Étiquetage malhonnête des produits alimentaires : ça suffit!

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


En terme d'alimentation, chacun est libre de consommer comme il l'entend. Néanmoins, aujourd'hui, il est extrêmement compliqué de savoir ce que l'on achète. Tout est fait, en termes de marketing, pour nous cacher la réalité du contenu de notre assiette, et la réglementation, trop permissive, est complice de cet état de faits. Elle n'évolue pas compte tenu du travail de lobbying acharné des grands industriels de l'agro-alimentaire qui cherchent toujours à faire moins cher pour maximiser leurs marges, mais ne veulent surtout pas que leurs petits arrangements avec la qualité et l'éthique soient mis en avant...

En 2017, au nom de la prévention du tabagisme, le gouvernement Français a mis en place le paquet de cigarettes neutres. Le but avoué de cette mesure, nouvelle brique d'une longue lutte contre le tabac est d'informer le consommateur sur les risques encourus (par une imagerie assez morbide) et ainsi faire changer les habitudes de consommation, pour réduire la mortalité, les pathologies chroniques dues au tabac, et leur coût pour la sécurité sociale.

Ce que je propose c'est une transcription de ce principe dans le domaine de l'agro-alimentaire. En effet, de nombreux additifs présents dans les produits alimentaires sont reconnus, par l'organisation mondiale de la santé (OMS) comme ayant des impacts graves sur notre santé (Par exemple, de nombreuses substances cancérogène sont intégrées dans notre alimentation de tous les jours...). De nombreux fruits et légumes sont cultivés par une agriculture qui utilise massivement des pesticides ayant des impacts graves sur la santé (par ingestion ou par dissémination dans l'environnement direct du lieu de culture) et sur l'environnement... Il s'agit donc de faire apparaitre ostensiblement la dangerosité du produit afin que le consommateur ne puisse pas ignorer les risques encourus pour lui, sa famille, ses enfants s'il fait le choix de l'acheter.

LIste des additifs et dangerosité

Lien entre pesticides et cancers

L'objectif est donc de faire mettre en place un affichage exhaustif de toutes les substances chimiques qui ont été utilisées dans la fabrication du produit (Pesticides, autres traitements après récolte et additifs alimentaires)

L'objectif visé est double:

  • Permettre au consommateur de choisir facilement, d'un simple coup d’œil et en toute connaissance de cause les produits qu'il consomme dans son alimentation. Finies les mentions microscopique, les astérisques et les notions floues!
  • Créer une dynamique de "détoxification" des produits alimentaires en exposant les produits nocifs et en mettant en valeur les produits de qualité, afin que les productions de qualité soient encouragées et que les industriels peu regardants sur le contenu de leurs produits soient obligés de revoir leurs recettes.

Il convient également de permettre un choix éclairé au niveau éthique par un étiquetage adapté:

  • Fin de l'affichage malhonnête par omission et des mentions obscures de type "Les bons œufs de nos villages", "poulet certifié" . Mises en place de mentions claires et de pictogrammes "Élevé en cage", "nourri aux OGM"... afin de mettre en valeur les conditions d'élevage éthiques et exposer l'élevage intensif dont nous avons pu constater les pratiques ces dernières années.
  • Affichage systématique, en clair (et pas par un obscur code producteur) de l'origine des produits alimentaires, sur les produits bruts, mais également sur les produits transformés et les plats préparés. L'origine précise de chaque élément, c'est à dire la ville de production ou de culture, doit permettre à chacun de facilement identifier les produits locaux et de privilégier les circuits courts (Ça vous parle vous, "mélange de miels originaires et non originaires de la CE"?)
  • Affichage du prix d'achat au producteur du produit non transformé afin que chacun puisse juger de la répartition des bénéfices dans la chaine de valeur, et de permettre au consommateur de privilégier les produits permettant un revenu décent aux agriculteurs et aux éleveurs.

Le but de cette pétition est évidemment d'atteindre une masse critique permettant d'interpeller les hommes politiques afin qu'ils puissent publiquement prendre position sur ce sujet.

Un texte de ce type n'arrivera jamais à l'assemblée sans une pression populaire très forte!!! Seule une adhésion populaire massive pourra contrer l'action constante des lobby pour empêcher un étiquetage clair des produits!

Cette problématique n'est pas triviale. Elle impacte notre santé et notre système de santé, la possibilité pour un petit agriculteur/éleveur/producteur/transformateur de vivre décemment de son activité, et le niveau de souffrance animale engendré par notre consommation! Et c'est une mesure qui ne coute rien, donc personne ne peut se retrancher derrière une vague notion de coût pour la refuser. C'est uniquement une question de volonté, et de courage politique!

Il est très difficile de faire interdire un additif, encore plus d'empêcher la commercialisation d'un pesticide. Néanmoins, si nous refusons de consommer les produits en contenant, nous pouvons les faire disparaitre et pour cela un affichage clair, honnête, et exhaustif est indispensable!



Clement compte sur vous aujourd'hui

Clement BENEZECH a besoin de votre aide pour sa pétition “Étiquetage malhonnête des produits alimentaires : ça suffit!”. Rejoignez Clement et 153 signataires.