NON à la Déviation de la RD154, sauvons notre patrimoine naturel !

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !

Quand elle atteindra 1 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !

Il est temps d’agir pour protéger notre patrimoine naturel !

Plus que jamais, nous ressentons la nécessité de préserver nos espaces naturels, alors cessons de les détruire.
Refusons de voir saccager la première Zone Agricole Protégée d’Ile de France (ZAP de Vernouillet- 78).
Refusons de voir détruire le Bois Régional de Verneuil-sur-Seine, source de biodiversité incluant une précieuse zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) !
Refusons la construction d’une nouvelle route, déviation inutile car inadaptée aux problématiques locales, coûteuse et qui génèrera encore plus de trafic (plus de routes = plus de voitures). 

Ce projet vieux de plus de 30 ans n’a pas évolué alors que tout a changé : enjeux climatiques et environnementaux, enjeux de santé, réseaux et modes de transports, télétravail…Les habitants, premiers exposés, l’ont rejeté massivement avec plus de 80% de NON lors de la récente consultation citoyenne organisée par les maires des trois villes directement concernées (Verneuil-sur-Seine, Vernouillet, Chapet, 78).

Pourtant le Conseil Départemental des Yvelines poursuit le projet en ignorant l’avis de la population et l’urgence écologique !


Ne laissons pas ce projet passer en force ! Aidez-nous en signant et en partageant massivement cette pétition à destination de Mme Barbara Pompili, Ministre de la Transition Écologique, lui demandant d’intervenir d’urgence pour stopper le projet !

Lisez l’appel lancé à Mme la Ministre de la Transition Ecologique et SIGNEZ :

-----------------------------------------------------------------------------
Lettre à Mme Barbara Pompili, Ministre de la Transition Ecologique

Objet : Demande d’abandon du projet de déviation de la Route Départementale 154 dans les Yvelines (sur les communes de Vernouillet, Verneuil-sur-Seine et Chapet)

Nous, Collectif RD154, collectif citoyen contre la déviation de la RD154, attirons l’attention de Mme La Ministre de la Transition Ecologique sur le projet de déviation RD154 dans les Yvelines et sollicitons son intervention.
Le Conseil Départemental des Yvelines mène un projet de construction d’une nouvelle route, dite « voie nouvelle de contournement de la RD 154 ». Sur ce projet controversé vieux de plus de 30 ans, les prétendus avantages à retirer, tels qu’ils ont été avancés en son temps par le Département (délester la traversée des villes du trafic de transit, sécuriser les déplacements, améliorer la qualité de vie des habitants en réduisant les nuisances notamment sonores générées par le trafic de transit), ne correspondent plus aux besoins actuels du fait du développement réalisé ou programmé des infrastructures de transport en commun, de la priorité au transport des marchandises par rail ou voie fluviale, du télétravail,…
Déconnecté des besoins, ce projet de nouvelle route est aujourd’hui plus que jamais une aberration écologique, économique et démocratique.
En effet, ce projet porte gravement atteinte à l’environnement. Il générera plus de nuisances qu’il ne prétend en résoudre pour la population et des risques qui vont à l’encontre des objectifs actuels de lutte contre le réchauffement climatique et de transition écologique :

  • l’artificialisation de terres agricoles et destruction de la Zone Agricole Protégée périurbaine de
    Vernouillet (première ZAP d’Ile de France),
  • la destruction du massif forestier Bois de Verneuil et de sa biodiversité, contre l’avis défavorable du Conseil National pour la Protection de la Nature donnée en juin 2019,
  • L’augmentation inéluctable du trafic de transit sur l’ensemble des trois communes, à proximité d’habitations et établissements scolaires…

Pourtant, malgré les recours et manifestations menés par de nombreux opposants au projet (associations, collectifs citoyens, habitants, élus) et malgré le résultat sans appel d’une consultation citoyenne organisée en octobre 2020 par les mairies des trois communes impactées par le tracé de la future route : plus de 80% de NON à la déviation avec un taux de participation significatif, le Conseil Départemental représenté par son Président, M. Bédier, et son Vice-Président aux mobilités, M. Raynal, refuse toute remise en question du projet et toute légitimité démocratique à l’avis de la population et des élus locaux.
Economiquement, la somme investie est colossale et incompréhensible pour un tel projet local, inutile et polluant : le budget annoncé est d’a minima 24 millions d'euros de fonds publics (financés à 70% par le Département et 30% par la Région), sans compter les aménagements « induits » que devront supporter les Communes et la Communauté Urbaine. Pour comparaison, nous notons que 24 M€, c’est équivalent au montant du budget 2021 consacré par l’Etat aux mesures nouvelles pour renforcer la politique environnementale en faveur des paysages, eau, biodiversité (soit 10% des crédits du programme 113 « paysages, eau et biodiversité » - LOLF 2021).

C’est pourquoi,

  • Considérant que le projet est un projet dépassé qui relève d’une politique anachronique au regard de
    l’urgence environnementale et climatique,
  • Considérant qu’il est inutilement coûteux en argent public, car destructeur et porteur d’effets néfastes pour
    la population sans commune mesure avec ses prétendus avantages,
  • Considérant que l’avis de la population locale, démocratiquement représentée et consultée, doit être pris en compte,
  • Considérant que le projet est en totale contradiction avec le sens des lois environnementales déjà applicables ou en cours et avec les objectifs et engagements pris par l’Etat pour la transition écologique,
  • Considérant qu’il est urgent d’agir - à l’heure où l’Etat vient d’être condamné pour inaction climatique, vient d’annoncer la création d’un délit d’écocide en réponse à la Convention citoyenne, à l’heure où le Haut Conseil pour le Climat tire la sonnette d’alarme – et pour les décideurs politiques de démontrer concrètement leur volonté d’appliquer les lois sur le terrain,
  • Considérant qu’il est de nécessité publique que ce projet inutile et destructeur n’aille pas plus loin,

Nous vous demandons, Madame la Ministre, d’user de vos prérogatives et responsabilités pour faire cesser ce projet, pour demander au Département des Yvelines d’abandonner la construction de cette nouvelle route et pour demander au Préfet des Yvelines d’abroger la Déclaration d’Utilité Publique en son temps donnée  pour cette déviation qui en a vraisemblablement perdu tout caractère.

Les membres du Collectif RD154