Écoutez ce que les TPE/PME ont à dire, nos syndicats ne nous représentent pas !

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Au lendemain du débat de la CPME (Confédération des Petites et Moyennes Entreprises, ex-CGPME) avec certains candidats aux présidentielles j’ai la gueule de bois. En tant qu’entrepreneur, après les sorties du MEDEF je m’attendais à une réaction sensée de la part de la CPME. Mais quand les PME seront-elles représentées ? Non pas par un syndicat dit « représentatif » mais par leurs idées ?

En effet, nous, petits indépendants, de l’artisanat, de l’agriculture de l’art ou du commerce ne voulons pas d’une réduction de cotisations sociales. Nous savons très bien que ces cotisations sont essentielles pour assumer notre système de santé, de retraites.

Nous sommes des travailleurs acharnés et pour la plupart des passionnés par ce que nous faisons, nous ne demandons pas une autorisation d’exploiter le personnel, nous demandons le droit de vivre de notre travail. Nous demandons à faire partie du même régime de solidarité que l’ensemble de nos concitoyens, nous ne reconnaissons pas la nécessité du RSI. Toutes les mesures annoncées sur l’ISF ou des réductions de cotisations ne nous concerne pas, par conséquent nous allons vous dire ce que nous avons besoin :

D’un carnet de commande rempli, ce qui nécessite que les gens aient de l’argent. Nous sommes entrepreneurs, nous savons calculer nos couts pour pouvoir en déduire des tarifs acceptables pour les clients et pour nous assurer de pouvoir vivre.

Imposer aux grosses entreprises de payer les mêmes impôts que nous, il est anormal que ces grandes entreprises ne paient que 8% d’impôt (en moyenne) quand nous sommes imposés à plus de 33%.

Contrôler plus sévèrement les entreprises qui infligent des conditions de travail illégale et les sanctionner plus vite. Ces entreprises nous font une concurrence déloyale en exploitant leurs employés quand nous, nous respectons nos employés.

Respecter la hiérarchie des normes pour éviter les concurrences déloyales. Tous les mêmes droits dans les mêmes branches et non pas une règle par entreprise, qui entraine les salaires à la baisse et donc à l’élimination de nos petites entreprises.

Afin de nous aider dans la création et/ou la reprise d’entreprise nous demandons à pouvoir bénéficier des minimas sociaux pour atteindre au minimum leur niveau afin de pouvoir vivre.

La suppression du RSI, nous forçant à cotiser un minimum même en cas de perte et allant à l'encontre même du principe de sécurité sociale : Payer selon nos moyens, utiliser selon nos besoins !

Nous ne sommes pas représentés par nos syndicats, ni la CPME, ni le MEDEF. Nous demandons à ces syndicats d’arrêter de parler en notre nom à tous, de par leur statut « représentatif ». Nous sommes 99 ,9% des entreprises, et notre salaire médian est inférieur au salaire médian des salariés, a quand une vraie reconnaissance ?

Quelles sont vos propositions pour nous ?



Cyril compte sur vous aujourd'hui

Cyril GIRARDEAU a besoin de votre aide pour sa pétition “Écoutez ce que les TPE/PME ont à dire, nos syndicats ne nous représentent pas !”. Rejoignez Cyril et 66 signataires.