Appel à la libération de la poétesse Liu Xia

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Appel à la libération de la poétesse Liu Xia

Nous sommes nombreux en France à avoir salué la mémoire de Liu Xiaobo lors de sa mort toute récente, à la suite de sa longue réclusion. C’est une chose que de porter désormais le deuil du poète, du Prix Nobel de la Paix. C’en est encore une que d’assister de loin, impuissants, à la dispersion de ses cendres en mer, avec la volonté affichée de la part du gouvernement chinois de ne laisser prospérer aucune mémoire sur une tombe visible.
Et c’en est une, aussi, dans la presse mondiale, que de voir la veuve du poète, Liu Xia, poétesse elle-même, crâne rasé, lunettes noires, la main levée vers les flots, fixer cette chose vague et terrible, « au large de Dalian, le 15 juillet », précise la légende de cette photographie, la seule que nous ayons du moment funèbre...
Ainsi périssent ceux qui se lèvent, dans la douce autorité du verbe, face aux armes.
Mais cette fois, c’en est trop. Non content d’avoir fait taire le poète, par une surenchère de cynisme révélant l’impunité dans laquelle il agit, l’État chinois s’attaque à Liu Xia, dont nous sommes sans nouvelles. Cet État, quelqu’un, – car il faut bien qu’un visage, des mains, un nom, soient ceux de cet État qui dissimule sa puissance dans l’anonymat – emprisonne une personne qui, comme Chénier, comme Hugo, comme Desnos, est aujourd’hui pour son pays ce que ces poètes ont été hier pour le nôtre.
Liu Xia est vivante : nous pouvons encore la sauver.
Nous demandons solennellement au Président de la République, au gouvernement français, à son corps diplomatique, à toute personne ayant des attaches en Chine, à ceux qui en ont les moyens, enfin, d’exiger la libération immédiate de Liu Xia : par une action coordonnée avec les instances officielles d’autres pays, par un rappel incessant de cette question lors de tout échange, commercial, privé, même anodin, avec la Chine, par l’inscription du nom de Liu Xia à la fin de tout mail, de toute publicité, de toute information à destination du peuple chinois.
Nous demandons aux poètes et écrivains de France de porter avec nous cet appel à la liberté, à la vérité, à la dignité. Chaque livre doit son existence à d’autres livres ; chaque écrivain doit sa vie à d’autres écrivains ; vient-il à en manquer un seul, quelque part, dans la Maison des Livres, la raison d’être de l’écriture même en est aussitôt altérée. Nous ne pouvons pas perdre Liu Xia. Notre liberté est à ce prix. Notre « rentrée littéraire » ne serait rien si nous laissions ce silence perdurer. Pour paraphraser Malraux, la France a inventé Villon, elle a inventé Verlaine, elle a inventé Eluard... La Chine en a inventé d’autres ! C’est son affaire. La nôtre, c’est d’empêcher qu’on les brûle.



Christophe compte sur vous aujourd'hui

Christophe LANGLOIS a besoin de votre aide pour sa pétition “Au Président de la République: Appel à la libération de la poétesse Liu Xia”. Rejoignez Christophe et 342 signataires.