nous refusons que les pommes du verger de l'école des enfants à partir desquelles ils produisent leur jus annuel lors de la fête de la pomme deviennent impropres à la consommation car situé à moins de 100 mètres des ventilateurs du poulailler.

Nous refusons que les fientes des 277.200 de Grune poulets soient épandues - comme celle des déjà 2 millions de poulets de Nassogne - sur des terres surplombant des nappes phréatiques peu profondes et qui s'en trouveront immanquablement polluées.

Nous refusons que des consommateurs, d'où qu'ils.elles soient, soient rendus malades de manger des poulets traités aux antibiotiques, javellisés, porteurs de bactéries multiples.

Nous refusons que l'on continue avec ce modèle agro-industriel tandis que les rapports alarmants du GIEC pleuvent, que les pôles fondent, que les forêts partout brûlent.

Nous refusons d'être complices de tout cela en nous taisant.

Nous avons donc décidé, à notre échelle, de lutter contre ce poulailler, contre tout nouveau poulailler dans la commune de Nassogne, et de soutenir / faire alliance avec toute lutte similaire en Wallonie ou ailleurs.

Nous appelons la Commune de Nassogne, représentée par son Collège des Bourgmestre et Échevins, comme le Gouvernement de la Région Wallonne, à refuser ce projet et tout autre projet similaire à l'avenir.

Nous appelons à ouvrir des discussions sur des modes d'élevages respectueux de la nature, des animaux et des êtres humains.