Baccalauréat 2021 - Égalité pour les élèves du CNED libre

Baccalauréat 2021 - Égalité pour les élèves du CNED libre

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !
Quand elle atteindra 5 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !
Justice.cned.libre a lancé cette pétition adressée à Emmanuel Macron (Président de la République française.) et à

*** ATTENTION ! Pensez à confirmer votre adresse e-mail une fois que vous avez signé la pétition (cf. mail que vous recevez dans l'heure après avoir signé notre pétition). Si vous ne le faites pas votre signature ne sera pas prise en compte ! Merci de votre aide ! ***

 

Mesdames, Messieurs,

Référence est faite au sujet visé en marge.

Nous, élèves du Centre National d’Enseignement à Distance (CNED) en classe de première et terminale libre, vous sollicitons afin de vous alerter sur la situation que nous vivons actuellement.

En effet, vu le contexte sanitaire, le Ministre de l'Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports, annoncé il y a plusieurs mois que les lycéens obtiendraient leur baccalauréat (général et technologique) en majeure partie par du contrôle continu. Il ne parlait, sans que nous le sachions, uniquement des lycéens des établissements publics et privés sous contrat.

Suite à un recours devant le Conseil d’État, le Ministère a fait marche arrière le 12 avril dernier en accordant finalement le contrôle continu... aux élèves scolarisés en Terminale au CNED réglementé !

Une fois encore, les élèves du CNED en classe libre, sont restés dans l’ombre.

Nous sommes dans une situation d'urgence et avons besoin d'être défendus. C'est pourquoi, nous avons mandaté un avocat qui a déposé une requête en référé suspension au Conseil d'état. Une audience est prévue le 3 mai prochain.
 

1./ Profil des élèves du CNED libre

Les élèves étant inscrits au CNED le sont pour des motifs divers et variés : Pour cause de harcèlement : « Je me faisais violemment harcelée à l’école ainsi que dans les transports en commun pour me rendre en cours. Ne le supportant plus, je me suis inscrite au CNED »

Pour cause de problèmes de santé : « J’ai été atteinte d’un cancer du sein. Je suis à présent en rémission mais il m’est évidemment impossible de suivre des cours en présentiel. Voilà pourquoi je suis inscrite au CNED.»

En raison de leur situation géographique : « Je vis à 30 kilomètres de mon lycée de secteur. Mon bus partait à 6h45 et je revenais seulement à 19h10 le soir. Il n’y avait pas d’autres moyens de transport dans la journée. »

Beaucoup de ces élèves sont également en classe libre car l’inscription en classe règlementée leur a été refusée sans raison valable puisque ces derniers remplissaient toutes les conditions nécessaires : « Le CNED a refusé mon inscription en classe règlementée bien que je réunissais tous les prérequis. Il est demandé de ne pas avoir été déscolarisé plus de deux ans et d’avoir moins de 29 ans. Je ne l’ai jamais été et je n’ai que 22 ans. L’établissement n’a pas su me donner de motif valable quant à ce refus mais m’a souligné qu’il n’y avait aucune différence ou presque entre ces statuts et que si le contrôle continu était accepté pour les élèves en règlementé, il le serait pour les élèves en libre. »

 

2./ Similitudes entre les élèves en libre et en réglementé 

Il est vrai que les élèves en classe réglementée disposent d’un statut juridique dit « scolaire »contrairement aux élèves en classe libre et que ces élèves reçoivent deux bulletins de notes par an. Néanmoins, ces deux éléments ne sont rien comparés à la similitude du travail fourni.

En effet, quel que soit le statut des élèves inscrit au Centre National de l’Enseignement à Distance, lesdits élèves suivent le programme de l’Éducation Nationale, utilisent les mêmes outils d'apprentissage et les mêmes ressources pédagogiques.

De plus, les devoirs notés qui constituent nos moyennes sont les mêmes pour les élèves des classes réglementées et libres. Nos devoirs sont corrigés, annotés et appréciés par les mêmes professeurs sans distinction des statuts.

La seule réelle différence entre les deux catégories d’élèves du CNED repose donc sur une question de statut et une obligation d'assiduité. Mais bien les mêmes cours, les mêmes évaluations, les mêmes correcteurs enseignants de l'Education Nationale.


3./ Relevés de notes


Les élèves en classe libre disposent d’un relevé de notes annuel qui pour rappel est constitué des mêmes évaluations que les élèves des classes règlementées.

Par ailleurs, les élèves du CNED suivent assidûment leurs cours et rendent leurs devoirs notés.

L’an dernier, lesdits relevés de notes ont été pris en compte afin de permettre aux élèves en classe libre de bénéficier du contrôle continu. Il n’y a vraisemblablement aucune raison de les pénaliser cette année.

Qui-plus-est, par le passé, Monsieur Jean-Michel BLANQUER avait toujours soutenu et relevé l’efficacité d’enseignement du CNED. Sa décision est par conséquent d’autant plus illogique.

 

4./ Pandémie de COVID-19

L’argument principal du Ministère de l'Éducation Nationale pour justifier cette injustice incompréhensible et arbitraire est de dire que l’an dernier, la COVID-19 était encore méconnue et que le gouvernement français n’était pas préparé à cela.

Or, cette année, rien n’a changé. La France est à nouveau confinée et les restrictions sont présentes depuis maintenant plus d’un an.

De plus, bon nombre d’élèves du CNED sont considérés comme personnes à risque face à ce virus, ils se sont donc auto-confinés et n’ont plus aucune vie sociale ce qui pèse énormément sur leur moral.

Enfin, la vaccination n’avance pas aussi rapidement que l’aurait souhaité ledit gouvernement. Les lycéens ne peuvent espérer être vaccinés avant plusieurs mois. Leur faire prendre un risque sanitaire inutile en maintenant leurs épreuves en présentiel est donc incompréhensible.


5./ Mauvaise gestion de la communication
 
Face à ladite pandémie, le Ministère de l'Éducation Nationale a annoncé le 5 novembre 2020 le passage des épreuves communes du Baccalauréat en contrôle continu.
 
Les élèves du CNED n’étaient pas mentionnés et lorsqu’ils se renseignaient auprès de leur établissement et des rectorats, ils recevaient des réponses vagues et contradictoires. Personne n’était en mesure de les renseigner.
 
Ce n’est que le 25 février 2021 soit deux mois avant les épreuves que ces derniers ont enfin été mentionnés ce qui ne leur permet pas de se préparer suffisamment.
 
Depuis ce jour, ledit Ministère fait la sourde oreille à l’égard des cris de détresse des élèves du CNED.
 
Jusqu’à ce lundi 12 avril 2021, jour auquel les élèves du CNED en réglementé ont enfin obtenu le contrôle continu. Pour les élèves du CNED sous statut libre en revanche, le silence, le stress et l’incompréhension sont toujours d’actualité.
 
***
 
Nous demandons donc à ce que le Ministère de l'Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports change sa décision de manière à nous accorder le même traitement que nos camarades des classes réglementées à savoir le contrôle continu.
 
Nous vous serions donc très reconnaissants, Mesdames, Messieurs, de nous soutenir dans cette cause en signant cette pétition et en la partageant autour de vous.
 
En vous remerciant pour votre aide, nous vous prions de croire, Mesdames, Messieurs, à l’assurance de nos salutations respectueuses.
  
 
Pour les élèves du CNED en classe libre,
Le collectif Justice CNED Libre

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !
Quand elle atteindra 5 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !