Petition Closed
Petitioning Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt A Monsieur Stéphane Le Foll and 1 other

A Monsieur le Ministre de l’Agriculture : Interdisez le commerce et l'exportation des produits de la pêche des requins en France.


917
Supporters

Le 2 janvier 2013, Mr Gary Stokes, directeur de Sea Shepherd Hong Kong, a publié les images de plusieurs dizaines de milliers d’ailerons de requins séchant sur les toits de bâtiments industriels de la ville de Hong Kong. Largement relayées par les réseaux sociaux, ces images ont provoqué une vague d’émotion très importante et de nombreuses réactions dans toute l’Europe.

Les requins sont présents depuis 400 millions d'années dans nos océans, et ont survécu à cinq grandes périodes d’extinction. Parfaitement adaptés à leur milieu, ils n’ont plus évolué depuis une centaine de millions d’années. Super-prédateurs, ils régulent les autres populations de poissons et sont devenus les principaux artisans de l’équilibre des écosystèmes marins. Depuis une quarantaine d’années, l’accélération de l’économie et l’élévation du niveau de vie en Asie créent de nouveaux besoins pour quelque 2 milliards d’êtres humains. En particulier, près de cent millions de requins sont pêchés annuellement pour approvisionner le marché chinois en soupe d’ailerons de requins, un met de cérémonie traditionnel et ancestral réservé jusque là aux familles les plus aisées.

De par leur cycle biologique lent, les requins sont extrêmement vulnérables à l’exploitation intensive. Une maturité sexuelle tardive, une gestation longue et un faible taux de reproduction empêchent la reconstitution des stocks.  Ils sont aujourd’hui purement et simplement menacés de disparition et les populations de certaines espèces parmi les plus recherchées ont déjà été réduites de 99% en moins de quarante ans.  Le site du ministère de l’agriculture en fait d’ailleurs état :

 http://agriculture.gouv.fr/biodiversite-le-requin-en-danger.

Si la demande est essentiellement située en Asie – à elle seule la ville de Hong Kong importe plus de 10 000 tonnes d'ailerons de requins par an – de nombreuses flottes de pêche se sont tournées vers ce commerce lucratif où le kilo d’ailerons de requin peut être vendu jusqu’à 500 USD.

En particulier, l'Europe se positionne à la deuxième place mondiale en termes de quantité de prises et la France occupe la douzième place avec près de 20 000 tonnes pêchées annuellement selon des chiffres FAO datant de 2009.

A l’initiative d’ONG internationales et d’associations, des actions de sensibilisation de plus en plus nombreuses sont mises en place pour éduquer les populations asiatiques sur les conséquences de leur consommation. S’il faut faire baisser la demande, il faut aussi s’intéresser au marché de la pêche et du commerce des requins.

La Commission Européenne a adopté depuis 2003 des mesures interdisant le « finning ». Cette pratique consiste à séparer les ailerons du corps des requins qui sont rejetés en mer, de sorte de multiplier les capacités de stockage à bord et donc les quantités pêchées par chaque bateau. Mais la législation restait trop permissive. Pour l’Espagne seulement, plus de 200 dérogations étaient accordées à des bateaux usines de sa flotte palangrière.

Heureusement, le 22 novembre 2012, le Parlement Européen a légiféré de nouveau. Dorénavant, les nageoires de requins peuvent être partiellement tranchées et repliées contre la carcasse, mais elles ne sont pas séparées de celle-ci avant d'être débarquées. Cette décision va sans nul doute limiter le nombre de prises mais les profits sont tels que les opérateurs trouvent déjà des parades : en immatriculant leurs bateaux dans des pays voisins ou la législation est moins contraignante, le commerce et l’approvisionnement des marchés peuvent continuer...

L’association Requins en Péril entend informer le public et participer dans toute la mesure de ses moyens, à la protection et à la sauvegarde du patrimoine marin transmis par les générations précédentes.

Aussi, nous vous prions instamment, Monsieur le Ministre,  de bien vouloir prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer une plus grande protection des requins :

·       En veillant à l’application stricte de la législation adoptée par le Parlement Européen le 22 novembre dernier,

·       En veillant à la prise de sanctions systématiques contre les contrevenants,

·       En interdisant purement et simplement la pêche, le commerce et l'exportation des produits dérivés de la pêche des requins en France. 

L’association Requins en péril souhaiterait également que la France, représentée par Madame Sylvie Guillaume, prenne une part plus active et devienne l’un des leaders de la sauvegarde des requins lors des prochaines réunions de la CITES (Convention sur le Commerce International des Espèces de Faune et Flore Sauvages menacées d'Extinction) et notamment à Bangkok, du 3 au 15 mars 2013.

 

Letter to
Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt A Monsieur Stéphane Le Foll
Ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt, Porte-parole du Gouvernement Stéphane Le Foll
Interdisez le commerce et l'exportation des produits de la pêche des requins en France.