Pour des rues piétonnes et cyclables maintenant !

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !


Nous devons penser la manière dont organiser notre ville en prenant en compte les mesures sanitaires liées au covid19 mais aussi le changement climatique. Par peur du virus, on ne peut pas permettre une recrudescence de l'automobile alors que nous devons limiter les émissions de CO2. Nous ne voulons pas non plus que nos trottoirs deviennent de grandes files d'attente. De nombreuses villes de part le monde se sont déjà saisies de la question en proposant des aménagements simples et donc réalisables. C'est l'occasion de construire déjà la ville de demain, d'impliquer la population dans un projet rassembleur et de permettre à toutes et tous d'avoir des espaces de respiration. Ces nouvelles zones espacées seront de nouveaux poumons verts et de plantation pour notre ville.

Cette pétition demande donc aux responsables politiques de redonner de la place aux habitant.e.s en ville en créant des artères piétonnes et cyclables qui agrandissent nos trottoirs. Respectons les mesures sanitaires en créant de nouveaux espaces adaptés pour aujourd'hui et pour demain afin de créer davantage d'espace public.

Il s’agit d’améliorer la disponibilité et la qualité de l’espace public pour les piétons tout apportant des solutions aux problèmes de la mobilité urbaine. Améliorer la qualité de vie tout en réduisant l’impact environnemental et en proposant une meilleure expérience aux habitants et aux personnes visitant les quartiers en développant la cohésion sociale et les activités économiques de proximité.

Tant les impératifs sanitaires actuels que la crise climatique invitent à repenser nos modes de déplacement et la manière dont nous organisons la ville. Les mesures de distanciation physique ne doivent pas mener à une recrudescence des transports individuels motorisés alors que nous devons impérativement limiter les émissions de CO2. De nombreuses villes dans le monde se sont déjà saisies de la question en proposant des aménagements simples et donc réalisables immédiatement. C’est l’occasion de projeter la ville de demain, d’impliquer la population dans un projet rassembleur et de permettre à toutes et tous d’imaginer des espaces publics de qualité et un environnement sain. Pour éviter qu’il s’agisse de la Xe table ronde entre spécialistes, l’initiative consiste à amener la population et les acteurs urbains dans la rue pour une expérimentation urbaine qui ouvre la voie aux possibles.

La mise en place d’aménagements provisoires pour la mobilité douce (“coronapistes”) du Conseil d’Etat et de la Ville de Genève, tout comme les demandes des associations locales vont dans le bon sens. Nous désirons prolonger cette volonté en amenant la population à repenser l’espace rue comme extension de leur habitat quotidien. Cependant, les enjeux, tant d’un point de vue sanitaire que climatique, sont énormes.