Droits des animaux

Chevelu, le chat qui a fédéré des milliers de personnes contre les tortures d’animaux

Aminata Dembele
Jul 3, 2017

Justice pour Chevelu ! Justice pour Chevelu !“ Depuis un mois, ils sont des centaines de milliers partout en France à scander le nom de ce chat torturé à mort à Draguignan dans la nuit du 30 au 31 mai 2017. Au lendemain du crime, Christopher a lancé une pétition pour que les assassins de Chevelu soient condamnés à une peine ferme et exemplaire, qui pourrait faire jurisprudence sur la question de la souffrance animale en France. Près de 220.000 personnes ont signé sa pétition. Du jamais vu pour ce type d’affaire ! Quelque chose d’inédit est en train de se passer avec cette campagne qui pourrait bien marquer un tournant au sein même de la législation française. Retour sur le phénomène Chevelu un mois après…

Comment le mobilisation a commencé ?

La pétition en ligne
Une semaine après son lancement, la pétition de Christopher avait déjà recueilli plus de 100.000 signatures. Satisfait de ce nombre important de soutiens, l’artiste engagé s’apprêtait à clôturer sa pétition, convaincu qu’il avait fait tout son possible pour rallier un maximum de personnes à sa cause. A l’annonce de la fermeture de la pétition, plusieurs voix se sont élevées sur les réseaux sociaux pour convaincre Christophe de poursuivre son combat :
« L’affaire est loin d’être terminée comme vous le dites et les personnes qui ont signées la pétition aimeront suivre l’évolution de cette affaire, […] si vous fermez maintenant ils seront frustrés je pense. Enfin c’est juste un avis pas une critique. Bonne journée bon courage et on espère bien que justice soit faites même si cela ne fera pas revenir ce pauvre Chevelu mais plus jamais çà on espère beaucoup de ce mouvement pour faire bouger les choses Merci » Colette, signataire de la pétition.
Après réflexion, et grâce aux messages de soutiens de ses signataires, Christopher a continué son combat. Aujourd’hui, ils sont près de 220.000 personnes demandant justice pour Chevelu.

Le groupe Facebook
Christopher a eu la bonne idée de créer un groupe facebook dédié à sa mobilisation « Chat massacré de Draguignan : Justice pour Chevelu ! » dans lequel il informe régulièrement sa communauté des avancées de l’enquête et des actions organisées autour de la mobilisation. Cet espace est aussi utilisé pour relayer massivement des contenus créatifs sur la toile. Le groupe compte près de 2300 membres et son nombre ne cesse d’augmenter chaque jour. Pour le rejoindre, cliquez ici.

Comment le mouvement s’est amplifié ?

Le soutien de personnalités
Dès le début de la mobilisation, Christopher et les signataires de sa pétition ont très vite compris que le soutien de personnalités pouvait contribuer à faire résonner leur combat plus largement. Ils ont interpellé Norman (fait des vidéos) connu pour son amour des chats, Frédérique Bel, Enora Malagré, ou encore Aymeric Caron pour qu’ils soutiennent la mobilisation. Ce qu’a fait le journaliste vegan, qui a partagé sur sa page Facebook le discours prononcé par Christopher lors du rassemblement organisé à Draguignan pour Chevelu.


Martin Médus, ancien candidat de télé-réalité et désormais consultant pour des marques a été l’une des premières personnalités à relayer la mobilisation sur ses réseaux sociaux. Vegan et fervent défenseur de la cause animale, il a même réalisé une vidéo dans laquelle il explique pourquoi il est important de signer la pétition pour punir plus sévèrement les crimes contre les animaux.

Les rassemblements partout en France
Samedi 17 juin, soit deux semaines après la mort de Chevelu, plusieurs centaines de manifestants se sont réunis à Draguignan, Paris, Marseille et Lorient, afin de réclamer justice pour le chat disparu et condamner les responsables. En réponse à cette forte mobilisation, le maire de Draguignan s’est exprimé lors du rassemblement pour dénoncer à son tour cet acte de cruauté :
« Cette affaire est venue souiller l’image de Draguignan. Un acte inqualifiable, dans la lignée de Klaus Barbie. Quand on fait du mal à un animal, on est capable de le faire sur un être humain. » – Richard Strambio, maire de Draguignan pour France Bleu. Christopher Bianconi a lui aussi prononcé un discours dont voici un extrait :

“Ce chat, ce n’était pas qu’un chat ! Ce chat, Chevelu, c’est désormais le nôtre, à nous tous réunis ici, et sa mise à mort doit devenir le symbole de ce qui ne doit plus arriver : c’est pour cela que le jugement de ce crime barbare doit être exemplaire ! Un acte de barbarie est un acte de barbarie, qu’il soit commis sur un humain ou un animal. La souffrance des animaux doit cesser une bonne fois pour toute d’être relativisée. C’est ce message que nos autorités doivent entendre.”

Pour écouter le discours dans son intégralité, cliquez ici.

Comment la mobilisation peut faire changer les choses ?

L’appel à témoins
Grâce à la mobilisation, d’importants moyens ont été déployés pour retrouver les bourreaux du félin notamment l’étude d’images de vidéosurveillance et des prélèvements ADN sur le chat. Mais un mois après sa mort, les coupables sont toujours recherchés. Malgré un appel à témoins lancé par le Procureur de la République de Draguignan, les témoignage sont encore très peu par peur de représailles. Afin que ce crime ne reste pas impuni, Christopher a lancé un nouvel appel à témoins dans sa dernière mise à jour aux signataires. Il appelle “toute personne qui aurait vue quelque chose ce soir-là, ou disposant d’informations sur cette affaire, à contacter les autorités sans plus de délai.”

La remise de la pétition
Le 22 juillet, un deuxième rassemblement aura lieu pour honorer la mémoire de Chevelu. Christopher a adressé une demande de rendez-vous au maire de Draguignan ainsi qu’au Procureur de la République car il souhaite leur remettre sa pétition avant cette date. Pour Christopher, il est important que la voix des 220.000 personnes qui ont signé sa pétition soit entendue auprès des autorités, que Chevelu ne soit pas qu’un symbole et que le crime dont il a été victime ne soit pas sanctionné d’une peine symbolique. Avec sa pétition, Christopher espère vraisemblablement créer un précédent contre les actes de cruauté faits envers les animaux.

L’exemple de Chevelu montre que si des milliers de personnes s’organisent, elles peuvent alerter sur des sujets importants et parfois délaissés par les médias et les autorités.