Petition Closed

Sihem Souid, une ancienne fonctionnaire de la police aux frontières (PAF) d'Orly, auteure d'un livre critiquant certains comportements dans la police et poursuivie pour violation du secret professionnel, a été relaxée il y a quelques jours jeudi 28 février 2013 par la Cour d'appel de Paris.

C'est après avoir alerté en vain sa hiérarchie qu'elle avait pris la décision de dénoncer publiquement dans son livre « Omerta dans la police » corruption, racisme, abus de pouvoir, homophobie, sexisme, harcèlement, et contrôle au faciès… qui gangrénaient son service. Au lieu de se saisir des graves abus dénoncés dans le livre, l'ancien Ministre de l'Intérieur Claude Guéant avait préféré la discréditer et la poursuivre.

Elle a ainsi subi gardes à vues, intimidations, exclusions, suspensions, pression morales et financières, injures, menaces de mort, cambriolage…

Quatre ans plus tard, sa relaxe est une victoire pour tous les citoyens qui ont le courage de se dresser face à l'injustice. Lorsqu'un policier prend des risques pour réaffirmer les plus hautes valeurs de la République, il est n'est pas acceptable qu'il soit sanctionné pour l'avoir fait.

Le combat de Sihem Souid, c'est le combat de cette majorité silencieuse de policiers intègres et exemplaires, régulièrement mis à mal par les dérives de certains de leurs collègues. C'est l'histoire d'une fonctionnaire courageuse, qui, face à une administration qui détournait le devoir de réserve pour couvrir des abus plutôt que pour protéger la population, a refusé de bafouer les valeurs pour lesquelles elle avait prêté serment.

C'est cette police-là, et non celle qui refuse toute transparence, que nous souhaitons voir le nouveau Ministre de l'Intérieur protéger, afin que ces derniers ne soient plus jamais réduit au silence lorsqu'ils ont le courage de dénoncer ceux qui dénaturent leur mission en devenant à leur tour ceux dont il faut se protéger.

Sihem Souid aurait pu porter plainte, et demander des réparations. Mais au lieu de cela, elle a choisi une voie symbolique en demandant des excuses publiques.

Monsieur Claude Guéant, la police est un service public au service des citoyens. Nous ne pouvons accepter qu'elle soit bâillonnée et prise pour cible quand il s'agit de dénoncer des abus qui vont à l'encontre des valeurs qu'elle défend.

Nous exigeons par cette pétition que vous présentiez, M. Guéant, des excuses publiques à Sihem Souid pour les poursuites et les sanctions que vous aviez prises à son encontre lorsque vous étiez Ministre de l'Intérieur, alors même que vous auriez dû la décorer pour son action qui fait honneur aux principes d'intégrité et d'exemplarité que nous attendons d'une police républicaine.

Bariza Khiari, Vice-présidente du Sénat

Franz Olivier Giesbert, Directeur du Point

Yann Galut, Député du Cher

François Durpaire, Historien

Rokhaya Diallo, Journaliste

Benjamin Ménard, Professeur à Sciences-Po

Béatrice Dubreuil, Avocate au barreau de Paris

Albert chennouf Meyer, Père d'Abel, militaire tué par Mohamed Merah à Montauban

Letter to
Claude Guéant
Sihem Souid, une ancienne fonctionnaire de la police aux frontières (PAF) d'Orly, auteure d'un livre critiquant certains comportements dans la police et poursuivie pour violation du secret professionnel, a été relaxée il y a quelques jours jeudi 28 février 2013 par la Cour d'appel de Paris.
C'est après avoir alerté en vain sa hiérarchie qu'elle avait pris la décision de dénoncer publiquement dans son livre « Omerta dans la police » corruption, racisme, abus de pouvoir, homophobie, sexisme, harcèlement, et contrôle au faciès… qui gangrénaient son service. Au lieu de se saisir des graves abus dénoncés dans le livre, l'ancien Ministre de l'Intérieur Claude Guéant avait préféré la discréditer et la poursuivre.
Elle a ainsi subi gardes à vues, intimidations, exclusions, suspensions, pression morales et financières, injures, menaces de mort, cambriolage…
Quatre ans plus tard, sa relaxe est une victoire pour tous les citoyens qui ont le courage de se dresser face à l'injustice. Lorsqu'un policier prend des risques pour réaffirmer les plus hautes valeurs de la République, il est n'est pas acceptable qu'il soit sanctionné pour l'avoir fait.
Le combat de Sihem Souid, c'est le combat de cette majorité silencieuse de policiers intègres et exemplaires, régulièrement mis à mal par les dérives de certains de leurs collègues. C'est l'histoire d'une fonctionnaire courageuse, qui, face à une administration qui détournait le devoir de réserve pour couvrir des abus plutôt que pour protéger la population, a refusé de bafouer les valeurs pour lesquelles elle avait prêté serment.
C'est cette police-là, et non celle qui refuse toute transparence, que nous souhaitons voir le nouveau Ministre de l'Intérieur protéger, afin que ces derniers ne soient plus jamais réduit au silence lorsqu'ils ont le courage de dénoncer ceux qui dénaturent leur mission en devenant à leur tour ceux dont il faut se protéger.
Sihem Souid aurait pu porter plainte, et demander des réparations. Mais au lieu de cela, elle a choisi une voie symbolique en demandant des excuses publiques.
Monsieur Claude Guéant, la police est un service public au service des citoyens. Nous ne pouvons accepter qu'elle soit bâillonnée et prise pour cible quand il s'agit de dénoncer des abus qui vont à l'encontre des valeurs qu'elle défend.
Nous exigeons par cette pétition que vous présentiez, M. Guéant, des excuses publiques à Sihem Souid pour les poursuites et les sanctions que vous aviez prises à son encontre lorsque vous étiez Ministre de l'Intérieur, alors même que vous auriez dû la décorer pour son action qui fait honneur aux principes d'intégrité et d'exemplarité que nous attendons d'une police républicaine.
 
Bariza Khiari, Vice-présidente du Sénat
Franz Olivier Giesbert, Directeur du Point
Yann Galut, Député du Cher
François Durpaire, Historien
Rokhaya Diallo, Journaliste
Benjamin Ménard, Professeur à Sciences-Po
Béatrice Dubreuil, Avocate au barreau de Paris
Albert chennouf Meyer, Père d'Abel, militaire tué par Mohamed Merah à Montauban