Prison ferme pour les propriétaires qui abandonnent leurs animaux

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


ABANDON : UN ACTE DE CRUAUTÉ SELON LA LOI
Le code pénal considère l’abandon comme un acte de cruauté, au même titre que la maltraitance animale. 

L’article 521-1 du Code pénal établit que « exercer des sévices graves, ou de nature sexuelle, ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende. En cas de condamnation du propriétaire de l'animal ou si le propriétaire est inconnu, le tribunal statue sur le sort de l'animal, qu'il ait été ou non placé au cours de la procédure judiciaire. Le tribunal peut prononcer la confiscation de l'animal et prévoir qu'il sera remis à une fondation ou à une association de protection animale reconnue d'utilité publique ou déclarée, qui pourra librement en disposer. »

Mais cela n'est pas suffisant!

L’introduction récente de la notion d’« être vivant et sensible » pour qualifier l’animal dans le Code civil est avant tout symbolique et ne lui apporte aucune protection supplémentaire, car cette notion était présente dans le Code rural depuis 1976.

Nous citoyens de FRANCE, demandons avec force et conviction que tout les  propriétaires qui abandonnent leurs animaux soient condamnés à de la prison FERME et qu'un fichier soit créé afin d'interdire à vie la possession d'un animal!