Défendons le CRR93, pour un enseignement artistique de qualité en Seine-Saint-Denis!

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


Nous, étudiants du CRR93 et du Pôle Supérieur 93, tenons à faire part de notre profonde inquiétude quant à l’avenir du conservatoire. Nous refusons fermement de subir les conséquences des suppressions de poste et du gel de certaines disciplines, à cause de l’insuffisance des subventions consenties pour faire vivre notre conservatoire !

 Pour de nombreux élèves en cycle spécialisé, ces insuffisances signifient de renoncer à un cursus dans lequel ils étudient et se sont investis depuis plusieurs années après avoir préparé un difficile concours d’accès. Pour certains d’entre nous, rien ne garantit qu’ils pourront terminer leur cursus ailleurs.

Le conservatoire devrait ainsi se priver de classes essentielles à un fonctionnement de qualité : Ainsi, nous risquons de perdre la classe d’accompagnement, une classe de percussions, une classe d’écriture, une classe de trombone, une classe de trompette. Dans ces deux dernières disciplines, le troisième cycle sera fermé ! A quoi l’orchestre du CRR93 ressemblera-t-il avec des pupitres réduits voire supprimés ? Quant aux classes d’accompagnement et d’écriture, avec leur dimension interdisciplinaire, ce sont des classes particulièrement riches et précieuses pour un CRR digne de ce nom. Nous tenons à ces classes qui nous font nous rencontrer et travailler ensemble ! Quelles disciplines seront encore sacrifiées à l’avenir ?

Ces coupes dans les enseignements nous paraissent d’autant plus absurdes que le CRR étant adossé au Pôle Supérieur, de nombreux élèves étudiants du pôle viennent du CRR. Quel sens donner à la suppression de certaines disciplines alors qu’elles existent au Pôle sup’ ?

 Nous sommes d’autant plus attristés que si nous avons choisi ce conservatoire pour la qualité et la variété de ses enseignements, nous sommes aussi fiers d’adhérer à ses valeurs, et à son projet d’ouverture sociale, qui prétend sortir l’enseignement de la musique classique de sa réputation d’élitisme. En ce sens, nous n'hésitons pas à jouer pour tous les publics de la ville, de l’école à la maison de retraite, dès que l’occasion se présente : concertos dej’, concerts pédagogiques, partenariats avec diverses institutions du 93... Pour beaucoup d’entre nous, nous avons même choisi de nous installer en Seine-Saint Denis car nous sommes heureux d’y avoir un CRR de qualité, et reconnu à sa juste valeur. Aujourd’hui nous sommes déçus, et nous ne comprenons pas que le conservatoire soit obligé d’appauvrir son enseignement !

Que nous soyons d’anciens enfants d’Aubervilliers ou de La Courneuve ayant fait tout leur apprentissage au CRR93, ou de nouveaux jeunes habitants de Seine-Saint-Denis arrivés plus tard,  nous sommes heureux que certains d’entre nous soient aussi venus du monde entier (Chine, Corée, Chili, Paraguay, Argentine, Mexique, Japon, Ukraine, Madagascar, Bolivie, Palestine…) pour étudier au CRR93, ce qui est le signe d'une attractivité et le gage d'un haut niveau d’enseignement dans une banlieue populaire. Nous tenons à cette spécificité qui devrait aussi être la préoccupation et la fierté de tous.

 La masse salariale a augmenté dans de nombreux autres services municipaux en adéquation avec le cadre du GVT. Pourquoi la vie culturelle assurée par le conservatoire serait-elle oubliée alors même que le CRR93 est un élément essentiel de la cohésion sociale et de la démocratisation de la culture à Aubervilliers et La Courneuve ?

Nous demandons donc que le travail de recherche de financement pour le CRR soit mené à la hauteur des enjeux et de la générosité de tous les acteurs qui y travaillent au quotidien, en cohérence avec les valeurs prônées par les élus des villes de La Courneuve et Aubervilliers, et appelons à la solidarité de tous ceux qui comme nous ne veulent pas rabaisser les ambitions du CRR93.



CRR compte sur vous aujourd'hui

CRR 93 a besoin de votre aide pour sa pétition “bdecrr93: Défendons le CRR93, luttons pour un enseignement musical de qualité en Seine-Saint-Denis!”. Rejoignez CRR et 3 059 signataires.