Dès le 29 juin, Faidherbe doit tomber !

Dès le 29 juin, Faidherbe doit tomber !

0 have signed. Let’s get to 200!


Lettre ouverte aux candidat.e.s du second tour de l'élection municipale de Lille du 28 juin 2020,

Courrier adressé
à Mme Martine AUBRY, maire sortante et candidate de la liste PS,
à Mme Violette SPILLEBOUT, candidate de la liste Faire respirer Lille,
à M. Stéphane BALY, candidat de la liste EELV.

Lille, le lundi 22 juin 2020.

Madame, Monsieur,

Plusieurs associations et collectifs citoyens se sont rassemblés depuis 2018 pour dénoncer la présence, place Richebé, de la statute équestre honorant le général Louis Léon Faidherbe (1818-1889). Pour nous, il s'agit là d'une célébration anachronique du colonialisme qui ne saurait représenter les valeurs que nous souhaitons voir portées par la ville de Lille.

Certes Faidherbe a « résisté » – pendant trois mois – à l’invasion prussienne de la France (1). Mais il a consacré le reste de sa carrière – des décennies – à l’invasion française de l’Afrique.

Cette conquête, qui l’a mené en Algérie puis au Sénégal, a pris la forme, selon ses propres termes, d’une « guerre d’extermination ». Ce déchaînement de violence et de terreur a coûté la vie à d’innombrables Africain.e.s et abouti à l’imposition dans ces pays d’un système d’oppression raciste que nombre d’historiens qualifient à juste titre de « crime contre l’humanité ».

À l'occasion du mouvement mondial d'indignation contre le racisme et la brutalité policière ayant fait suite à la mort du citoyen américain George Floyd le 25 mai dernier, le débat portant sur la célébration de figures esclavagistes, colonialistes ou ségrégationnistes a ressurgi dans de nombreux pays. Pour nombre de manifestants, dont nous faisons partie, le racisme (et particulièrement la négrophobie) qui parcourt les nations occidentales, trouve son origine dans l'histoire criminelle de la traite négrière et de la domination coloniale.

C'est cette histoire que nous voulons cesser de célébrer en place publique. Nous pensons que faire descendre Louis Faidherbe de son piédestal (au sens propre) relève de l'urgente nécessité. Cette statue aurait davantage sa place dans un musée, lieu où l'histoire des crimes coloniaux pourra être faite de manière scientifique et rigoureuse. Il appartiendrait dès lors aux Lillois de discuter démocratiquement de la manière dont pourrait être utilisé cet espace vacant.

Combien de temps devra-t-on encore subir le déshonneur de voir le colonialisme célébré dans la « Ville de la solidarité » ? Combien de Lillois, decendants d'Algériens et de Sénégalais, devront encore subir l'humiliation de voir célébrer dans nos rues le bourreau de leurs ancêtres ? Il nous semble que pour faire société tous ensemble, en ne laissant aucun Lillois de côté, il n'est plus possible de célébrer un homme qui est le héros de quelques-uns (essentiellement la bourgeoisie marchande de la fin du XIXe siècle) et le bourreau des autres.

Depuis la fin du mois de mai, des municipalités du monde entier ont engagé des actions pour que soient réétudiés les noms de rues rendant hommage à des figures de l'histoire coloniale et/ou esclavagiste ou encore pour reléguer dans des musées les effigies de criminels notoires. Nos voisins belges nous ont devancé : le mardi 9 juin, la municipalité d'Anvers a fait retirer la statue de l'ex-roi Léopold II, responsable de millions de morts au Congo durant son règne. Des précédents existent partout dans le monde.

À Lille même certaines statues ont déjà été déboulonnées. C’est le cas de la statue du général Négrier, retirée en 1945, ou de celle de Napoléon, déplacée de la cour de la Vieille Bourse au Musée des Beaux Arts en 1976.

Nous vous rappellons également que depuis 1978 la ville de Lille est jumelée avec celle de Saint-Louis du Sénégal. Il nous paraît dès lors absolument nécessaire de créer les conditions d'une relation véritablement égalitaire et décolonisée entre les deux villes.

Nous, descendant.e.s de colonisé.e.s, militant.e.s anticolonialistes et habitant.e.s antiracistes demandons le retrait de la statue de Louis Faidherbe et de tous les symboles qui glorifient le colonialisme dans les espaces publics lillois.

Nous demandons également que vous informiez les citoyens lillois de vos intentions sur ces sujets avant le second tour des élections municipales qui se tiennent ce dimanche 28 juin 2020.

Organisations signataires :
Survie Nord, Collectif Afrique, Atelier d’histoire critique, Front uni des immigrations et des quartiers populaires (FUIQP 59/62), le Collectif sénégalais contre la célébration de Faidherbe, le Collectif Décolonial Déterminé, Sud Education Nord.

Plus d'informations : faidherbedoittomber.org
Facebook : Faidherbe doit tomber
Twitter : @Abasfaidherbe

(1) Présentation de la statue de Faidherbe sur le site officiel de la mairie de Lille (www.lille.fr/Nos-equipements/Statue-de-Faidherbe)