Cancer du sein : pour la reconnaissance de la Reconstruction à plat après une mastectomie

Cancer du sein : pour la reconnaissance de la Reconstruction à plat après une mastectomie

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !
Quand elle atteindra 1 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !
Carine VINCENT a lancé cette pétition adressée à ministre de la santé et à

Cancer du sein : pour la reconnaissance de la "Reconstruction à plat" comme une des options possibles après une chirurgie de mastectomie

Atteintes d'un cancer du sein, nous avons vécu l'ablation de l'un ou de nos deux seins (comme 20 000 femmes chaque année en France), et avons décidé de rester plates après cette chirurgie appelée mastectomie.

Nos différents parcours de soins, nous ont permis de constater que la Reconstruction à plat était, actuellement, rarement présentée aux patientes comme une option de reconstruction au même titre que les autres qui, elles, réparent un volume mammaire grâce à différentes techniques (implant, grand dorsal, microchirurgie...).

Certaines se sont vues imposer des valeurs et choix sur les corps des femmes. D'autres expliquent comment elles ont eu la mauvaise surprise de se réveiller de leur mastectomie avec des excès de peau, des lambeaux qui pendent, laissés là par leur chirurgien pour faciliter « une reconstruction future ». D’autres encore expliquent comment elles ont dû se battre avec leur chirurgien pour obtenir une fermeture esthétique et plate de leurs cicatrices de mastectomie.

Aujourd'hui, notre collectif de femmes "Extra-plates" se mobilise pour les autres patientes et demande :

  1. - Que toutes les options en matière de chirurgie post-mastectomie soient présentées aux patientes, y compris l'alternative d'une Reconstruction à plat à fini esthétique lors d'une consultation spécifique
  2. - Qu'il soit tenu compte de la difficulté pour les patientes d'avoir un consentement libre et éclairé à toute option de reconstruction dans un délai trop proche de l'annonce ou de la chirurgie de mastectomie
  3. - Qu'il soit aussi tenu compte du caractère personnel de cette décision qui ne doit pas être prise sous l'influence de quiconque, autre que la patiente
  4. - Que les patientes optant pour la Reconstruction à plat aient droit aux mêmes compétences et soins que celles qui ont une reconstruction d'un volume mammaire, donc la présence d'un plasticien lors de la chirurgie afin de réunir toutes les conditions nécessaires à l'obtention d'un fini esthétique plat
  5. - Que ce vocabulaire de « Reconstruction à plat » soit reconnu et intégré dans les protocoles par les praticiens en lieu et place de celui de "patiente n'ayant pas choisie d'être reconstruite" qui peut être perçu comme discriminant
  6. - Qu'en cas de cancer avec mastectomie d'un seul sein, les patientes aient le droit de demander et d'accéder à la mastectomie de leur second sein afin de respecter leur choix pour leur corps d'être plate et ce même en absence de prédisposition génétique connue.

Touché(e)s ou non par un cancer du sein, nous avons besoin de vous toutes et tous pour SIGNER et PARTAGER cette pétition et ainsi faire évoluer à la fois les mentalités et les pratiques onco-chirugicales mais aussi, plus largement, les valeurs et croyances sur les corps des femmes : une femme pouvant être "Tout aussi femme" avec ou sans seins !

Rejoignez-nous sur notre Facebook !

Pour rappel, 20 000 masectomies sont pratiquées chaque année en France et, parmi ces patientes, 25 % font le choix de la reconstruction mammaire. Selon une étude récente menée par des chercheurs du Jonsson Comprehensive Cancer Center de l’université de Califormie à Los Angeles (UCLA), les femmes sont aujourd’hui de plus en plus nombreuses à refuser une reconstruction mammaire après une mastectomie et à être satisfaites de leur choix. Elles racontent cependant s’être heurtées à l’incompréhension, voire au refus du corps médical.

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !
Quand elle atteindra 1 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !