Petition Closed

Trouvez un hébergement alternatif aux familles expulsées du bidonville du Samaritain (ENGLISH VERSION BELOW)

41,130
Supporters

MISE A JOUR: le bidonville a été détruit par des bulldozers sur ordre du Maire le 27/08, en 1 heure. Depuis, ceux qui n'ont pas réussi à trouver un coin de terrain ailleurs sont devant la Mairie de La Courneuve. Le combat continue, et nous envoyons des Mises à Jour régulièrement via Change.org et sur "Bidonville: changer de politique"

UPDATE: (english version down the page) the shanty town was destroyed on the Mayor's orders on August 27th but the residents are still fighting for a solution, camping in front of city hall. By signing the petition you will receive updates on their progress regularly.

Je m'appelle Jozsef Farkas, et j'ai 17 ans. J'habite dans le plus vieux bidonville de France, baptisé la "place du Samaritain", rue Pascal à La Courneuve. À 80 familles venues chercher un avenir meilleur en France, nous avons construit nos logements et une église dans trois ruelles. Depuis 7 ans, comme nous n'avons pas eu de domiciliation administrative, nos efforts n'ont pas amélioré nos conditions de vie, qui restent dramatiques. Conscients de ce cercle vicieux, la Fondation Abbé Pierre et Médecins du Monde ont fait une proposition inespérée à notre maire : nettoyer le bidonville, y installer l'eau courante et le sécuriser avant d'entamer un travail suivi pour que nous puissions scolariser les enfants, travailler, et, petit à petit quitter le bidonville.

Leur projet, inédit et entièrement autofinancé, est soutenu par plusieurs membres du conseil municipal, la communauté d'agglomération, des dizaines d'associations qui souhaitent y contribuer, et même le Préfet Délégué à l'Egalité des Chances !

Mais du rêve nous sommes passés au cauchemar : pour une raison que personne n'arrive à s'expliquer, le maire de La Courneuve, Gilles Poux, refuse la mise en œuvre du projet. Pire, encore, il ordonne notre expulsion de la « Place du Samaritain » le 12 août prochain.
 
Nous sommes sous le choc. Nous étions si fiers en anticipation de ce que nous allions pouvoir accomplir que la violence de l'annonce nous paralyse.
 
Si la "Place du Samaritain" est détruite et que nous sommes jetés à la rue, tout ce que j'ai construit s'effondrera. Mon poste en service civique à l'association "Les Enfants du Canal", où les 6 langues que je parle m'ont permis de devenir interprète et accompagnateur social. Mon projet de formation pour devenir aide-soignant. Ma participation à la prochaine édition de « The Voice », pour laquelle j'ai été sélectionné après des années de soliste à l'église... Mais il ne s'agit pas que de moi. C'est aussi ma voisine, Aurélia, dont le mari et le fils travaillent comme électriciens sous contrat pour un artisan. Ou Ducu, mécanicien, qui fait vivre son épouse, jeune maman. Et tous les autres. Qu'adviendra-t-il de nous ? Où irons-nous ? Que ferons-nous ?
 
Nous ne cherchons pas de passe-droit. Nous demandons simplement au maire de laisser d'autres nous apporter l'aide qu'il n'est pas en mesure de nous offrir lui-même... dans une ville communiste qui a construit sa réputation sur une tradition de solidarité, la situation semble complètement absurde.
 
Il ne nous reste que peu de temps pour convaincre le maire de changer d'avis, d'autoriser ce projet sans précédent, et d'annuler sa demande d'expulsion qui enverrait 300 hommes, femmes et enfants dans les rues de La Courneuve.
 
Au nom des enfants, des femmes et des hommes de la "Place du Samaritain", je demande à tous les Courneuviens et à tous ceux qui croient au potentiel unique de chaque individu à qui on laisse sa chance de signer et partager cette pétition pour faire prendre conscience à Gilles Poux, aux membres de son conseil municipal et à son groupe politique du danger dans lequel il nous met tous malgré le fait que, pour une fois, toutes les conditions sont réunies pour nous permettre de nous en sortir.
 
Avec vos voix, nous pourrons peut-être nous faire entendre.
 
En espérant avoir l'opportunité de vous dédier une chanson en guise de remerciements lors de la prochaine édition de "The Voice", c'est de tout mon cœur que je vous remercie de votre aide aujourd'hui.

 

---

ENGLISH VERSION :

My name is Jozsef Farkas, I am 17 years old. I live in the most ancient slum in France, called "Place of the Samaritan", situated along Pascal street in La Courneuve, in North-East of Paris. We are 80 families there, in search of a better future in France; we have built our homes and one church in three small streets. Since 7 years, although we have made huge efforts, our living conditions have not improved and remain dramatic, due to the lack of an official address. Two NGOs, Abbé Pierre Foundation and Médecins du Monde, aware of this vicious circle addressed an unexpected proposal to our mayor: cleaning the slum, installing running watter and securing the settlement prior to a continous work for us to be able to register our children in school, to work, and slowly, to leave the slum.
Their project, original and totally self-financed, is supported by many members of the municipal council, the community of towns, dozens of associations that wish to contribute, and even the Prefect in charge with equality of opportunities !
But we passed from the dream to a nightmare: for some reason that none can understand, the mayor of La Courneuve, Gilles Poux, refuses the implementation of this project. Even worse, he ordered the eviction of the "Place of the Samaritan" starting from 12 August.
We are chocked. We were so proud anticipating what we could accomplish, that the violence of the announcement paralyses us.
If the "Place of the Samaritan" is destroyed and we are thrown on the streets, all what I have built will fall down: my position as civic volunteer in the association "Les Enfants du Canal", where I could become interpretor and social worker thanks to the 6 languages I speak, my training project to become healthcare worker, my participation in the next edition of "The Voice", for which I have been selected after several years of experience as a solist singer in the church... But it is not only about me. There is also my neighbour, Aurelia, whose husband and son work as electricians. Or Ducu, the mechanic who makes a living for his young family, his wife and his new born baby. And also all the others. What will be our fate? Where will we go? What will we do?
We are not looking for privileges. We only ask to the mayor to allow the others to provide us the support that he cannot offer us himself... in a communist town which has built its reputation on a tradition of solidarity, the situation looks totally absurd.
We don't have but a very short time to convince the mayor to change his mind, to authorize this unprecedented project, and to withdraw its eviction request that would send 300 women, men and children in the streets of La Courneuve.
In the name of the children, of the women and of the men found in "Place of the Samaritan", I ask all inhabitants of La Courneuve and to all those who believe in the unique potential of each person to whom the opportunity is given, to sign and to share this petition, in order to make understand Gilles Poux, the members of the municipal council and those of his political group how his decision puts in danger all of us.

With the addition of your voices, we will be able to make our demands heard.

In the hope of having the opportunity to dedicate a song of thanks to you during the next edition of "The Voice", it's with all my heart that I would like to thank you for your help today.

 

This petition was delivered to:
  • Maire de La Courneuve
    Gilles Poux
  • Membres du Conseil Municipal de La Courneuve
  • Secrétaire national du Parti Communiste français
    Pierre Laurent
  • 1er adjoint au maire de la Courneuve
    Jean-Luc Vienne
  • Députée PCF
    Marie-George Buffet


Jozsef FARKAS started this petition with a single signature, and now has 41,130 supporters. Start a petition today to change something you care about.