Pétition fermée

Arrêtés anti "burkinis" : François Hollande, faites cesser l'atteinte aux droits humains !

Cette pétition avait 61 897 signataires


Monsieur le Président, 

En tant que citoyens, nous sommes inquiets par le climat d’exclusion et d’oppression qu’installent les arrêtés anti-"burkinis". Comme les chercheurs travaillant de longue date sur les inégalités sociales, à l’initiative de cette lettre, nous sommes troublés par le fait qu’encore une fois, le champ de bataille politique prend comme enjeu le corps des femmes…  Les mêmes qui trouvent le voile indécent ne sont guère troublés par les inégalités entre hommes et femmes pourtant largement documentées dans notre pays et qui ne se réduisent pas.

Nous vous prions, Monsieur le Président, de vous prononcer contre ces arrêtés afin de faire cesser l'atteinte aux droits humains et le climat d'exclusion créé par ces arrêtés anti-burkinis.

C'est une impression de mauvais rêve. Dans le Guardian, le Daily Mail, s’étalent des photos montrant des policiers français, armés qui obligent une femme, mère de famille, à se déshabiller sur la plage de Cannes.

Certes la liberté de se vêtir n'est pas une liberté fondamentale au sens juridique, mais nous pensions vivre dans un pays où il faisait bon vivre, ou la liberté de vivre sans contraintes, de se vêtir, de circuler, de danser, de jouir d'une terrasse de café ou d’une plage était un acquis. Aujourd'hui ces libertés sont mises en cause, menacées et les conditions d'un affrontement et pourquoi pas d’une guerre civile sont là.

Au nom de quoi cette femme a-t-elle été déshabillée ? Menaçait-elle l'ordre public ? Sa tenue était-elle indécente au milieu de vacanciers et vacancières en maillot de bain ? Son voile la rendait-elle suspecte de terrorisme ? Non bien sûr, c'est au nom de "l'identité française" que cette femme a subi cette action anti-musulmane (pas anti-islamiste). Le résultat de ces actes choquants est d'aggraver la tension entre français, de cliver et d'exclure tous ceux qui pensent que chacun doit pouvoir pratiquer sa religion, quelle qu’elle soit, ceci bien sûr dans le respect du droit français. 

Dans quelle culture peut-on tolérer que l'on déshabille une femme sous la menace ? C’est provoquer la colère et rejeter tous ceux qui n'acceptent pas d'être ainsi désignés à l'opprobre et stigmatisés.  Vers quel Etat la France se dirige-t-elle ? Les policiers en armes pourront-ils inquiéter tel ou tel citoyen pour le port d'un monokini, d’une paire de baskets et bien sûr demain, d'une barbe ? Un rapide tour sur Internet montre un grand silence autour de cette chasse à l’intrus-e. L'argument massue est bien connu : le voile est le symbole de l'oppression des femmes. Dans de nombreux pays où les droits des femmes sont bafoués, le voile est obligatoire et contrôlé par la police. Est-ce en réduisant les droits humains en France, en s'alignant sur les pays les plus réactionnaires en matière de droits des femmes et de droits humains, en interdisant ici ce qui est obligatoire là-bas, que les valeurs de liberté et de fraternité auxquelles nous sommes attachés vont être défendues ? 

Les appels aux musulmans pour qu’ils prennent position contre les actes terroristes et prônent la paix se multiplient. Il est de la responsabilité de tous de lutter contre la restriction des droits humains et contre les appels aux clivages entre Français. Il est aussi de la responsabilité collective de réduire les inégalités entre femmes et hommes en France, de défendre l'État de droit et de liberté et de cesser de harceler des femmes pour attiser la peur et le rejet des musulmans.

Un autre pays de la Francophonie nous le montre : d'autres choix sont possibles.  Depuis janvier 2016, la Gendarmerie Royale du Canada offre à ses agentes de confession musulmane le droit de porter le hijab avec leur uniforme afin que ce corps policier puisse refléter davantage la diversité du pays…

Nous vous prions, Monsieur le Président, de mettre votre autorité au service du vivre ensemble et de faire cesser ce climat d’exclusion et la mise en cause des droits humains qui se développent en ce mois d’aout 2016.

Nous vous prions d'agréer, monsieur,  l'expression de notre profond respect. 

 Michelle Kelly-Irving et Thierry Lang



Michelle compte sur vous aujourd'hui

Michelle KELLY a besoin de votre aide pour sa pétition “Arrêtés anti #burkini - @fhollande faites cesser l'atteinte aux droits humains !”. Rejoignez Michelle et 61 896 signataires.