AMIENS/APPEL AUX ASSOCIATIONS: UNE CONCERTATION POUR UN PLAN D’URGENCE CONTRE LA PRÉCARITÉ

0 a signé. Prochain objectif : 100 !


Pour faire face à la pauvreté qui s’accroît, unissons-nous !

Face à la crise que nous vivons les élu.es de la municipalité d’Amiens demandent à Madame la Maire une concertation, au moins virtuelle, avec tous les responsables d’associations amiénoises luttant contre la précarité des habitant.es. Ces associations ont leur mot à dire face à la gestion de la crise sanitaire, nous devons les écouter. 


Lors du premier confinement les services de la mairie, les associations et les citoyen.nes ont parfois eu du mal à se coordonner. C’est pourquoi, Assia Nouaour, élue du groupe Social-Eco Citoyen a proposé à Brigitte Fouré lors du dernier conseil municipal, une visioconférence avec tous les acteurs et toutes les actrices de terrain luttant contre la précarité alimentaire.  


Cette concertation s’inscrit dans la même logique formulée par Zoé Desbureaux qui a plaidé pour la création d’un plan d’urgence contre la pauvreté. C’est en réunissant les responsables d’associations luttant contre la précarité que l’on pourra faire émerger de véritables solutions pour notre ville. Ces solutions peuvent s’inscrire clairement dans un plan d’urgence pour lutter efficacement contre la précarité causée par la crise sanitaire.


Comme le déplorait l’élue du groupe Communiste, républicaines et citoyennes ”peu de moyens exceptionnels ont été mis à disposition au Centre Communal d’Action Sociale (CCAS). Pourtant nous ne sommes pas sans solution. Les discussions autour du Pacte Pour le Bien-Vivre sont lancées, très bien. Mais l’urgence est là, pourquoi ne pas lancer un plan d’urgence de lutte contre la pauvreté ?” 


Ce deuxième confinement, quoiqu’il semble à deux vitesses, frappera de plein fouet les plus démunis. Le premier confinement a plongé certain.es amiénois.es dans l’isolement, provoquant des difficultés sociales, psychologiques mais aussi sanitaires, alimentaires. Le président Macron parlait de guerre. Tous les soirs à la télévision apparaissait le décompte des cas et des décès, mais il a fallu aussi compter nos pauvres. Car oui, la pauvreté a augmenté, voire même explosé c’est pourquoi nous devons nous concerter et penser ensemble à un plan de solidarité pour lutter contre la pauvreté qui s'accroît comme l’ont relevé Assia Nouaour et Zoé Desbureaux au dernier conseil municipal.


En France, en 2020, on dénombre près de 10 millions de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté économique. A Amiens, avant la crise, 1 habitant.e sur 5 vivait avec moins de 1000 euros par mois. Aujourd’hui nous devons réagir ensemble, dépasser les clivages et lutter contre la précarité. Assia Nouaour, conseillère municipale d’opposition a souhaité le rappeler lors de la séance du jeudi 29 octobre. Et dans cette période troublée c’est à travers la figure de l’Abbé Pierre que l’élue a rappelé une évidence utile: “que ceux qui ont faim aient du pain et que ceux qui ont du pain aient faim de justice et d’amour!” 

Plus que jamais réagissons et unissons-nous pour lutter efficacement contre la précarité dans notre ville et réunissons-nous autour de la Maire pour formuler avec les associations des solutions concrètes et collaboratives.

Premier.ères signataires Assia Nouaour, conseillère municipale d’Amiens; Zoé Desbureaux, conseillère municipale d’Amiens; Tarek Bais, conseiller municipal d’Amiens; Hélène Delattre, conseillère municipale d’Amiens, UNICEF Somme, Marché Solidaire Amiénois, Collectif Etudiants sans faim...