Petition Closed
Petitioning Ministre de la Culture et de la Communication Mme Aurélie Filippetti

Aurélie Filippetti, Ministre de la Culture et de la Communication : Sauvez la Calypso


Fierté de la France à travers le globe durant des décennies, le bateau La Calypso du commandant Cousteau se meurt à Concarneau. Demandons à la ministre de la Culture Aurélie Filippetti un rapide classement au "patrimoine national" tant elle a fait avancer la science et les consciences en France et de part le monde.

Il y a trente ans, le petit banlieusard que j'étais, rêvait devant l'odyssée sous-marine de l'Equipe Cousteau qui passait à la télé. Moi, si loin de la mer, j'ai grandi avec des images d'océans, de camaraderie, de bateaux et de plongées. J'ai grandi en ouvrant les yeux, en découvrant la plus belle et la plus vulnérable planète qui soit. J'ai grandi avec tout ça et cela ne m'a jamais quitté. Aujourd'hui je suis océanographe et plongeur scientifique. Aujourd'hui et plus que jamais je me sens un enfant de la Calypso. En 20 ans de navigations, de la Méditerranée aux mers australes, du Spitzberg aux Kerguelen, dans le calme ou la tempête, pas une fois je n'ai cessé de penser à la Calypso. Quand je plonge pour travailler, je me sens une filiation avec ceux qui tentaient l'expérimentation sous-marine. L'enfant a grandi mais la passion ne s'est jamais affadi même si l'ombre de l'abandon plane sur Concarneau.  

Je ne peux me résoudre à perdre cette partie si intime de mon être.

Aussi je dis qu'il est temps que les citoyens et les héritiers du rêve Cousteau que nous sommes s'emparent de ce dossier afin de dire que ce bateau appartient à l'ensemble de la nation et au delà, qu'il est un patrimoine maritime en danger. Il est temps de dire que nous n'acceptons pas que cette fierté de la France à travers le globe durant des décennies, meurt à Concarneau alors qu'il est possible de la sauver.

En ces périodes de crises, la culture et le savoir ne doivent pas être sacrifiés sur l'autel du pragmatisme économique. Nous ne pouvons résumer nos vie à des bilans économiques car nous sommes fait de rêves, de passions, de beautés et d'histoires. Aussi demandons, à Madame la ministre de la Culture, Mme Aurélie Filippetti, un rapide classement au "patrimoine national" tant la Calypso a fait avancer la science et les consciences en France et de part le monde.

Un jour mon fils me demanda, "Mais pourquoi préserver des bateaux? Pourquoi les bateaux ont-ils des noms?"

Je lui répondis que les bateaux ont une âme, parce qu'ils font partie de la grande Histoire de l'Homme. L'Homme a longtemps considéré l'eau comme la frontière vers le royaume de ses dieux, le bateau est naturellement l'outil qui permet d'aller vers l'au-delà. Ainsi ils sont des passeurs, mais aussi écolos ou pollueurs, ils sont de labeurs, de savoirs, ravitailleurs, pacifiques ou guerriers, ils sont un lien entre les Hommes, ils sont un lieu de vies, de morts, de joies, d'amours et de peines, ils sont drakkars Normands ou Galion des frères de la côte, ils sont le Mayflower des pionniers, ils sont le Bounty des révoltés, le Renard de Surcouf, ils sont la Pinta, la Niña ou la Santa Maria de Colomb, ils sont le Titanic de triste mémoire, ils sont le Pen Duick ou le Joshua de merveilleux navigateurs.

Ils sont l'image même de la solidarité, du travail collectif, du chemin commun ... sans l'union des hommes un navire ne va nul part. Ils sont l'image de la fraternité, de la coopération, de la mutualité, de l'unité, de l'humilité.

Ainsi au même titre que les autres navires célèbres (FRAM, Bel espoir, Wasa, Belem, Hermione ...), la Calypso se doit d'être sauvée !!! Demandons cela à Mme la Ministre en signant et en partageant cet appel.

Merci pour votre aide.

Bruno Bombled

 

Letter to
Ministre de la Culture et de la Communication Mme Aurélie Filippetti
Mme Aurélie Filippetti



Nous, signataires de cet appel, nous permettons de vous adresser cet appel au secours afin de, respectueusement, relancer, auprès de vous et de vos services, le dossier de la restauration de la Calypso, car cette fierté de la France à travers le globe, durant des décennies, se meurt, aujourd'hui, à Concarneau.



En 1950, le milliardaire irlandais, Loel Guinness, acheta la Calypso et la loua au Commandant Cousteau qui cherchait un bateau afin de le transformer en navire d'expéditions et de base de soutien pour la plongée, de tournages de films et pour la recherche océanographique. Elle passa ses premières années d'explorations dans les mers Rouge et Méditerranée avant de parcourir le monde. Elle était, à l'époque, le seul bateau océanographique. Elle transportait alors une équipe et du matériel de pointe, y compris deux mini-sous-marins, une soucoupe de plongée et des scooters sous-marins. Le navire fut également équipé d'une chambre d'observation vitrée située dans le nez à trois mètres sous la ligne de flottaison, et adaptée pour accueillir du matériel scientifique ainsi que d'une plateforme pour hélicoptère sur l'arrière.
 


Malheureusement, en janvier 1996, 1 an avant le décès du Commandant Cousteau, une barge heurta la Calypso et la coula alors que cette dernière était amarré dans le port de Singapour. Après le naufrage, le commandant écrivit : "Je veux que Calypso reste au service de la Science et de l'Éducation".



Rapatriée en France la Calypso quitte La Rochelle, le 11 octobre 2007, pour être remorquée vers le port de Concarneau dans le but d'y être remise en état. Mais, en raison d'un différend entre les chantiers Piriou et l'Équipe Cousteau, le travail de restauration sur la Calypso s'est arrêté en février 2009.
 


Aujourd'hui elle est en train de pourrir à Concarneau … ce qui est un scandale.
 


En 2010, L'Équipe Cousteau dépose, auprès de votre ministère, une demande pour que le bateau soit classé "patrimoine national" afin de définitivement la sauvegarder pour les générations futures, la science et la paix.
 


C'est pourquoi, nous nous permettons, aux côtés de l'équipe Cousteau, de solliciter auprès de vous le classement de la Calypso au titre du « patrimoine national" tant ce navire a fait avancer la science et les consciences en France et de par le monde.
 


Un jour un petit garçon demanda "Mais pourquoi préserver des bateaux ? Pourquoi les bateaux ont-ils des noms ?"
 


Parce que les bateaux ont une âme, parce qu'ils font partie de la grande Histoire de l'Homme. L'Homme a longtemps considéré l'eau comme la frontière vers le royaume de ses dieux, le bateau est naturellement l'outil qui permet d'aller vers l'au-delà. Ainsi ils sont des passeurs, mais aussi écolos ou pollueurs, ils sont de labeurs, de savoirs, ravitailleurs, pacifiques ou guerriers, ils sont un lien entre les Hommes, ils sont un lieu de vies, de morts, de joies, d'amours et de peines, ils sont drakkars Normands ou Galion des frères de la côte, ils sont le Mayflower des pionniers, ils sont le Bounty des révoltés, le Renard de Surcouf, ils sont la Pinta, la Niña ou la Santa Maria de Colomb, ils sont le Titanic de triste mémoire, ils sont le Pen Duick ou le Joshua de merveilleux navigateurs.



Ils sont l'image même de la solidarité, du travail collectif, du chemin commun ... sans l'union des hommes un navire ne va nulle part. Ils sont l'image de la fraternité, de la coopération, de la mutualité, de l'unité, de l'humilité ... ils sont l'exacte contraire de la voiture qui rassemble tous les égoïsmes et toutes les vanités.
 


On les célèbre en de grands rassemblements de vieux gréements. On leur fait des cérémonies pour les baptiser puis on les honore en les accompagnant lors de cérémonies d'immersion pour leur dernier voyage. Les bateaux sont filles pour les anglo-saxons pour qui un objet n'a pas de genre. Les bateaux possèdent leur propre langue, leur son, leur danse, leur allure. Ils inspirent les arts au travers des chants de marins, la peinture de marine, la poésie, le romans d'aventure ou bien la photographie.



Qu'ils fascinent ou inquiètent, ils ne laissent personne indifférent.



Ainsi au même titre que les autres (Fram, Bel espoir, Wasa, Belem, Hermione ...), la Calypso se doit d'être sauvée !!!
 


Dans l'attente de votre réponse, que nous espérons positive, nous vous prions de croire, Madame la Ministre, en nos salutations respectueuses.