Aidez nous à sauver le Dojo Shiseikan avant qu'il ne soit trop tard

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


Le dojo Shiseikan, institution parisienne du 15° créée en 1947, est sommé de trouver un nouvel espace pour ses activités d’ici septembre 2020, le nouveau propriétaire du 75 rue Lecourbe voulant transformer le lieu en habitations. Une course contre la montre s’engage pour que les 450 pratiquants du dojo, dont 170 enfants, puissent continuer leurs activités avec les 10 enseignants concernés.

Un dojo, faut-il le rappeler, n’est pas une salle de sports ou un gymnase. C’est un lieu qui a une âme et qui contribue à la qualité culturelle de la ville à laquelle il appartient. Il ne s’agit donc pas de retrouver seulement des créneaux de cours mais un espace d’au moins 150 m2 pour que perdure de tels enseignements dans un cadre approprié.

Pour mémoire, le dojo Shiseikan est en droite ligne du fondateur du judo Jigoro Kano où la souplesse du corps et de l’esprit priment sur la force et l’opposition, mais est aussi ouvert depuis l’origine à d’autres voies comme l’Aïkido et le yoga (via les liens de Luc Levannier, aujourd’hui décédé, avec ses élèves et les maîtres Ishiro Abbé et Moshizuki). Dans le même esprit, Stéphane Chovet, actuel responsable du dojo Shiseikan, s’est employé à faire perdurer les chemins tracés par Luc Levannier mais aussi à en ouvrir de nouveaux avec la volonté de créer des ponts avec d’autres disciplines.

Aujourd’hui on enseigne au dojo Shiseikan le Jujitsu, le Judo, l’Aïkido, le Iaïdo, le Taïchi Chuan, le Bagua, le Qi Gong, le Yoga, Le Pilates et le Théâtre.

Si la ville et ses habitants aspirent au maintien d’espaces comme le dojo Shiseikan, la pression immobilière débridée a rendu inaccessibles les prix d’achat comme de location de tels espaces.
Seule la ville avec ses espaces publics peuvent apporter une solution !

Un premier contact avec la mairie du 15° a permis à Stéphane Chovet de faire une proposition d’implantation d’un dojo dans le parc de l’Oiseau Lunaire, rue Blomet, donc proche du 75 rue Lecourbe. Lors de cet entretien, monsieur Loriau, adjoint aux sports du 15°, a aussi évoqué la possibilité de créer un nouveau bâtiment rue Paul Barruel dans un espace public comprenant aujourd’hui un tennis et des jardins partagés. Là aussi, c’est très proche du 75 rue Lecourbe donc cohérent pour les pratiquants du dojo Shiseikan.

Pour le premier cas (parc de l’Oiseau Lunaire), on sait que construire dans des espaces verts n’est pas la direction prise par la mairie de Paris qui cherche plutôt à les préserver comme ils sont.

Dans le deuxième cas, rue Paul Barruel, d’autres projets sont certainement concernés par cet espace. Aussi, il est important de clarifier ici que le projet du dojo Shiseikan n’est pas un projet isolé et fermé, mais tient compte et approuve la politique de « métamorphose heureuse » de la ville. (voir le lieu créé il y a 5 ans par Stéphane Chovet en Ardèche : http://ecocentredelaboule.com/ pour découvrir d’autres aspirations en rapport avec le dojo Shiseikan et qui font sens avec celles de Paris).

Aussi, si le nouvel espace à créer pour le dojo Shiseikan doit intégrer d’autres activités qui contribuent à rendre la ville plus accueillante et agréable, ce serait une motivation supplémentaire pour s’engager à la concrétisation du projet Shiseikan et non un obstacle. On pense par exemple à :

  • la création d’un toit végétalisé,
  • des énergies renouvelables (solaire avec Enercit’if par exemple), des ruches,
  • un espace de jardins partagés avec compost,
  • un espace pour les arts plastiques,
  • pour les réparations (façon spareka par exemple)…

Alors que l’horizon du monde pousse plutôt au repli individuel et au chacun pour soi, le projet Shiseikan se veut une opportunité pour agir collectivement dans un monde à réinventer. Aussi, pour aider à aller plus loin et incarner un nouvel espace pour le dojo Shiseikan vous pouvez :

- Signer la pétition :
- La faire passer dans vos réseaux d’amis et notamment ceux qui habitent le 15° pour qu’ils la signent aussi.

- Vous engager à nous aider concrètement selon vos aspirations et vos compétences dans les
domaines suivants :

  • Création de documents de communication, Photos
  • Études économiques et recherche de lieux
  • Conseils juridiques
  • Innovations et constructions, Architecture
  • Relations avec la mairie et le monde politique en général
  • Soutien financier (promesse d’investir dans des parts pour le futur espace)

Afin de proposer votre aide vous pouvez remplir ce formulaire de contact : https://goo.gl/forms/lX9iF2IKiXaN4hPQ2

 Avec l’équipe constituée, dès début 2019, nous allons réaliser un dossier pour une proposition de projet rue Paul Barruel.
Merci à Julien Touzot, Eddie Belliard, Laurent Desbard, Alizée Ollivier Lamarque, Victor Du Peloux,Philippe Bessis, Michel Naufal, Pierre Abgrall, Gabriel Naulleau pour s’être déjà déclarés partants pour cette aventure.

 


Voulez-vous partager la pétition ?