Adressée à Maire de Paris Anne Hidalgo

NON à l'ouverture d'un camp de migrants au nord de Paris !

0

0 signature. Allez jusqu'à 1 500.

Anne Hidalgo a annoncé l'ouverture d'un vaste camp de migrants au nord de Paris, dans le 18e arrondissement. Cette décision a été prise à la hussarde, sans aucune concertation avec les élus et les services de l'Etat, et encore moins avec les habitants qui sont les premiers concernés.

La Maire de Paris, après avoir mené une politique de communication outrancière et irresponsable en la matière, est aujourd'hui prise dans le piège de sa propre hypocrisie et n'a pas d'autre choix que d'ouvrir un camp dit "humanitaire" aux portes de la capitale.

Il y a moins d'un an, alors que Madame Hidalgo semblait découvrir l'ampleur de la crise migratoire, les habitants du nord de Paris, particulièrement des quartiers La Chapelle-Marx Dormoy et Stalingrad dans les 18e et 19e arrondissements, subissaient déjà les désagréments quotidiens des occupations sauvages depuis le début de l'année 2014. Alors qu'elle lançait une vaste politique de communication en faveur de l'accueil des migrants à Paris, les maires d'arrondissements et la Préfecture de Paris étaient complètement démunis face à la multiplication des camps de migrants sauvages : La Chapelle, Pajol, Stalingrad, lycées Jean Quarré et Jean Jaurès, Austerlitz, jardins d'Eole...

Les quartiers du nord de Paris, et particulièrement la Porte de La Chapelle, concentrent déjà de nombreuses difficultés : pauvreté, insécurité, délinquance, trafic de drogue, prostitution, insalubrité, salle de shoot, etc. mais comme si cela ne suffisait pas, la Maire de Paris souhaite donc y ouvrir un camp de migrants de plusieurs centaines de personnes. 

La crise migratoire ne se résoudra pas à coup de rustines, elles-mêmes annoncées à grands renforts de communication. L'expérience montre que les camps de réfugiés ont toujours été très vite submergés et les autorités très vite débordées. Pourquoi ne pas réfléchir à une solution concertée avec l'ensemble des collectivités pour assurer une répartition équilibrée des réfugiés dans toute la région Ile-de-France et ouvrir des camps humanitaires à taille humaine où la gestion des flux de réfugiés serait facilitée ? 

Non Madame Hidalgo, les habitants du nord de Paris n'ont pas à subir une fois de plus les conséquences de vos décisions ! La Porte de La Chapelle ne veut pas devenir la nouvelle "Jungle de Calais" !

 



Pierre compte sur vous aujourd'hui

Pierre LISCIA a besoin de votre aide pour sa pétition “Anne Hidalgo: Dites "NON" à l'ouverture d'un camp de migrants au nord de Paris !”. Rejoignez Pierre et 1 260 signataires.